🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test Roccat Burst Pro Air : la souris polyvalente et sans-fil idéale pour les joueurs ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
15 mai 2022 à 18h36
0
Roccat Burst Pro Air © Roccat
© Roccat

L’Allemand Roccat est depuis peu passé sous pavillon américain, racheté par Turtle Beach. Un changement de nationalité qui n’a entamé en rien son enthousiasme et seulement quelques semaines après voir testé la Kone XP, nous voici en présence d’une nouvelle souris gaming, la Burst Pro Air.

Roccat Burst Pro Air
  • Poids limité pour du sans-fil
  • Très agréable au toucher
  • Précision du capteur
  • LED largement paramétrables
  • L'application très complète
  • Deux patins de rechange
  • Encore un peu chère
  • Exclusivement pour droitiers
  • DPI et polling rate pas au top
  • Roccat exagère sa légèreté

Comme à son habitude, Roccat vise ici le marché des joueurs, mais la Burst Pro Air se veut plus polyvalente que nombre de ses consœurs. C’est ainsi qu’en plus d’un fonctionnement sans-fil autorisant aussi bien une connexion Bluetooth que RF 2,4 GHz avec une bonne autonomie, la souris est parfaitement capable d’opérer en mode filaire. Un capteur 19 000 points par pouce et la compatibilité NVIDIA Reflex complètent un tableau intéressant pour une souris à moins de 100 euros.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Un packaging classique avec, comme toujours chez Roccat, le câble enroulé dans le plastique © Nerces

Fiche technique Roccat Burst Pro Air

Ergonomie

Utilisation
Gamer
Nombre de boutons
6
Type de Roulette
Bidirectionnelle
Lateralité
Souris pour droitier
Trackball
Non
Souris verticale
Non
Souris silencieuse
Non

Caracteristiques techniques

Type de souris
Optique
Résolution optique
19000
Sans-fil
Oui
Interface avec l'ordinateur
Bluetooth, USB, RF 2,4 GHz
Logiciel compagnon
Roccat Swarm

Batterie

Type de batterie
Batterie intégrée
Autonomie
100h

Caractéristiques physiques

Longueur du câble
1,8m
Largeur
120mm
Profondeur
58mm
Poids
81g
Rétro-éclairage
Oui (RGB)

Des LED… tout partout !

Esthétiquement parlant, les derniers modèles de chez Roccat ne laissent pas indifférent. Il faut dire que le fabricant use – et abuse ? – des LED. Alors que la Kone XP disposait de 22 LED, nous n’en avons pas ici le nombre exact, mais quatre zones d’éclairage sont clairement distinctes. Nous reviendrons sur les possibilités de réglage, mais cela donne évidemment un certain « cachet » à cette souris qui peut aisément briller de mille feux.

Roccat Burst Pro Air © Roccat
Autant de LED, c'est sûr, il faut aimer ! © Roccat

Pour le reste, le design de cette Burst Pro Air est finalement assez traditionnel. Roccat n’a pas cherché à en faire un modèle véritablement ambidextre, et ce, même si son châssis est pour ainsi dire symétrique : elle ne conviendra toutefois pas aux gauchers du fait du placement de deux boutons « de pouce » sur un seul côté. Ses dimensions contenues (120 x 38 x 58 mm) assurent une bonne prise en main et permettent d’envisager un peu toutes les tenues, nous aurons l’occasion d’y revenir.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Roccat Burst Pro Air © Nerces

Malgré un design quasi-symétrique, le Burst Pro Air est réservée aux droitiers © Nerces

De manière assez surprenante, Roccat met largement en avant le poids plume de sa souris. Elle accuse pourtant 81 grammes sur la balance. C’est à la fois très peu et en même temps beaucoup plus que les véritables poids plumes de la catégorie, dépassant à peine les 60 g. Sur le dessus de la souris, on retrouve bien sûr les deux boutons principaux, parfaitement intégrés, et l’inévitable molette. Celle-ci est un modèle simple, non débrayable et sans clics latéraux.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Le tout petit dongle USB RF 2,4 GHz pose à côté de la Burst Pro Air

