Apple n'aura pas la marque "Multi-Touch" aux Etats-Unis

01 juin 2018 à 15h36
0
02026290-photo-multitouch.jpg
Apple vient de se faire refuser les droits pour l'usage exclusif du terme "Multi-touch" (ou multi-point en français) par le bureau d'enregistrement de la propriété intellectuelle.

Apple ne sera pas propriétaire du terme Multi-touch. C'est en tout cas ce que l'on peut conclure d'une décision rendue par les autorités en la matière aux Etats-Unis. C'est en janvier 2007, peu avant la présentation officielle de l'iPhone de première génération, qu'Apple avait formulé sa demande auprès du bureau USPTO. Après un premier refus, la firme de Cupertino avait contesté la décision du juge mais il semblerait que cet appel n'ait pas porté ses fruits. L'USPTO estime en effet que le terme est désormais employé de manière générique au sein de différents médias afin décrire la technologie des écrans de smartphones ou de tablettes de plusieurs marques.

Cette affaire n'est pas sans rappeler les tentatives d'Apple pour protéger la marque AppStore détenue depuis juillet 2008. A deux reprises la firme de Cupertino avait tenté de bloquer l'usage de ce terme pour la boutique d'applications Android lancée un peu plu tôt cette année par Amazon. Sur le Vieux Continent, Microsoft ainsi que les fabricants HTC, Nokia et Sony Ericsson avaient saisi au mois de mai le Bureau européen des marques pour faire invalider les droits d'Apple sur le terme AppStore.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

L'administration en ligne se rêve plus mobile et plus sociale
B&You autorise l'usage modem en réponse à Sosh
Sharp dévoile un téléviseur LCD de 80 pouces
GoDaddy enregistre son 50 millionième nom de domaine
Vente liée : l’April invite le gouvernement à agir (màj)
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page