Automobile : le conducteur distrait par le high-tech ?

Par
Le 05 octobre 2017
 0
Depuis quelques années déjà, les constructeurs automobiles ont compris que les acheteurs veulent de plus en plus de technologies et services dans leurs voitures. Certaines nouveautés sont véritablement utiles, notamment celles concernant les aides à la conduite et l'amélioration de la sécurité, tandis que d'autres relèvent peut-être plus du gadget. Pire : elles auraient tendance à distraire le conducteur.

Une étude menée par La fondation pour la Sécurité Routière de l'Association Automobile Américaine (American Automobile Association Foundation for Traffic Safety) sur ces nouvelles technologies embarquées montrerait qu'elles peuvent s'avérer dangereuses.

Des voitures connectées qui détournent l'attention du conducteur


L'étude publiée début octobre 2017 a été commissionnée par la fondation pour la Sécurité Routière de l'Association Automobile Américaine à l'université de l'Utah qui a testé 30 véhicules embarquant des nouveaux systèmes connectés. Désormais, il est en effet possible de naviguer sur Internet, d'envoyer des photos ou encore de mettre à jour son statut Facebook grâce à l'ordinateur de bord de la voiture connecté sur Internet par 4G.

Ces nouvelles utilisations n'apportent rien en termes de sécurité pour le conducteur. Selon l'étude, déjà critiquée par les constructeurs, elles entraîneraient au contraire une forte distraction du conducteur. Les chercheurs estiment qu'après avoir envoyé un e-mail, le conducteur est distrait pendant 27 secondes. Un laps de temps suffisant pour parcourir plus de 100 mètres en roulant à 40 km/h.

01f4000008427054-photo-voitures.jpg


Une faute partagée entre les constructeurs et les automobilistes


L'étude a analysé les 30 véhicules, des voitures de luxe embarquant les dernières technologies, en les classant de la catégorie « très distrayant » à « peu distrayant ». Les chercheurs ont estimé que tous les modèles étaient a minima « modérément distrayants » du fait des possibilités fournies au conducteur dans l'habitacle.

Un conducteur distrait est responsable, aux Etats-Unis, de 10 % des accidents du pays (3.477 décès sur les routes à cause d'un conducteur distrait en 2015). Pour l'Association Automobile Américaine, les constructeurs sont en partie responsables de ce problème puisqu'ils surenchérissent pour fournir les toutes dernières nouveautés à leurs clients.

Mais les conducteurs sont également responsables de leurs actions : ils ne devraient pas utiliser ces fonctions non nécessaires à la conduite lorsqu'ils sont au volant et qu'ils sont en train de rouler. L'Association Automobile Américaine propose que les constructeurs intègrent, par exemple, un système permettant de désactiver ces fonctions lorsque la voiture roule.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Transports

scroll top