Votre chronique futuriste affronte un nouveau Coronavirus

Johan Gautreau
Expert objets connectés
06 juin 2020 à 11h11
0
SF Coronavirus ©Clubic.com x Shutterstock

Que ce serait-il passé si le COVID-19 était très hautement mortel ? Imaginez Paris en quarantaine, bloquée par l’armée et isolée du monde... C’est cette terrible épreuve qui attend Lia, Samuel et Anton dans la chronique d’aujourd’hui.

Clubic aime la science, Clubic aime l'avenir, Clubic aime la science-fiction. Avec S | F nous vous partagerons régulièrement nos recommandations dans le domaine de l'imaginaire : littérature, bande dessinée mais aussi films...  

Nous nous donnons 5 citations et 5 paragraphes pour vous convaincre.

Coronavirus (2019)

Neil Jomunsi

Amis lecteurs, la chronique littéraire de cette semaine est un peu particulière. Pour la toute première fois, je vais décortiquer pour vous une histoire parue sous forme de série. Coronavirus est en effet une nouvelle gratuite diffusée exclusivement sur la plateforme Rocambole.

Rocambole, c’est quoi ? Il s'agit d'un service de lecture à la demande, français de surcroît. Tout comme Netflix ou Amazon Prime, vous pouvez accéder à des séries classées par genre, de la SF à la romance en passant par de la non-fiction. Chaque livre est découpé en épisodes de 10.000 à 12.000 mots, soit environ 5 minutes de lecture par morceau.

Lancée en 2019, l’application Rocambole propose actuellement pas moins de 50 séries. Certaines sont gratuites comme Coronavirus de Neil Jomunsi. Pour accéder à l’ensemble du catalogue, il vous faudra souscrire un abonnement mensuel de 6.99€ ou annuel de 39.99€. Si vous n’êtes pas un gros lecteur ou que vous n’avez jamais le temps de vous poser, Rocambole est un excellent moyen de lire sur le pouce.

Maintenant que les présentations sont faites, il est temps de rentrer dans le vif du sujet. Lia, Samuel et Anton n’attendent que vous pour s’échapper d’un Paris apocalyptique !

"Il se passe quelque chose. Internet bruisse de rumeurs. Plus personne n’arriverait à contenir le coronavirus"

Bien loin de l’androïde sentimental de Kappa16, Neil Jomunsi se risque cette année à une histoire bien plus proche de notre réalité actuelle. Comme quoi, pas besoin d’aller bien loin dans le futur pour créer un monde en proie au chaos...

Avec Coronavirus, on assiste à un scénario catastrophe digne des meilleures productions hollywoodiennes. Si dans le monde réel la France semble sortir lentement mais sûrement de la terrible pandémie de Covid-19, le Paris de Neil doit lui affronter le CoV-41, un virus autrement plus mortel que celui que nous connaissons. La mort règne dans les rues, le confinement est un véritable blocus armé : la Ville-Lumière s’éteint en même temps que la vie en son sein.

Écrire une nouvelle sur le coronavirus dans le contexte actuel est diablement osé, il faut bien le dire. Neil Jomunsi réussit pourtant l’exploit de nous livrer un récit qui - malgré son réalisme sordide – nous mène au-delà de la réalité, s’inspirant d’elle pour créer une fiction haletante. Préparez-vous donc à vivre une aventure palpitante avec Lia, Samuel et Anton dans un Paris ravagé par un virus mortel !

"Ce putain de virus, il ne pouvait pas rester là-bas, à l’autre bout du monde ? Comme si ma vie n’était pas assez compliquée comme ça..."

Personne ne sait d’où provient le CoV-41. Création en laboratoire ? Virus libéré par la fonte des glaces ? Au final, peu importe : il est bel et bien là, en pleine capitale française. Si le confinement semble avoir porté ses fruits, cela n’a duré qu’un temps. Le coronavirus mute à grande vitesse, tuant en quelques heures les personnes contaminées.

C’est dans ce contexte tendu que nous faisons connaissance avec la famille de Lia, jeune ado rebelle accro au smartphone et « légèrement » en guerre contre le monde entier. Pour elle, ce virus n’est qu’un ennui de plus dans sa vie. Supporter son père et ses deux frères, c’est déjà tellement difficile !

