NIO : un nouveau constructeur de voitures électriques arrive en Europe

NIO ES7 © Nio
© Nio

À l’image de son rival Xpeng, le constructeur automobile chinois NIO va faire son entrée en Europe. Et tout comme son homologue, NIO commence sa progression sur le vieux continent en débarquant en Norvège, avec un premier modèle.

Si les deux constructeurs ont choisi la Norvège comme premier point de chute en Europe, c’est bien sûr pour profiter de l’attrait du pays pour les véhicules électriques. NIO ambitionne pour sa part de devenir une marque automobile de poids sur le marché mondial.

Un SUV puis une berline haut de gamme

L’arrivée de NIO en Norvège se fera avec un premier modèle, l’ES8, un SUV électrique pouvant accueillir jusqu’à sept places. Il profite d'une autonomie de 498 km WLTP dans sa version équipée d’une batterie de 100 kWh. La puissance, elle, s’élève à 640 chevaux avec une transmission aux quatre roues. Ce nouveau SUV sera disponible à la commande dès le mois de juillet en Norvège pour une livraison en septembre prochain. Les prix ne sont pas encore communiqués pour le reste de l'Europe.

Le véhicule disposera de la charge rapide, permettant de recharger sa batterie en 30 minutes, mais également de la possibilité de remplacer cette dernière en 3 minutes plutôt que de la charger dans des stations d’échange spécialement développées pour le faire. NIO va également déployer un réseau de superchargeurs sur le territoire norvégien, à l’image de la stratégie de Tesla.

NIO ET8 © NIO
© Nio

L’année prochaine, la marque complètera son offre avec sa berline électrique haut de gamme ET7, longue de 5,1 mètres, au design intérieur et extérieur épuré qui n’est pas sans rappeler la ligne de la Model 3 de Tesla. Pour le moment, la marque n’a pas indiqué quels seront les autres pays où elle s’implantera, mais une chose est certaine, NIO ne devrait pas se limiter à la Norvège ; le Royaume-Uni est d’ailleurs déjà évoqué.

Norvège, terre d’accueil idéale ?

Avec 53 % des véhicules en circulation électrifiés en 2021 (voitures électriques et hybrides rechargeables), la Norvège est un eldorado pour les constructeurs automobiles spécialistes de la motorisation électrique. Entre une politique favorable au développement du véhicule électrique, engagée dans le respect de l’environnement et un pouvoir d’achat élevé, la Norvège est assurément le point d’entrée idéal pour un constructeur de véhicules électriques.

Mais la concurrence sur place est rude, entre le groupe Volkswagen qui ne cesse de sortir de nouveaux modèles électriques et le groupe Stellantis dont les compactes électriques commencent à se répandre. Et ce sans oublier Tesla, qui est déjà bien implantée dans le pays depuis de nombreuses années.

Modifié le 07/05/2021 à 11h14
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

NVIDIA se paie DeepMap, société spécialisée dans la cartographie pour véhicules autonomes
Aptera dévoile un nouveau prototype de son véhicule électrique solaire capable de parcourir jusqu'à 1 600 km
Volkswagen dévoile son iconique T7 Multivan en version hybride rechargeable
Jaguar Land Rover planche sur une version propulsée à l'hydrogène de son Land Rover Defender
Après la Norvège, le constructeur chinois NIO arriverait en Allemagne en 2022
La Tesla Model S est capable de faire tourner Cyberpunk 2077 au même niveau qu'une PS5
Elon Musk annonce que Tesla acceptera de nouveau le Bitcoin en cas de minage plus durable, son cours explose
De nouvelles images de la toute petite électrique de Microlino
Tesla annonce une hausse des prix de 10 000 dollars pour le lancement de la Model S Plaid
Dieselgate : la justice française met en examen Peugeot tout en surveillant Fiat Chrysler et Citroën
Haut de page