COP25 : 1 000 milliards d'euros pour atteindre la neutralité carbone de l'UE d'ici 2050

03 décembre 2019 à 08h00
5
cop25-couv.jpg
© Twitter @COP25CL

La grande conférence de l'ONU sur le climat a débuté ce lundi. L'occasion pour la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, de réaffirmer son engagement pour la neutralité carbone.

La COP25, messe climatique mondiale, est ouverte depuis le 2 décembre à Madrid, où elle ne suscite pas l'enthousiasme de la population, au grand dam de ses participants, qui ont récemment appris que 2019 figurerait dans le top 5 des années les plus chaudes. Quatre ans après l'adoption de l'accord de Paris, la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques est l'occasion de juger de la volonté réelle des États de respecter les engagements pris. Elle a en tout cas déjà permis à Ursula von der Leyen de faire des annonces symboliques concernant l'Union européenne.

Ursula von der Leyen veut faire de l'Europe le premier continent à atteindre la neutralité carbone

La présidente de la Commission européenne, dans son discours prononcé dans le cadre de la journée d'ouverture de la COP25, a rappelé que l'objectif de l'institution de l'UE, qui présentera son Pacte vert pour l'Europe dans une dizaine de jours, « consiste à être le premier continent climatiquement neutre d'ici à 2050 ».


Pour atteindre cet objectif, la dirigeante allemande est à la recherche d'investissements qui pourront se faire dans l'innovation, dans la recherche ou dans les technologies vertes. Ursula von der Leyen évoque la mise en place prochaine d'un plan d'investissement monumental nourri par des financements d'un montant de 1 000 milliards d'euros, au cours de la prochaine décennie.

Une loi européenne sur le climat sera proposée en mars

Pour prouver aux oreilles du monde que son plan d'investissement est réaliste, la présidente de la Commission européenne proposera, en mars 2020, la première loi européenne sur le climat, qui sera destinée à rendre irréversible la transition vers la neutralité climatique.

Comment ? En étendant par exemple les échanges de quotas d'émission à l'ensemble des secteurs concernés, en renforçant l'économie circulaire, en définissant une stratégie « du producteur au consommateur » ainsi qu'une stratégie de biodiversité.


La troisième grande idée de la dirigeante est d'établir un fonds pour une transition équitable, « qui permettra de mobiliser des investissements publics et privés, y compris avec l'aide de la Banque européenne d'investissement (BEI), qui s'est engagée à devenir la Banque européenne du climat », a-t-elle précisé lundi.

La Banque européenne d'investissement soutient la Commission

Et justement, le président de la Banque européenne d'investissement, Werner Hoyer, est sur la même longueur d'onde que son homologue de la Commission européenne, étant prêt à soutenir le plan de 1 000 milliards d'euros d'investissements sur les dix prochaines années et à augmenter la part de ses financements en faveur de l'action climatique. Ce même jour, il a confirmé que « l'Union européenne et sa banque prennent l'action en faveur du climat très au sérieux ».

Pour avoir un poids au niveau européen et mondial, les États du monde entier devront trouver un accord adopté à l'unanimité. Jusqu'à maintenant, l'Union européenne s'est engagée à diminuer de 40 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.


Source : BEI
Modifié le 03/12/2019 à 10h03
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Black Friday Week : les meilleurs bons plans high-tech à 5 jours du Black Friday
Microsoft veut évaluer la qualité d'une réunion en fonction du langage corporel des participants
Amnesty International a demandé au régulateur européen de bloquer le rachat de Fitbit par Google
Les Surface Pro 8 et Surface Laptop 4 fuitent... Et ne changent pas ?
La Volkswagen Arteon et son break seront disponibles en version hybride rechargeable
EZIclean® : des aspirateurs robots performants, accessibles et conçus en France
Windows 10 : plus rapide sur un MacBook Pro ARM virtualisé... que sur une Surface Pro X 2
Le groupe de
Altice (SFR) s'empare de Covage, son rival fibré sur le marché de gros
Volkswagen préparerait des véhicules électriques d'entrée de gamme à partir de 20 000€
Haut de page