Toujours sur le dessus de la souris on retrouve le bouton de changement de sensibilité. Il est bien sûr à associer au capteur optique 19 000 points par pouce mis en place par Roccat, un Owl-Eye basé sur le bien connu PAW3370 de Pixart. Notons qu’à côté de l’espace réservé au capteur, sous la souris donc, on retrouve quelques « subtilités » : il y a le commutateur filaire / Bluetooth / RF 2,4 GHz, mais aussi le bouton d’appairage et, enfin, l’espace pour ranger le dongle USB. Impeccable.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
La molette est d'excellente facture : dommage pour l'absence de clics latéraux © Nerces

Prise en main réussie

Sur le principe et en dehors de son esthétique particulière, la Burst Pro Air se distingue surtout par sa polyvalence. Il est vrai que la triple connectivité est un plus très appréciable d’autant que le surcoût reste mesuré et que l’autonomie est intéressante. Roccat l’annonce pour environ 100 heures pourvu que vous soyez connectés en Bluetooth. Nous l’estimons pour notre part à environ 60 heures en RF 2,4 GHz. C’est une valeur intéressante, meilleure que de nombreuses souris gaming.

Côté prise en main, nous l’avons déjà évoqué, la taille de la souris permet à peu près toutes les fantaisies. Les grandes mains auront plutôt tendance à la tenir du bout des doigts (fingertips grip) tandis que les mains « dans la moyenne » pourront opter indifféremment pour une claw grip (tenue « griffe ») ou une palm grip (tenue avec la paume). On soulignera surtout le confort du revêtement de la souris que la transpiration ne vient jamais faire glisser.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Espace pour le dongle, commutateur de connexion et deux larges patins PTFE, les plastiques encore fixés © Nerces

À l’usage, nous n’avons donc pas été gênés par le design de cette souris… en dehors bien sûr des innombrables LED. Reconnaissons aussi que la position des boutons est parfaite et que la molette est un modèle de confort, ni trop souple ni trop dure. Le clic des boutons inspire confiance et reste suffisamment discret. Dommage en revanche que les clics latéraux ne soient pas au menu. Dommage aussi que Roccat se soit limité à deux boutons de pouce.

Côté glisse, rien à dire. Roccat a doté sa souris de deux larges patins en PTFE qui sont certes, un peu moins bons que des patins en céramique, mais qui font plus qu’assurer l’essentiel. Pour ne rien gâcher, le fabricant a eu la judicieuse idée de glisser deux patins supplémentaires dans la boîte : sachant qu’il s’agit souvent de l’élément le plus fragile d’une souris, savoir qu’on va pouvoir les remplacer sans bourse délier est un plus appréciable.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Un port USB-C tout ce qu'il y a de plus standard pour assurer la charge / connexion au PC © Nerces

Enfin, nous n’avons pas non plus grand-chose à reprocher au capteur Roccat Owl-Eye basé sur le PAW3370 signé Pixart. Il s’agit d’une vieille connaissance qui n’est plus ce qui se fait de mieux aujourd’hui – des capteurs dépassent les 24 000 points par pouce – mais ses 19 000 ppp sont en réalité bien suffisants pour l’immense majorité des utilisateurs, joueurs exigeants compris.

Une chose est sure, nous n'avons rencontré aucun problème sur les divers jeux testés. Nous sommes moins certains de l'absolue nécessité du NVIDIA Reflex. Quand bien même la chose ne serait utile qu'aux pro-gamers, ça reste un plus intéressant. Non, le problème se situe plutôt au niveau du nombre de jeux compatibles, mais tout vient à point à qui sait attendre dit le proverbe.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Mise à jour indispensable juste après l'installation de Roccat Swarm © Nerces

Roccat Swarm… pour désactiver les LED !

