MapGL : une version de Google Maps basée sur WebGL

13 octobre 2011 à 16h14
0
007D000003719800-photo-google-maps-logo.jpg
Google planche sur une nouvelle version de son application de cartographie Google Maps. Baptisée MapsGL, celle-ci se base sur les spécificités de WebGL.

Afin de ne plus être dépendant de plugins externes pour le rendu en 3D des bâtiments, les ingénieurs de Google ont décidé de se baser sur WebGL. Compatible avec Google Chrome 14+ ou Firefox 8+, WebGL permet de tirer parti de la puissance de calcul des cartes graphiques en communiquant avec les interfaces des pilotes Open GL ou OpenGL ES.

Pour tester MapGL, il suffira donc de se rendre, à partir d'un navigateur compatible, sur le service de Google Maps et choisir de tester la nouvelle version en cliquant sur le lien placé en bas à gauche. Cette nouvelle architecture permettrait d'obtenir de meilleures performances globales notamment pour la transition des différents modes d'affichage (carte, satellite). Notez par ailleurs qu'un zoom en mode satellite sur certains bâtiments générera automatiquement une vue en 3D à 45°.

Retrouvez davantage d'informations sur cette page.

0226000004653160-photo-mapgl.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top