Une startup veut créer une pluie de météorites artificielle pour les JO de 2020

20 mai 2016 à 16h31
0
Pour la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de 2020 qui se dérouleront à Tokyo, l'entreprise Star-ALE a l'intention de frapper fort, en proposant ce qu'elle présente comme une pluie de météorites artificielle. Cette startup japonaise, qui décrit ses activités comme « le futur du divertissement dans l'Espace », est en train de mettre au point un spectacle pyrotechnique de haut vol pour y arriver.

0226000008448568-photo-star-ale-sky-canvas.jpg

Le principe de la manœuvre, nommée Sky Canvas : charger des feux d'artifices améliorés, présentés sous la forme de pastilles combustibles, dans des micro-satellites envoyés dans l'Espace. Depuis la Terre, l'entreprise pourra ensuite déclencher la libération des pastilles qui se mettront à brûler en entrant dans l'atmosphère terrestre. Composées de différents matériaux, les pastilles brûleront alors dans un large panaché de couleurs.

Les pastilles devraient s'enflammer à une distance comprise entre 80 et 55 km du sol terrestre, ce qui permettrait d'observer le spectacle dans un rayon d'environ 200 km. Star-ALE estime le public immédiat à près de 30 millions de personnes. Le projet est très sérieux et il est largement poussé par Lena Okajima, la PDG de Star-ALE, qui est titulaire d'un doctorat en astronomie. Ancienne de Goldman Sachs, elle maîtrise donc la recherche spatiale et les problématiques de financement.

0258000008448570-photo-star-ale-sky-canvas.jpg

Un spectacle très coûteux

Le projet de Star-ALE n'est pas encore validé par les organisateurs des JO ou par un quelconque investisseur potentiel. La startup espère que le potentiel de visibilité de son spectacle attirera l'attention sur ce dernier. Car Sky Canvas coûte cher : entre la fabrication des pastilles, les micro-satellites et leur envoi dans l'Espace, ce sont plusieurs millions de dollars qui seraient nécessaires à l'aboutissement du projet.

0258000008448566-photo-star-ale-sky-canvas.jpg

La startup semble considérer que le financement n'est qu'une étape car elle envisage déjà de commencer l'envoi de ses micro-satellites dès l'année prochaine. L'Espace, prochain terrain de jeu des artificiers ?

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Firefox 75 est de sortie et refont la barre de recherche
scroll top