Google serait de nouveau dans le viseur de Bruxelles avec Android

14 juin 2013 à 12h41
0
L'Europe se pencheraient sur les pratiques menées par Google avec son OS Android. Il serait soupçonné de céder des licences Android à des tarifs très en-deçà des prix du marché et de faire pression sur ses partenaires.

0104000002016794-photo-drapeau-ue-union-europeenne-europe-commission-flag-gb-sq.jpg
Alors que Google est toujours sous le coup d'une procédure judiciaire dans le cadre de l'affaire antitrust portant sur son moteur de recherche, la firme pourrait bien de nouveau faire l'objet d'une enquête des autorités communautaires. À en croire le Financial Times, l'Union européenne plancherait cette fois sur les pratiques opérées par Google avec son OS mobile Android, qui viseraient à gagner des parts de marché au détriment de ses concurrents, via des pratiques litigieuses.

Google serait notamment soupçonné d'avoir voulu imposer Android aux fabricants en leur proposant des licences à un tarif nettement en deçà des prix normalement pratiqués. Mais surtout, la firme userait ensuite de pressions pour annuler ou retarder le lancement de certains terminaux, relate le journal ce vendredi.

Google aurait également forcé les constructeurs à pré-installer et mettre en avant ses applications sur les écrans d'accueil des terminaux. La firme espérerait ainsi accroître ses revenus tirés du mobile, alors qu'une application comme YouTube lui assurerait plus de la moitié de son chiffre d'affaires sur le segment.

La plainte aurait été initiée par plusieurs de ses concurrents, parmi lesquels Microsoft, qui tente de faire progresser l'implantation sur le marché de son OS Windows Phone, son proche partenaire Nokia, ou encore l'éditeur Oracle.

Dans un communiqué adressé au Financial Times, Google s'est défendu de toute pratique déloyale. « Android est une plateforme ouverte qui favorise la concurrence. Les fabricants, distributeurs et les consommateurs peuvent décider comment utiliser Android, notamment quelles applications ils souhaitent utiliser », relaye le quotidien économique.

La procédure resterait pour le moment informelle. Difficile donc d'affirmer quelles suites à cette affaire. Rappelons que le système d'exploitation mobile de Google domine largement le marché des smartphones, avec plus de 75% de parts de marché, selon les dernières statistiques fournies par le cabinet Strategy Analytics.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Paiement en ligne : l'Europe ferme l'enquête
Netatmo : complétez votre station météo de modules additionnels
Wifeel : une plateforme sociale qui met les émotions à l'honneur
Microsoft lance Office Mobile pour iPhone
Insolite : un parapluie connecté chez Twelve Monkeys Company
Open : Orange renouvelle aussi ses offres quadruple play
Chrome Frame : Google fermera son plugin pour Internet Explorer
Google, Facebook, Pandora : le top 3 de la publicité mobile
STIC, JUDEX : la Cnil critique les fichiers de police et gendarmerie
Google ajoute 1000 destinations à Street View
Haut de page