Ariane 5 réussit en 1 mois son 2e décollage avec 2 satellites à son bord

Par Dimitri PAVLENKO
le 01 juillet 2017 à 17h09
0
Pour son quatrième lancement cette année, Ariane 5 a décollé sans incident mercredi 28 juin du centre spatial guyanais de Kourou. La fusée européenne embarquait à son bord deux satellites, dont l'un va offrir aux passagers des transports aériens un accès Wifi depuis n'importe quel endroit du globe.

C'est le 80ème lancement réussi d'affilée pour le lanceur lourd européen, soumis à la concurrence croissante des opérateurs privés américains.

Record absolu de charge utile emportée pour Ariane 5



Lancement réussi depuis la Guyane française cette semaine pour Ariane 5. Le lanceur lourd européen embarquait à son bord deux satellites, l'un baptisé GSAT-17 construit et opéré par l'ISRO (Indian Space Research Organization, l'agence spatiale indienne), l'autre, un « condosat », un satellite partagé par l'opérateur grec Hellas Sat et le Britannique Inmarsat. Hellas Sat 3 doit fournir des services de télédiffusion directe et télécom sur l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique subsaharienne. Inmarsat S EAN, lui, permettra aux passagers des transports aériens d'accéder en vol à un réseau Wifi sur toute la planète.

La charge utile embarquée par Ariane 5, atteignant une masse au lancement de 9,256 tonnes est en soi un exploit. Fin mai, pour sa 79ème mission, Ariane 5 avait fait encore mieux, avec la mise sur orbite là encore de deux satellites d'un seul coup pour une masse totale de 10,865 tonnes. Une performance qu'Arianespace assure pouvoir réitérer et même encore améliorer dans les prochaines années.

01F4000008724850-photo-ariane-5-lancement-29-juin.jpg


Il n'y a pas que SpaceX dans la vie



Paralysée pendant 44 jours, du 21 mars au 4 mai par la grève générale en Guyane, Arianespace a mis les bouchées doubles pour rattraper le retard pris par son programme et rassurer ses clients. Depuis le 4 mai, Arianespace a réussi trois tirs d'Ariane 5, pour 5 satellites placés sur orbite, de quoi donner le ton pour les futures cadences d'Ariane 6 censée remplacer son aînée en 2023.

Une fiabilité et une disponibilité qui devraient calmer tous ceux qui avaient enterré un peu vite Arianespace, face à la montée en puissance de SpaceX et l'irruption de Blue Origin, la société du patron d'Amazon Jeff Bezos. Pour l'heure, Arianespace reste même moins cher que SpaceX, mais les progrès fulgurants des lanceurs réutilisables et l'arrivée imminente sur le marché d'une nouvelle génération de moteurs méthane / oxygène, du type du BE-4 de Blue Origin, pourraient bousculer la hiérarchie...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Tesla : après un Q1 2019 déficitaire, Musk annonce un plan de réduction des coûts
Opera 52 pour Android : le VPN s'améliore ainsi que la prise en charge des PDF
La tablette Amazon Fire 7 se paie un petit rafraîchissement
Google suspend ses relations avec Huawei et lui retire sa licence Android
La RATP et Airbus travaillent ensemble à faire atterrir les taxis volants en France
Facebook modifie son algorithme pour mettre en avant davantage les contenus de nos amis
William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
scroll top