La Chine devrait (elle aussi) tenter une mission pour dévier un astéroïde

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
02 mai 2022 à 18h00
6
Ryugu astéroÿde Hayabusa2 © JAXA/ISAS
Le petit astéroïde Ryugu ne sera probablement pas la cible de l'essai... Mais en 2019 l'agence japonaise avait déjà "bombardé" sa surface ! C'était pour générer un cratère et en récupérer du matériel. © JAXA/ISAS

Pas question de laisser la défense planétaire à la NASA… Même si cette dernière devrait tester son impacteur DART cette année. La Chine préparerait donc une mission de démonstration avec un départ prévu dans les cinq ans. Une volonté d'occuper le terrain…

Et de mettre le danger potentiel des géocroiseurs dans le rétroviseur ?

On vous a à l'œil, les astéroïdes !

Les progrès de l'observation de la décennie passée montrent que si un astéroïde supérieur à quelques dizaines de mètres de diamètre fonce vers la Terre, il y a de plus en plus de chances pour qu'il soit détecté avec de l'avance. Et loin d'un scénario « façon Don't Look Up », c'est une problématique qui fait déjà phosphorer plusieurs équipes dans les grandes agences spatiales.

Il y a plusieurs scénarios à l'étude pour dévier un astéroïde, mais la solution la plus simple (et semble-t-il, l'une des plus efficaces) consiste à lui envoyer un impacteur cinétique… C'est-à-dire, un projectile. L'agence européenne s'entraîne chaque année dans des scénarios de simulation, la NASA est en plein test de son impacteur à haute vitesse DART (il déviera dans moins de six mois la petite lune de l'astéroïde Didymos) et la Chine ne souhaite pas rester en arrière. Elle préparerait même sa propre mission, avec un décollage autour de 2025.

Éparpillé façon puzzle

Lors d'une récente intervention télévisée, le vice-président de l'agence spatiale chinoise (la CNSA) a annoncé un effort nouveau en direction des astéroïdes géocroiseurs : un système d'alerte avancée basé sur des observations depuis la Terre, des moyens pour la simulation des trajectoires, et une mission-test consistant à observer un astéroïde cible, puis à le bombarder avec un impacteur à haute vitesse pour altérer (même très finement) son orbite.

dart vue d'artiste
D'ici le mois d'octobre, la mission DART se sera écrasée sur le petit astéroïde-lune Dimorphos. © NASA

Si la cible n'a pas encore été dévoilée, ni le nom ou les caractéristiques de la mission, l'intérêt de l'agence chinoise pour ce profil de mission ne fait plus de doutes désormais…

Qui pour tester un projectile ?

Nous en saurons plus sur ces nouveaux efforts dans les années à venir, et a priori les toutes prochaines puisqu'il s'agit de s'en occuper à la fin du 14e plan quinquennal qui s'achève en 2025.

Néanmoins, il ne devrait pas s'agir de la première mission entièrement dédiée à un astéroïde (on se souviendra déjà que Chang'E 2 avait survolé Toutatis), car la Chine prépare sa propre mission d'étude et de récolte d'échantillons sur le seul « quasi-satellite » de la Terre, Kamo'Olaewa. Le décollage est pour l'instant prévu dans deux ans, en 2024.

Source : SPACENEWS

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
5
xavz78
Don’t look up
grayha
Il faut bien sur ce genre de technologie pour notre avenir long terme mais la question de la sécurité ce pose. Et si un asteriode (de taille moyenne pas un exterminateur) venais a être dévié pour aller s’écraser sur un pays ennemi ? Le crime contre l’humanité parfait.
ebottlaender
Un fantasme, surtout… L’espace n’est pas un billard.
grayha
Justement si. On connait les lois de la gravité et il n’est pas « difficile » de dévier un astéroïde si il est pris assez tôt. Suffit de lui appliquer une force minime bien avant l’impact pour que celui ci ne se produise pas.
ebottlaender
Continuez de le croire, alors !<br /> Mais je vous le dis, les spécialistes ça les fait rigoler. Cela dit, comme vous connaissez sans doute mieux le sujet… Dévier un astéroïde pour qu’il ne s’écrase pas sur Terre, oui, c’est le sujet. Dévier un astéroïde sur un autre pays, ça le fait pas. Déjà si ce dernier pays est de l’autre côté de la Terre lorsque l’astéroïde passe, c’est ballot mais ça ne marche pas. Et sur un voisin ? C’est une manipulation observée par l’ensemble de la communauté terrestre. Même si c’était techniquement possible (et on n’en est pas là, l’idée est de le dévier de sa trajectoire pour qu’il rate la Terre), c’est encore moins discret que d’invoquer le nazisme et l’expansion de l’otan.
chinou51
Tout semble en prendre la direction…^^
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La sonde interstellaire Voyager 1 envoie des données
Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Voici le son d'un trou noir... et c'est beau
Boeing et la NASA sont prêts pour tester à nouveau la capsule spatiale Starliner
SpaceX défie les statistiques et passe (déjà) le cap des 20 décollages en 2022
Le plus gros séisme jamais détecté sur une autre planète a eu lieu sur Mars (et vous pouvez l'écouter)
Qu'est-ce donc que cette étrange forme rectangulaire découverte sur Mars par Curiosity ?
L'EHT présente la première image de Sagittarius A*, le trou noir au cœur de notre Galaxie
Virgin Orbit aura bientôt trois 747 qui sillonnent le monde pour larguer leur fusée
Haut de page