Critique The Silent Sea : un thriller spatial qui manque de gravité

19 janvier 2022 à 14h17
13
The Silent Sea © Netflix

Pour conclure 2021 et tenter de séduire une nouvelle fois les amateurs de créations sud-coréennes, Netflix proposait pour Noël The Silent Sea, une courte série mélangeant thriller et science-fiction sur la Lune. Malheureusement cette fois l'œuvre manque un peu de souffle pour devenir le carton espéré.

The Silent Sea
  • Vous appréciez la SF/thriller/anticipation peu complexe
  • Vous recherchez une série courte
  • Vous vouliez retrouver les quelques têtes connues au casting
  • Vous recherchez un thriller riche et haletant
  • Vous voulez une série qui va vous marquer au fer rouge
  • Vous croyez qu'on n'a jamais marché sur la Lune

Accompagnez la lecture de cet article de la musique de la série :

Fiche technique The Silent Sea

Informations

Genre
Science-Fiction, Drame, Mystère, Thriller
Réalisation
Choi Hang-yong
Editeur
Artist Company
Plateforme
Netflix
Nombre de saisons
1
Nombre d'épisodes (Total)
8
Classification
Déconseillé / interdit aux moins de 16 ans

The Silent Sea of Thieves

Dans un futur proche, et dans un contexte où l'eau est devenue extrêmement rare sur Terre, une équipe est envoyée récupérer de mystérieux échantillons dans une station lunaire abandonnée. Sans surprise : ça tourne mal.

À l'instar de 3 % , par exemple, The Silent Sea était à l'origine un court-métrage. The Sea of Tranquility, c'est son nom, a été réalisé en 2014 par Choi Hang-yong, de retour à la création et à la réalisation pour cette adaptation sérielle diffusée par Netflix.

L'équipage chargé d'explorer la station lunaire Balhae regroupe notamment le chef de mission Han Yoon-jae (incarné par Gong Yoo de Squid Game et Dernier Train pour Busan) et le Dr. Song (Bae Doo-na de Sense8 et Kingdom). Deux très jolies têtes d'affiche pour qui aime le travail sud-coréen, donc.

The Silent Sea © Netflix

Comme pour Squid Game et Kingdom d'ailleurs, la production fait le choix d'une série assez ramassée, en seulement huit épisodes pour sa première (et unique ?) saison. Un choix qui a du sens, même si au final six épisodes auraient peut-être suffit. Telle une pluie de météorites, préparez-vous à une critique cinglante…

Une intrigue qui part à « vaut-l'eau »

En effet, malgré un démarrage sur les chapeaux de roues, l'intrigue liée au mystère de ce qui se déroule sur la Lune prend plus de temps que nécessaire pour démarrer et se construire (d'autant qu'elle est aussi assez prévisible…). De même, certains temps morts pas toujours captivants auraient gagné à être utilisés pour développer davantage les personnages secondaires. En l'état, quand il leur arrive quelque chose (nous sommes dans un thriller en huis clos, après tout), difficile de se sentir pleinement impliqué.

The Silent Sea © Netflix

De même, il aurait été appréciable que la dimension anticipation axée sur la rareté de l'eau sur Terre, avec son système de distribution basé sur le mérite, soit plus approfondi. Cet aspect n'est finalement qu'un prétexte pour justifier le reste du show, alors que cet univers tristement plausible aurait mérité un véritable développement selon nous.

Reste que cet élément, à l'instar de la partie purement science-fiction dont nous ne dévoilerons pas les spécificités ici pour éviter les spoilers, demeurent originaux. C'est indéniable, les scénaristes sud-coréens ne sont définitivement pas les derniers pour articuler des concepts inédits.

« The Silent Sea risque d'être oubliée aussi vite qu'elle se regarde. »

Toujours au rayon des reproches cependant, nous attendions mieux de The Silent Sea pour sa partie thriller. Trop rares sont les moments de véritables tensions et suspense. En résulte quelque chose d'un peu trop lisse, sage, qui peine, ici encore, à captiver. Les stressés et les cardiaques (comme votre serviteur) en sortiront donc vivants, mais les amateurs de sensations fortes risquent d'être déçus. Et si la fin de la série se fait plus dynamique, une fois encore nous en espérions plus.

