La fragmentation d'Android, un faux problème selon le co-créateur de l'OS

01 juin 2018 à 15h36
0
Souvent critiqué pour sa fragmentation, Android souffrirait injustement de cette réputation, selon son co-créateur Rich Miner. Ce dernier estime que la plupart des utilisateurs n'auraient que faire de la version d'Android embarquée par leur terminal.

00FA000005494253-photo-logo-android-robot-bugdroid.jpg
Si Jelly Bean gagne du terrain sur les smartphones et tablettes Android et que la fragmentation de l'OS tend à se réduire, ce point précis reste encore l'argument favori de la concurrence, Apple en tête. Il faut en effet avouer qu'en cumulant les mises à jours et les différentes versions à base de surcouches logicielles, l'OS mobile de Google n'est pas des plus homogènes. Néanmoins, pour Rich Miner, le co-fondateur de l'entreprise Android rachetée par Google en 2007, c'est un faux problème.

« Je pense que c'est un problème exagéré, vraiment »smartphones Android activés chaque jour, et 900 millions d'appareils sur le marché » a-t-il rappelé pour souligner que, dans de telles circonstances, une certaine fragmentation est inévitable.

Par ailleurs, pour Rich Miner, seuls les experts et fins connaisseurs s'intéressent réellement à la question. « Nous, les technophiles, nous lisons les blogs et nous savons quelles caractéristiques nous risquons de rater. Mais si vous demandez à un consommateur "pensez-vous que l'OS de votre téléphone doit être mis à jour aujourd'hui ?", ils seront bien assez heureux avec les résultats et les performances dont ils disposent déjà. Donc, je ne pense pas que l'on soit face à un problème majeur. »

Miner reconnait tout de même que, dans certains contextes, la lenteur des mises à jour peut poser problème : l'exemple de la récente faille d'Android en est la preuve, car si Google a envoyé une mise à jour de sécurité aux OEM, la plupart des possesseurs d'un smartphone Android attendent toujours le déploiement du correctif sur leur terminal.

On peut également ajouter que le discours de Rich Miner évoque principalement les utilisateurs, connaisseurs ou non, mais laisse de côté les développeurs, qui constituent pourtant le premier public auquel Google destine ses statistiques de fragmentation chaque mois : savoir quelle version est la plus répandue est en effet important lors du développement de nouvelles applications.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bon plan : 30% de réduction sur clavier et souris Logitech
Dotclear : la communauté des contributeurs cherche son second souffle
Hulu ne sera finalement pas vendu, 750 millions de dollars injectés
Infos US de la nuit : Restriction LinkedIn, Ebay en mode 3D, Retour d'Angry Birds
Revue de presse : l'avenir de la régulation du net
Désormais, les médicaments s'achètent aussi sur Internet
Free Mobile : la femtocell n'a finalement pas vocation à couvrir l'espace public
Insolite : des machines à écrire pour se protéger des fuites de données en Russie
La biométrie plébiscitée pour la lutte contre la criminalité selon Steria
Technicolor annonce avoir refinancé sa dette
Haut de page