Désindexation des sites pirates : Google ne fait pas assez d'effort selon l'Angleterre

06 novembre 2012 à 17h23
0
Le gouvernement britannique se penche actuellement sur les pratiques de Google concernant la procédure de désindexation des sites enfreignant les droits d'auteurs. L'industrie locale du divertissement estime en effet que le géant du Net ne fait pas assez d'effort, et aurait demandé aux autorités d'examiner la question.

04963694-photo-google-target-logo-cible-sq-gb.jpg
Le ministère de la culture, des médias et du sport (DCMS) de Grande-Bretagne enquête actuellement sur Google, rapporte le quotidien The Guardian. En ligne de mire : la manière dont la firme de Mountain View applique sa démarche de déclassement des sites enfreignant les copyrights des ayants-droit. La démarche, officialisée en août dernier via une modification de l'algorithme du moteur de recherche, ne serait pas appliquée sérieusement par Google selon les autorités du pays.

Les observateurs pointent en effet du doigt des résultats de recherche liés au piratage qui mettent encore en avant des sites permettant de télécharger des fichiers qui vont à l'encontre du droit d'auteur. Malgré de nombreux déclassements effectués - notamment pour des domaines comme The Pirate Bay - Google ne respecterait pas ses engagements selon les autorités britanniques.

Pour les autorités de Grande-Bretagne, l'affaire est très sérieuse : l'ancien secrétaire à la culture Jeremy Hunt avait menacé Google en septembre 2011, en évoquant un potentiel projet de loi en sa défaveur si la firme ne réagissait pas face au piratage. Une situation qui avait motivé l'entreprise américaine dans sa démarche de déclassement. Mais pour les ayants droit, elle est insuffisante.

01F4000005499577-photo-r-sultat-recherche-google-uk.jpg
Exemple de recherche sur Google UK

« Le ministère est conscient des préoccupations exprimées par les ayants droit concernant le peu d'impact de la démarche par rapport à leurs espérances. De concert avec l'industrie, nous devons maintenant examiner l'effet de la modification technique effectuée par Google et étudier nos options » a expliqué le DCMS dans un communiqué.

De son côté, Google se défend en expliquant que le déclassement de sites n'est « pas une solution miracle contre le piratage ». Reste que, le moteur étant utilisé par un internaute britannique sur dix, il est plus que jamais dans le collimateur des autorités. Le DCMS et Google se rencontreront d'ici à la fin de l'année pour faire le point sur la situation.

On peut enfin rappeler que des observateurs ont mis récemment le doigt sur des déclassements injustifiés du moteur de recherche, dus à une procédure d'automatisation du traitement pas assez ciblée. Trop ou pas assez, le vrai problème du système ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Le MacBook Pro 16
Projet Nightingale : la collecte de données médicales par Google passe mal
La version 1.0 du navigateur Brave est lancée : désormais, fini de jouer avec la vie privée

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top