L'iNext devrait proposer des motorisations électriques de 300 à 600 chevaux

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
18 août 2020 à 11h45
12

Si le nom n’est pas encore fixé, le futur SUV électrique de BMW prévu pour 2021 devrait offrir trois choix de motorisation de 300 à plus de 600 chevaux.

Il aura la lourde responsabilité de venir concurrencer tous les SUV électriques du marché et de montrer que le constructeur allemand reste l'un des pionniers de la motorisation électrique, en offrant non seulement de la puissance, mais aussi une grande autonomie et la charge rapide.

De la puissance, toujours plus de puissance

Si la version de base semble ne proposer que 308 chevaux, la puissance grimpe à 522 chevaux pour la version intermédiaire et culminera à 610 chevaux pour la version la plus musclée, d’après BMW Blog. La production de ce nouveau véhicule électrique doit débuter l’été prochain pour une commercialisation dans la foulée en Europe.

Les matériaux tactiles électroluminescents présentés sur le concept-car seront présents sur la version de production et devraient permettre aux passagers d’interagir avec différentes fonctions de la voiture. Un système original qui devrait être généralisé sur les modèles haut de gamme de la marque.

Source : Inside EVs

12
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top