Le comportement de l’adolescente ne peut nous empêcher de sourire. On reconnait bien là la patte de Neil Jomunsi, maniant avec dextérité les sentiments du lecteur de façon à lui laisser le temps de décompresser même lors des récits les plus extrêmes. Rassurez-vous, Lia va vite devoir mettre de côté Twitter et Netflix pour sauver sa famille d’un monde en plein écroulement.

"Je te fais confiance. Prends soin de tes frères."

On s’en doute, les dix épisodes de Coronavirus ne vont pas se passer calmement dans l’appartement familial. Bien vite, la mère de Lia – aide-soignante en plein front de l’épidémie - se retrouve bloquée en dehors de Paris. Son mari accoure donc à son aide, laissant les enfants dans la relative sécurité du foyer familial. Enfin ça, c’est sur le papier. Vous vous doutez bien, amis lecteurs, que tout va capoter en très peu de temps !

Quand Lia apprend que la ville vient de passer en quarantaine complète, elle comprend que ses parents ne rentreront pas de sitôt. Le cauchemar ne fait que commencer : l’armée ouvre le feu sur les civils dans les rues, les passants meurent de tous côtés, toutes les communications avec l’extérieur sont coupées. On a un petit avant-goût de ce que pourrait bien être l'enfer sur terre...

Impossible de ne pas avoir un frisson qui nous traverse l’échine à la lecture des premiers épisodes de Coronavirus. Le créateur de Jésus contre Hitler n’a même pas besoin de rentrer dans les détails pour nous faire nous sentir mal à l’aise. Si la réalité a heureusement pris une tournure moins dramatique, on ne peut s’empêcher de se dire “Et si jamais...”.

"Tout le monde se fige. Anton tousse. Anton ne s’arrête plus de tousser."

Ses parents bloqués à l’extérieur de la ville, Lia n’a plus d’autre choix que de prendre les choses en main. Surtout quand son petit frère de six ans seulement commence à tousser et avoir de fortes poussées de fièvre. Pas le choix, la petite famille va devoir sortir de l’appartement et traverser un Paris en plein déclin.

C’est à ce moment-là qu’il ne faut pas vous laisser tromper par la durée relativement courte de cette série littéraire. En dix épisodes, Neil Jomunsi fait traverser un véritable parcours du combattant à nos trois héros en culottes courtes. Un passage forcé vers l’âge adulte et les impératifs de la survie dans un monde qui subit de plein fouet l’apocalypse...

On vit chaque instant à leurs côtés, croisant les doigts pour qu’ils réussissent à surmonter les terribles épreuves qu’ils endurent. Heureusement ils ne seront pas seuls, trouvant un allié providentiel en Mark qui fera tout pour les faire rejoindre sains et saufs leurs parents. Et disons-le franchement, cette aide ne sera pas de trop face à la bêtise de certains adultes...

"Après... il faudra reprendre la route."

Et déjà nous arrivons au terme des dix épisodes de cette nouvelle... Je vous laisse le plaisir de découvrir la fin par vous-même, elle vaut le détour. Neil Jomunsi nous régale une fois de plus de son talent pour l’écriture au travers d’une histoire palpitante, ancrée dans un monde pas si loin du nôtre.

Lire Coronavirus, c’est vraiment comme regarder une série Netflix. Chaque épisode n’est qu’une amorce pour le suivant, encore plus palpitant. Je n’ai pas su m’arrêter avant la fin de la série tant ce récit est prenant. Et c’est là qu’arrive le plus dramatique : nous n’en sommes qu’à la saison 1.

Inutile de préciser que j’attends avec impatience la saison 2 sur Rocambole. Je rappelle que cette série est entièrement gratuite, vous n’aurez donc qu’à installer l’application sur votre smartphone Android ou iOS pour en profiter. Et en passant, n’hésitez pas à me faire vos retours dans les commentaires, que ce soit sur Coronavirus ou les autres séries que vous aurez “binge-read”. Sur ce, bonne lecture et à dans deux semaines pour une nouvelle chronique SF plus classique !

Coronavirus Rocambole ©Rocambole

Coronavirus (2019) est édité chez Rocambole. Cette série est l'une des cinq gratuites et accessibles à tous sur l'application Android/iOS. Notez que toutes les nouvelles et romans de cette plateforme lui sont exclusifs.

4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top