Quand Google se fait médecin

0
Google annonce avoir ajouté une nouvelle fonctionnalité au sein de son moteur de recherche pour identifier rapidement les symptômes des maladies.

A l'heure actuelle, pour rechercher les symptômes précis d'une maladie, l'internaute peut être vite submergé de résultats découlant de sites et de forums dont il est difficile de juger la crédibilité. Sur son blog officiel, Google explique qu'environ 1% des requêtes portent précisément sur des symptômes de maladie. A l'échelle de Google cela représente donc des millions de recherches.


Outre-Atlantique, les internautes pourront bientôt saisir leurs symptômes sur Google et le moteur affichera une liste de troubles possibles ainsi qu'une description. Google précisera s'il est possible de s'auto-médicamenter ou si le traitement nécessite une ordonnance du médecin.

0258000008481966-photo-google.jpg


Il s'agit donc d'étendre le Knowledge Graph en puisant au sein de sources de qualité qui seront mises en avant au-dessus de la liste des résultats classiques. En parallèle, la société affirme avoir travaillé avec une équipe de médecins ainsi que des experts de l'école médicale d'Oxford et de la Clinique Mayo.

Cette nouveauté sera premièrement déployée sur mobile et sera ensuite disponible sur les éditions internationales du moteur.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La banque mobile Number26 arrive en France
Wiko U Feel : un tueur de Moto G ?
Huawei développe son propre système mobile avec des anciens de Nokia
Un site qui envoie des spoilers de Game of Thrones par SMS à votre pire ennemi
Des apps pas chères ou gratuites : notre sélection du 23/06
Dropbox : scan intégré, partage simplifié et annotations plus précises
Sony va devoir payer des millions de dollars dans l'affaire de Linux bloqué sur PS3
Navigateurs et autonomie : Opera réfute les tests de Microsoft
Xavier Niel repart à l’offensive dans les médias
Freebox : une option pour ne plus partager son IP avec d'autres abonnés
Haut de page