Vous en avez l’habitude, nous terminons toujours par un petit tour du côté du logiciel compagnon. Dans le cas de Roccat, il s’agit de Swarm, un soft un peu embêtant car il nécessite l’installation d’une première partie avant la mise en place du module dédié au périphérique utilisé. En revanche, rien à redire côté interface et fonctionnalités : c’est non seulement complet, mais en plus très bien organisé avec un onglet réservé aux réglages favoris pour les configurateurs frénétiques.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Roccat Burst Pro Air © Nerces

Paramètres principaux et attribution des commandes constituent les deux premiers onglets © Nerces

Les allergiques aux LED seront ravis de voir que l’on peut modifier les quatre zones d’éclairage de la souris… et même les couper complètement.

Nous préférons mettre l’accent sur les options de réglage du double-clic, du défilement de la molette et du pointeur Windows. Rien que de très classique. Il est aussi possible de définir des niveaux de sensibilité activables via le bouton placé à l’arrière de la molette : de 50 à 19 000 ppp par paliers de 50.

Roccat Burst Pro Air © Nerces
Roccat Burst Pro Air © Nerces

Gestion de l'éclairage et tout ce Roccat considère de paramètres avancés suivent © Nerces

Bien sûr, chacune des commandes peut se voir affecter une autre fonction et c’est valable même pour ce bouton initialement dédié à la sensibilité. D’ailleurs, si on souhaite vraiment tenir la souris de la main gauche, il est reste possible de désactiver n’importe quelle commande. Enfin, les paramètres avancés sont l’occasion de vérifier la puissance du signal sans-fil, de noter le niveau de la batterie, mais aussi de jouer avec le taux d’interrogation – limité à 1 000 Hz – ou de modifier le debounce time : un réglage bien pratique pour éviter les double-clics intempestifs.

Roccat Burst Pro Air © Roccat
Nous n'avons testée que la version noire, mais la Burst Pro Air existe aussi en blanc © Roccat

Roccat Burst Pro Air, l'avis de Clubic

Roccat Burst Pro Air

8

Les plus exigeants des utilisateurs pourront considérer que Roccat reste dans sa zone de confort avec une Burst Pro Air qui ne révolutionne pas le catalogue du constructeur allemand. Vous l’aurez compris, cette souris n’est pas vraiment à conseiller aux allergiques des LED… ou aux gauchers et sur certains points, elle peut sembler vieillissante : son capteur n’est pas le plus moderne et le taux d’interrogation se limite à 1 000 Hz.

Dans les faits, cela ne pose guère de problème et, au contraire, le capteur Pixart PAW3370 nous paraît constituer une valeur sure, sans mauvaise surprise. À l’usage, la souris est aussi précise qu’elle est confortable et ses dimensions contenues lui permettent de se plier à tous les caprices. Enfin, et c’est sans doute sa qualité principale : elle se connecte aussi bien en RF 2,4 GHz pour de meilleures performances qu’en Bluetooth, son autonomie ne déçoit pas et le filaire reste envisageable.

Les plus

  • Poids limité pour du sans-fil
  • Très agréable au toucher
  • Précision du capteur
  • LED largement paramétrables
  • L'application très complète
  • Deux patins de rechange

Les moins

  • Encore un peu chère
  • Exclusivement pour droitiers
  • DPI et polling rate pas au top
  • Roccat exagère sa légèreté
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Les 10 meilleures offres high-tech de ce weekend des soldes !
ASRock partage quelques précisions sur le fleuron de sa gamme de cartes mères AMD AM5
Un processeur Intel Core i9-13900 non définitif passé au crible : jusqu'à 20 % de performances en plus
RDNA 3 : la consommation de la prochaine génération de cartes graphiques augmente aussi chez AMD
Le FSR 2.0 déjà disponible pour les développeurs Xbox Series, encore rien sur PS5
Des premiers rendus de la GeForce RTX 4090 Ti promettent une carte énorme
Arc Alchemist : Intel publie les benchmarks officiels de ses GPU mobiles haut de gamme, la RTX 3060 en ligne de mire
Soldes 2022 : Le TOP 10 des offres high tech qui valent le détour !
Dimensity 9000+ : l’arme de MediaTek pour concurrencer Qualcomm et son Snapdragon 8+ Gen1
Cdiscount frappe fort pour les soldes avec 8 promos high-tech
Haut de page