Cependant, en mélangeant les genres et en proposant plusieurs passages contemplatifs, The Silent Sea révèle finalement une proposition hybride qui pourrait satisfaire les spectateurs à la recherche de quelque chose de différent, loin des standards et attentes occidentales classiques. Vous l'aurez compris la recette n'a que modérément fonctionné sur nous, mais cela ne veut pas nécessairement dire qu'elle est mauvaise.

Moon Loots

D'autant que The Silent Sea a tout de même quelques solides arguments à faire valoir, en plus de son casting charismatique qui joue de manière assez posée (un peu trop par moments, d'ailleurs). Si la première réalisation de Choi Hang-yong manque logiquement un peu de personnalité et que quelques effets visuels ne sont que moyennement persuasifs, le show compense par une photographie léchée, des décors et des costumes convaincants.

The Silent Sea © Netflix

L'immersion dans la station vide fonctionne donc relativement bien, et l'ensemble se suit finalement sans véritable déplaisir, même s'il manque quelque chose pour exhausser l'ensemble, la sauce piquante sur un plat un peu fade. En condensant et en rythmant un peu plus son récit, ou en développement davantage ses dimensions science-fiction et thriller, la proposition aurait probablement été plus efficace… Il faudra faire sans.

En résulte une œuvre qui risque d'être oubliée aussi vite qu'elle se regarde. Ce n'est pas une mauvaise série, car rien n'y est honteux ou complètement raté, mais un contenu tristement lambda et à l'univers trop peu exploité. Ainsi, si vous recherchez une œuvre marquante et un solide mystère sur la Lune, préférez plutôt le très solide film Moon de Duncan Jones, qui reste gravé au fer rouge dans les mémoires bien des années après sa diffusion.

The Silent Sea © Netflix
5

Sans spécialement briller, ni sur sa partie science-fiction ni sur sa partie thriller, The Silent Sea nous laisse sur notre faim à l'issue de sa première saison. Reste à voir si une hypothétique saison 2 parviendrait à faire décoller le récit et notamment à renforcer son aspect d'anticipation, très clairement sous-exploité jusqu'ici.

Les amateurs de séries dans l'espace, de mystères et d'œuvres venues de Corée pourront certes y trouver leur compte, sans pour autant être aussi marqués que par d'autres show du genre.

Les plus

  • Vous appréciez la SF/thriller/anticipation peu complexe
  • Vous recherchez une série courte
  • Vous vouliez retrouver les quelques têtes connues au casting

Les moins

  • Vous recherchez un thriller riche et haletant
  • Vous voulez une série qui va vous marquer au fer rouge
  • Vous croyez qu'on n'a jamais marché sur la Lune

