Après Uber, Lyft abandonne la recherche sur la conduite autonome et vend son département à Toyota

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
28 avril 2021 à 12h00
3
03E8000008554092-photo-lyft.jpg

Le nombre d’acteurs impliqués dans le développement de la conduite autonome se réduit encore. Après l’abandon d’Uber, c’est au tour de Lyft de jeter l’éponge : l'entreprise vend sa division à une filiale de Toyota.

Alors que l’engouement pour la conduite autonome était au plus haut en 2017, Lyft s’était lancé avec son propre projet. Mais, 4 ans plus tard, la firme américaine fait machine arrière et préfère vendre sa division à un constructeur automobile.

Une cession à 550 millions de dollars

Si John Zimmer, président de la firme, avait prédit fin 2016 que la majorité des trajets se feraient en véhicules autonomes d'ici 2021, ce n’est finalement pas le cas. Pourtant Lyft s’était donné les moyens de son ambition en embauchant plusieurs centaines d’ingénieurs installés dans des locaux de Palo Alto en Californie. La firme a également acquis une start-up spécialisée dans la réalité augmentée, Blue Vision Labs, en espérant accélérer ses développements.

Mais, après plusieurs années de recherche, Lyft préfère vendre sa division en charge du projet de conduite autonome à Woven Planet. Cette filiale de Toyota a mis 550 millions sur la table pour profiter des développements déjà réalisés par Lyft.

Cette vente va permettre de soulager la trésorerie de l’entreprise qui avait du mal à supporter les coûts de la recherche liée à cette technologie qui ne sera pas au point cette année. Lyft peine déjà à trouver un équilibre avec son service de VTC aux États-Unis et au Canada lancé en 2017.

Le nombre d’acteurs diminue

Si de nombreuses entreprises se sont lancées ces dernières années dans le développement de leur propre technologie de conduite autonome, plusieurs ont déjà jeté l’éponge, préférant revendre leur division à des compagnies plus importantes.

Ainsi, Zoox a fait affaire avec Amazon en 2020 et Cruise a acquis Voyage le mois dernier. Ce dernier a le soutien de grandes entreprises telles que Honda, General Motors ou Microsoft, ce qui lui assure un appui financier conséquent pour mettre au point sa technologie.

L’aventure de Lyft ne s’arrête pas complètement avec cette vente, l’entreprise a conclu un accord dans le cadre du rachat de sa branche de conduite autonome qui permettra de partager les données et prévoit également l’intégration de véhicules autonomes mis au point par Woven Planet sur le réseau de Lyft.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
SlashDot2k19
« Il ne peut en rester qu’un »
ogaude_2020
La conduite autonome est certainement un des meilleurs coup d’esbroufe de ces dernières années. Depuis presque 10 ans, les grands acteurs promettent tous des avancées majeures pour dans un ou deux ans… Techniquement, cela patine car l’IA n’est pas infaillible et alors que les résultats sont spectaculaires sur des situations complexes, elle se plante parfois lamentablement sur des situations simples. Les gens sérieux, comme par exemple dans le ferroviaire, le savent très bien et, un conducteur de train reste plus fiable qu’une IA (en dehors des grèves).<br /> Donc les investisseurs se font plaisir, les spécialistes de la tech nous inondent d’analyses contradictoires et certains se remplissent les poches…<br /> Au final, pas grand-chose et les niveaux 4 et 5 restent des objectifs pour le futur…<br /> L'Automobile Magazine – 30 Apr 20<br /> Pourquoi la conduite autonome reste au point mort - L'Automobile Magazine<br /> Annoncée dès le lancement, la conduite autonome de niveau 3 ne sera finalement pas proposée sur l'A8 actuelle. Un nouveau coup dur pour cette technologie, qui semble décidément de moins en moins prête à se généraliser, pour diverses raisons. Analyse.<br />
NumLOCK
… et pourtant quoi qu’il arrive, il reste des gens persuadés que Tesla y arrivera cette année. Cherchez l’erreur.
EnLighter
Même si Tesla n’y arrive pas cette année, cet article montre non seulement le niveau de difficultés et de complexité de l’exercice, mais surtout l’avance indéniable de la marque électrique sur ses concurrents.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Elon Musk promet que les Superchargeurs Tesla feront aussi bornes Wi-Fi
Cybertruck : 3 000 pièces à monter soi-même pour faire trôner le pick-up Tesla au milieu du salon
Demain, vous pourrez démarrer votre voiture avec votre smartphone Android
La pénurie de semi-conducteurs frappe durement le marché automobile européen
Un écran directement intégré dans le volant, la (fausse ?) bonne idée de Hyundai
Seres-5 : la voiture électrique en partenariat avec Huawei se dévoile avant son arrivée en France
Vous jurez trop au volant ? Waze veut vous relaxer
Kawasaki suit la tendance et vise le tout électrique
Ford étudie votre activité cérébrale pour éviter les accidents
Opel Astra PHEV : voici la cousine germanique de la Peugeot 308
Haut de page