Pour Ubuntu 12.04, Shuttleworth veut atteindre la perfection

Par
Le 21 octobre 2011
 0
00a0000003776856-photo-ubuntu-logo-sq-gb.jpg
Après avoir publié la version finale d'Ubuntu 11.10 (Oneiric Ocelot), le fondateur de Canonical Mark Shuttleworth a publié les grandes lignes qui articuleront les travaux sur la prochaine mouture 12.04 (Precise Pengolin).

Cette semaine, le système Ubuntu a fêté ses sept ans et depuis la publication de la première version Warty Warthog (4.10), le système a su s'imposer comme l'une des distributions GNU/Linux les plus populaires. Attendue pour le mois d'avril prochain, Ubuntu 12.04 sera une version à support étendu, ce qui signifie que les particuliers et les entreprises bénéficieront de mises à jour régulières respectivement pendant trois et cinq ans contre 18 mois pour les éditions standard.

La publication d'une version LTS est très importante pour Canonical. Non seulement celle-ci sera proposée aux entreprises ayant déjà adopté le système mais il s'agira également de mettre au point une version assez convaincante pour signer de nouveaux partenariats avec les sociétés n'ayant pas encore migré. Pour Mark Shuttleworth, la transition vers les interfaces Unity et GNOME-Shell est désormais achevée et Precise Pengolin est l'occasion de travailler plus minutieusement sur chaque détail et notamment sur le bon usage de la police développée en interne.

Face aux utilisateurs déçus de l'interface Unity le fondateur de Canonical explique vouloir améliorer la gestion des bureaux virtuels pour les usages avancés mais ces travaux n'ayant pas encore été élaborés, M. Shuttleworth préfère donc davantage se concentrer sur les fonctionnalités existantes. Ainsi, outre une prise en charge totale du multi-écran, le fondateur de Canonical souhaite également que la migration depuis la précédente version LTS (Ubuntu 10.04) soit quasi transparente pour les administrateurs d'entreprises.

Notons par ailleurs qu'Ubuntu 12.04 sera la première version à support étendu à afficher une compatibilité avec les architectures ARM en plus de X86. Pour Canonical il s'agit donc de multiplier les opportunités et le système pourrait donc trouver sa place sur de nouveaux serveurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top