A Bordeaux, Gertrude s'occupe des problèmes de trafic routier

Sylvain Pichot
29 octobre 2015 à 10h51
0
Aujourd'hui, en matière de transport, les grandes agglomérations ne peuvent plus se contenter de penser leurs infrastructures de manière sommaire ou de ne s'intéresser qu'à un seul moyen de déplacement. Les enjeux sont devenus tellement importants qu'il est nécessaire de prendre les choses d'une façon plus globale. Gertrude est un système qui a vu le jour à Bordeaux et qui réponds aujourd'hui à ces problématiques pour une meilleure prise en charge de tous les moyens de transport.

Afin d'aider les usagers des transports, quels qu'ils soient, à se déplacer le mieux possible mais aussi pour les cas d'urgence ou de travaux, il existe des systèmes plus ou moins complexes qui permettent de gérer les différents moyens de transport au sein d'une agglomération, par exemple. Le système Gertrude qui est en place sur Bordeaux et sa proche banlieue date de 1973 et fait partie de ce type de plateformes.

Gertrude est l'acronyme de Gestion Electronique de Régulation en Temps Réel pour l'Urbanisme, les Déplacements et l'Environnement. La société Gertrude Saem est actuellement dirigée par Eric Franceries et compte 25 salariés. Bordeaux Métropole en est l'actionnaire majoritaire. La ville de Bordeaux détient également quelques parts ainsi que la ville de Mérignac. Selon Eric Franceries, Gertrude a une vraie vocation de service auprès des usagers des moyens de transports de Bordeaux et de sa région, plus que de faire de réels profits comme n'importe quelle société commerciale. Pourtant, cela ne l'empêche pas de s'exporter puisqu'à l'heure actuelle, 25 villes à travers le monde sont équipées du système Gertrude. Lors du dernier salon ITS World Congress qui s'est déroulé à Bordeaux, plusieurs délégations asiatiques et africaines se faisaient expliquer les avantages de cette solution modulable et donc adaptable selon les besoins.

0320000008224928-photo-ambiance-bordeaux.jpg

Gertrude est donc l'un des tous premiers systèmes multimodal au monde et permet de gérer les problématiques de trafic au sein d'une communauté urbaine et ce, en temps réel.

Le trafic routier pour commencer...



En 1973, la communauté d'agglomération de Bordeaux souhaitait se doter d'un système de gestion et de prévision des flux routiers et autoroutiers. Une délégation se rend alors à l'étranger pour voir ce qu'il s'y passe dans ce domaine. Plusieurs solutions sont étudiées mais aucune ne fait réellement l'affaire car aucune prévision réellement pertinente ne peut être faite dans ce domaine. L'agglomération lance alors Gertrude qui se base sur des mesures réalisées par différents capteurs installés sur les principaux axes routiers afin de favoriser des réactions rapides de la part des services compétents comme les secours, par exemple. Si au départ, Gertrude ne s'occupait que du trafic engendré par les voitures depuis, le système a su évoluer et prendre en compte d'autres modes de transport comme le train, le tramway, les cars, les bus, les navettes fluviales mais également les parkings. Cela a récemment donné lieu à la création d'un tableau de bord multimodal qui fusionne, au sein d'un site Web cartographique unique, toutes les données des acteurs de la mobilité urbaine et ce, en temps réel. En plus, il permet de livrer une synthèse des problèmes rencontrés par chacun.

0320000008224934-photo-gertrude-signal-tique-2.jpg

Et maintenant tous les moyens de transport



Ce suivi et cette supervision ont été rendus possible grâce au caractère interopérable de cette plateforme. Le système utilise des informations provenant de l'Open Data afin d'obtenir des contenus plus larges et plus pertinents au fil de son utilisation.

Aujourd'hui, ses objectifs sont nombreux puisque la plateforme contribue à réduire la congestion urbaine, à optimiser les infrastructures existantes, à réduire les temps de déplacement pour les usagers, à favoriser les modes alternatifs mais aussi à réduire l'impact énergétique, à assister les usagers et enfin à assurer la sécurité des personnes. Le système est basé sur un travail collaboratif entre les différentes entités appelées à gérer les différents trafics dans un but ultime : fournir une réponse adaptée, commune et la plus rapide possible.

0320000008224938-photo-logo-gertrude.jpg

Mais Gertrude ne compte pas s'arrêter là puisqu'il est aujourd'hui nécessaire de prendre en compte les déplacements des piétons ou des vélos, par exemple, et de penser déjà aux futures voitures autonomes. Alternative aux capteurs installés sous la chaussée, une application installée sur un smartphone pourrait permettre aux services de secours de profiter de tous les feux tricolores au vert lorsqu'ils se présentent à proximité. D'autres informations pourraient également être remontées à Gertrude provenant des mobiles des usagers afin d'optimiser les régulations et la fluidification des carrefours dans les villes et alentours.

La prochaine évolution de Gertrude est aussi de s'intéresser à la problématique de la pollution et de proposer, à terme, des messages d'éco-conduite aux automobilistes, par exemple.

0320000008224940-photo-poste-central-bordeaux-06.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo
La Russie met Google sous pression quant à l'annonce de manifestations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top