DHL s'équipe d'avions électriques pour se lancer dans des livraisons à basses émissions

Mathilde Rochefort
Publié le 05 août 2021 à 11h00
© DHL Express
© DHL Express

Ce mardi 3 août, DHL a annoncé avoir fait l'acquisition de 12 avions électriques Alice auprès de la start-up Eviation. Avec cette manœuvre, le géant de la livraison affiche son ambition de considérablement réduire ses émissions carbone. 

Au mois de février déjà, la firme annonçait un partenariat avec Volvo pour tester des camions de livraison électriques sur les routes européennes. 

DHL investit massivement pour réduire ses émissions

Et elle veut également réduire ses émissions dans les airs. « Nous pensons que l'avenir des opérations logistiques avec une flotte à zéro émission est viable. Dans ce plan, l'électrification joue un rôle crucial et contribue de manière significative à notre objectif global de durabilité », a ainsi déclaré John Pearson, le P.-D.G. de DHL. 

L’objectif pour l’entreprise est de se constituer une flotte d’avions électriques pour lui permettre de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et, de cette manière, de respecter l’Accord de Paris sur le climat de 2015. DHL va investir plus de 7 milliards d’euros pour y parvenir, afin d’électrifier ses systèmes de livraison et de construire des bâtiments neutres en carbone. 

Les appareils se concentreront sur les livraisons issues de l’e-commerce, secteur qui a littéralement explosé pendant la pandémie de Covid-19, et qui ne montre pas de signe de fatigue. 

Un avion idéal pour les trajets régionaux

Les 12 avions Alice seront livrés à DHL en 2024, tandis qu’Eviation prévoit un vol inaugural pour son modèle dès cette année. Alice est « le premier avion de transport régional entièrement électrique au monde. Construit pour faire du vol la solution durable, abordable et silencieuse », écrit Eviation sur son site Internet.

Les aéronefs seront idéaux pour les courts trajets : ne nécessitant qu’un seul pilote, ils pourront transporter jusqu’à 1 200 kilogrammes de cargo. Les avions Alice ont besoin de 30 minutes de charge pour une heure de vol et peuvent parcourir jusqu’à 815 kilomètres. 

Comme le précise le média spécialisé Aviacionline, les moteurs d’avions électriques nécessitent moins de maintenance, car ils sont composés de moins de pièces détachées que les moteurs traditionnels. Les recharges pourront, en outre, être réalisées pendant que la cargaison est retirée ou insérée dans l’appareil pour une optimisation du temps améliorée. 

Mathilde Rochefort
Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
fredolabecane

En voilà une idée qu’elle est bonne! en dehors du « greenwashing » lié a ce système de transport, d’autres devrait prendre exemple… je ne connaissais pas cet avion, il a l’air pas mal, j’attends de le voir en vrai, pas en image de synthèse.

HAL1

C’est probablement un pas dans la bonne direction, mais personnellement j’ai horreur de ce genre de formulation :

« Nous pensons que l’avenir des opérations logistiques avec une flotte à zéro émission est viable […] »

C’est du pur « greenwashing ». :-/

KarlC

C’est grave du foutage de gueule au niveau Carbonne. On parle de transporter uniquement l’équivalent d’une palette. Sans même faire le calcul, on peut etre sur qu’il vaut mieux un camion diesel niveau émission.

Werehog

Qui a besoin d’avoir une tonne de chargement livrée à toute vitesse ? C’est n’importe quoi, un camion en transporte 20 fois plus et la plupart des livraisons sont en J+1, ou jour même. Ils devraient mettre le paquet sur des camions électriques plutôt que des jouets volants…

bennukem

@werehog DHL ne livre pas seulement des pays avec de belles autoroutes comme en France mais aussi des pays d’Afrique.

Fulmlmetal

Primo ce n’est encore qu’un énième concept d’avion électrique, peu de chance qu’il voit le jour. Les performances demandés (capacité de transport, charge utile, temps de recharge, aeroport adapté) ne sont pas favorable.
secondo, je pense que cette annonce est plus une annonce marketing, pour faire le buzz en faisant croire que DHL fait dans l’écologie, dans le transport propre, mais c’est juste un effet d’annonce pour plaire aux écolos (qui de toute façon sont farouchement anti avion), cette annonce c’est un arbre qui cache la foret. si un jour cet avion voir le jour ce sera uniquement à petite échelle et pour servir de publicité écologique

Je trouve déja que l’automobile n’est pas vraiment prête pour le tout électrique, il y a encore de nombreux problèmes mais pour l’aviation c’est pas du tout adapté, pas encore et les quelques concepts sont plus là comme vitrine marketing mais clairement pas rentable et exploitable à grande échelle.
Mais c’est tellement à la mode de sortir tout en électrique que d’un point de vue marketing c’est un passage obligé de montrer des concepts qu’on peut faire.

Fulmlmetal

@bennukem, oui le marché africain existe mais je doute fortement qu’il s oit financièrement conséquent. Il ne représente assurément pas grand chose à coté des marché nord américain, européen et asiatique. On ne va pas se mentir, le niveau de vie en afrique est le plus bas dans le monde, et de loin. Il n’y aurait aucun interet pour DHL de réserver ces concepts d’avion électrique en Afrique, d’autant qu’il faudrait que chaque aéroport soient équipés en forte capacité de stockage ou production électrique pour la recharge.

philouze

« Primo ce n’est encore qu’un énième concept d’avion électrique, peu de chance qu’il voit le jour. Les performances demandés (capacité de transport, charge utile, temps de recharge, aeroport adapté) ne sont pas favorable. »
Tu n’as pas suivi l’affaire, Alice est très avancé sur ce job, ils ont même tendance à tirer probablement un poil trop de leur batteries (incendie du premier proto).

c’est une boite qui a un proto physique, dans sa deuxième définition (d’ailleurs beaucoup plus conventionnelle que la première).

philouze

ça remplace la frange « colis ultra urgents » de DHL qui partait précédemment par avions classiques

bennukem

Il n’est pas mentionné d’atterrie à destination. Le largage se pratique assez fréquemment.