Splashtop : l'accès à distance à Ubuntu depuis iOS, Android et BlackBerry

La société Spalshtop, spécialisée dans l'accès au bureau à distance annonce une version de son logiciel spécialement conçue pour Ubuntu.
0064000005570067-photo-splashtop-logo.jpg

Comment prendre le contrôle de son ordinateur à la maison depuis un terminal mobile ? Telle est la question sur laquelle se penche la société Splashtop. En effet, cette dernière propose un client à installer sur Windows et OS X ainsi que des applications mobiles permettant de coupler ces machines avec des terminaux Android, BlackBerry et iOS. Il s'agit donc finalement d'une alternative à Teamviewer.

Splashtop vient de dévoiler une nouvelle version de son logiciel prenant en charge la distribution GNU/Linux Ubuntu. Plus précisément, le magazine Zdnet, qui rapporte l'information, explique que seule la version 12.04 est actuellement compatible pour l'heure. Splashtop explique que les performance de son application sont 10 fois supérieures à une connexion classique de type VNC. Une fois connecté, l'utilisateur sera en mesure de consulter et d'éditer un fichier, d'exécuter une application, de jouer sa bibliothèque musicale en streaming ou encore de lire une vidéo stockée sur le disque dur de l'ordinateur distant.

Les utilisateurs souhaitant tester Splashtop retrouveront le client au sein de l'Ubuntu Software Center. Voici une vidéo de présentation :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Videofutur intègre la SVOD à son offre
Affaire Autonomy : les auditeurs Deloitte et KPMG attaqués
Bradley Horowitz, Google+ :
Liens Google : les éditeurs allemands ripostent
Acquia, l'éditeur de Drupal, lève 30 millions de dollars
Bouygues Telecom B.duo : un numéro virtuel et temporaire rattaché à une ligne réelle
4G chez SFR : inauguration aujourd'hui à Lyon et quatre villes de plus annoncées
Aux Etats-Unis, la riposte graduée attendra 2013
Sous-titres automatiques : Youtube intègre 6 nouvelles langues, dont le français
Après la France, Google est dans le collimateur du fisc italien
Haut de page