Skype : des activistes s'interrogent sur la sécurité des conversations

25 janvier 2013 à 07h45
0
Plusieurs organisations de défense de la vie privée et activistes ont publié une lettre ouverte à l'équipe de Skype en demandant davantage de transparence sur ses pratiques.

0096000006707024-photo-skype-logo-gb-sq.jpg
Une lettre ouverte a été publiée en ligne à l'attention de Microsoft et de Skype. Celle-ci fut rédigée par divers groupes promouvant la vie privée des internautes et/ou des citoyens. Ces derniers souhaitent obtenir davantage d'informations sur la manière dont la société protège l'intégrité des conversations des quelque 600 millions d'utilisateurs du logiciel de VoIP.

Ces militants demandent la publication régulière d'un rapport de transparence incluant le nombre de données partagées avec des tiers, la quantité de requêtes reçues de la part des gouvernements, l'origine de ces dernières et la part d'entre elles pour lesquelles Skype a accepté de partager des informations.

En plus d'un certain nombre de militants et d'activistes, cette lettre ouverte est signée, entre autres, par les groupes Digital Rights Foundation, Electronic Frontier Foundation, Expression Online Coalition, Hermes Center for Digital Human Rights, Reporters Without Borders ou encore Tibet Action Institute.

Ces dernières années, Skype s'est trouvé plusieurs fois mêlé à des affaires de violations de vie privée. Plus précisément, en octobre 2008, un groupe de chercheurs canadiens avait découvert que les conversations tenues au travers de la messagerie instantanée écrite du logiciel Skype étaient surveillées et censurées en Chine. En mars 2011, le groupe britannique Privacy International, militant pour le respect de la vie privée, partageait ses inquiétudes face aux pratiques de la société Skype.

Pour cette raison, les signataires souhaitent en outre obtenir davantage d'informations sur les relations actuelles entre Skype et le fournisseur d'accès à Internet chinois TOM Online. Aussi, la société est invitée à partager plus de détails sur les manières dont elle se conforme aux politiques en vigueur relatives à la gestion des communications et notamment en entreprises. Reste à savoir si Microsoft acceptera de jouer le jeu.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top