La première saison de The Silent Sea est disponible sur Netflix.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
14
Space_Boy
Merci. Mon doigt était sur le bouton de « download » mais j’avais des doutes vu les notes de IMDB. Je vais passer cette série.
SlashDot2k19
J’ai vu cette série, très décevante…<br /> Il y a un problème de rythme dans la naration, trop de temps mort…<br /> La note de 5/10 est amplement justifiée…
buitonio
J’ai trouvé un peu d’animation pendant les 3 premières minutes du premier épisode puis je me suis ennuyé à mort.
pecore
C’est le problème avec les séries coréennes : c’est parfois très mou, indépendamment des autres qualités.
ccvman
Vivement les frères Coen, j’attends avec impatience leur prochain thriller
pookyworld
Je trouve que vous êtes sévères dans la notation. Après du Hellbound et du squid Game, je trouve au contraire qu’il y a une bonne structure dans l’histoire. Pas (trop) de surjeu de la part des acteurs et ils sont attachants. J’ai plutot passé un très bon moment pour cette mini série qui donne une petite fraîcheur aux ambiance spaciales.
Urleur
la note est justifié, surtout si on a vu the expanse, on devient exigeant et parfois il y a des inattendus : PEACEMAKER, pour une surprise «&nbsp;décalé&nbsp;» c’est une surprise, je conseil !
Popoulo
Du même avis que vous. Le contributeur n’a pas aimé donc c’est de la m*<br /> Bien apprécié. Largement plus que le navet de Squid Game et autre Expanse.<br /> Les goûts et les couleurs.<br /> «&nbsp;Vous croyez qu’on n’a jamais marché sur la Lune&nbsp;» : no comment.
julla0
Je suis d’accord avec toi, j’ai plutôt bien aimé cette série même si tout le long de la visualisation, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il manquait un petit quelque chose.
Feunoir
Mon plus gros problème c’est le coté «&nbsp;scientifique&nbsp;»/vraisemblance.<br /> 1/ Ou est partie l’eau? des océans à sec sérieux? On est dans un circuit fermé, à moins que l’atmosphère soit soufflée par un événement à portée cosmique (on aurait alors pas de problème d’eau car on aura eu d’autre problème avant (genre être totalement disparu))<br /> Donc toujours de l’eau sur la planète, plus ou moins polluée, liquide ou pas, rarement buvable sans traitement mais de l’eau présente en quantité.<br /> 2/ Un machin qui se dédouble à l’infini à partir de quasi rien Ôo<br /> T’amène une fiole sur Terre et c’est Waterworld² après en saison suivante et avec de l’eau qui te tue au moindre contact.<br /> L’aspect technique cela va pas mal c’est bien fait quand même (bon les casques éclairés de l’intérieur c’est toujours un peu bizarre mais plus pratique pour voir qui c’est)<br /> Je passe sur le jeu d’acteur parfois particulier (je regarde pas mal de contenu asiatique donc ça passe)<br /> Le rythme me va bien aussi<br /> Mais cette histoire d’eau est vraiment un peu trop abracadabrantesque.<br /> Une source d’énergie inconnue peut être? ( un monolithe noir? c’est déjà fait mais j’aurais presque préféré)
Gh0st_D0g
Pour ma part, j’ai trouvé l’idée globalement intéressante. Mais…<br /> Un format film aurait été bien plus efficace, en supprimant les temps morts et en dynamisant l’intrigue scénaristique et la réalisation. Ca serait beaucoup mieux passé, d’après moi.
Salva
Hâte de voir la série et de la comparer à The Expanse, mais je pense que la barre est trop haute ; il y a eu Stargate, il y a eu Battlestar Galactica, et il y a eu The Expanse qui a tout explosé, bien que je pense que le final de BG est d’un put** de niveau et qu’il sera impossible à détrôner.
Aristote76
Idem je vois pas de comparaison avec expanse ou Battlestar Galactica, on est clairement dans une série distraction sans vraie ambition et qui remplie correctement le rôle.<br /> Vu le néant sur Netflix ces dernier temps c’est pas si mal.
Gh0st_D0g
Aristote76:<br /> Vu le néant sur Netflix ces dernier temps c’est pas si mal.<br /> Toujours cette mauvaise foi <br /> Il y a pourtant beaucoup de bonnes choses dans les productions Netflix, mais j’ai le sentiment que c’est difficile à admettre pour certains, juste pour le plaisir de cracher dessus, sans doute.
pecore
Pour rester dans le coréen, je me régale en ce moment avec Kingdom, sur Netflix et pourtant je n’aime pas tellement les histoires de zombies.<br /> Mais le tort de Netflix c’est que trop de choix tue le choix. On a parfois, pas toujours mais souvent, l’impression que la quantité l’emporte sur la qualité et cela peut rendre certaines personnes exagérément critiques lorsqu’elles ont l’impression de tomber dans ce cas de figure.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Lastman : pour boucler sa saison 2, la série animée lance un crowdfunding
Haut de page