Google fermera Reader et Snapseed pour Windows et Mac (màj)

14 mars 2013 à 08h51
0
Article mis à jour en bas de page


Google a de nouveau annoncé vouloir faire le ménage dans ses services et notamment en fermant son outil de veille Google Reader.

00AA000004892276-photo-google-menage-logo-balais-gb-sq.jpg
On s'y habituerait presque, chaque année, Google recentre davantage sa stratégie sur les produits les plus populaires et ferme ceux dont la base d'utilisateurs n'est pas jugée assez importante. Cette fois c'est le cas du lecteur de flux RSS Google Reader lancé en 2005. Sur son blog officiel, l'équipe explique que sa base d'utilisateurs a graduellement baissé au fil des années. « Au 1er juillet 2013, nous fermerons Google Reader ». Bien entendu il est possible d'exporter ses flux au sein d'un fichier OPML. Netvibes, mais surtout Feedly, pouvant être configurés pour retrouver une ergonomie similaire, sont deux alternatives possibles.

La semaine prochaine la firme fermera également l'application Google Voice pour BlackBerry, proposant d'effectuer des requêtes via la reconnaissance vocale. Il est recommandé de faire usage de l'application HTML5 jugée plus sécurisée et disponible à partir de BlackBerry OS 6.

Au mois de septembre, Google avait racheté Nik Software, éditant notamment l'application de photographie SnapSeed. Google souhaite se concentrer sur les éditions mobiles et annonce ne plus vouloir mettre à jour SnapSeed Desktop pour Windows et OS X. Les logiciels seront toujours fonctionnels pour les utilisateurs existants... du moins avant que Google n'annonce une fermeture définitive de ces applications.

Urs Hölzle, vice-président du département Technical infrastructure chez Google, ajoute que plusieurs interfaces de programmation et outils de développement ne seront plus disponibles. Dès le 16 septembre, les API de CalDAV necessiteront d'être enregistré auprès de Google qui affirme prendre en charge la plupart des modèles d'usage possibles. Les Search API, permettant de concevoir des applications de Shopping basées sur Product Search, sont également abandonnées, tout comme App Script.

Enfin, à partir du 1er juin il ne sera plus possible d'utiliser Google Building Maker permettant de dessiner des modèles en 3D pour Google Earth et Google Maps. Aussi, Google Cloud Connect, facilitant la migration depuis Microsoft Office vers Google Documents est jugé obsolète depuis la disponibilité du client de synchronisation de Google Drive.

Mise à jour
La fermeture de Google Reader ne laisse pas la Toile indifférente, et pour cause, c'est l'un des principaux outils permettant d'effectuer de la veille sur Internet en regroupant divers flux RSS. Google mettait à disposition des interfaces de programmation permettant d'interconnecter ses flux mais également son activité comme le suivi de lecture ou l'ajout d'article à ses favoris. Puisque certaines applications nécessitaient une authentification au compte Google, plusieurs connexions seront donc interrompues.

Cependant, certains éditeurs, à l'instar de Feedly ou Flipboard, annoncent sur leur blog officiel qu'ils faciliteront la migration. L'équipe de Feedly, proposant précisément l'un de ces sites tiers basés sur les API de Google Reader, explique plancher sur un service baptisé Normandy. Ce dernier ne sera pas hébergé sur les serveurs de Google App Engine et à partir du 1er juillet, les flux RSS et les diverses options seront automatiquement migrées. De son côté, Flipboard encourage les utilisateurs à se créer un compte et ajoute que les flux RSS seront automatiquement conservés sur ses serveurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google : Andy Rubin quitte la tête d'Android
Ecran 3D de la 3DS : Nintendo condamné pour violation de brevet
Google retire l'accès aux bloqueurs de pub sur Google Play
Entente sur les prix des ebooks : Tim Cook devra témoigner
Social knowledge management : Vedalis obtient 350 000 euros
Facebook améliore l'ergonomie de la Timeline
Amazon lance son Kindle Fire HD 8,9 pouces en France, à partir de 269 euros
Evernote met son application à jour sur OS X
Infos US de la nuit : nouvelle Timeline, record de BlackBerry, LG innove
Cloud : Oracle rachète Nimbula
Haut de page