Réseaux mobiles : Google obtient de nouvelles licences sur 50 brevets

18 juin 2012 à 16h52
0
0082000003522072-photo-google-logo-sq-gb.jpg
Google continue d'étoffer son porte-feuille de propriétés intellectuelles et annonce un accord avec Magnolia Broadband.

Spécialisée dans le développement de technologies à destination des terminaux mobiles connectés, la société Magnolia Broadband annonce avoir commercialisé plus d'une cinquantaine de brevets à Google. Ces derniers résulteraient d'une dizaine d'années de travaux en recherche et développement. Magnolia Broadband annonce y avoir investi 60 millions de dollars.

Ces documents décrivent des technologies permettant d'améliorer l'accroche au réseau du téléphone jusqu'à 40%, le taux de transfert en upload de 30 à 40 % ainsi que le cycle de la batterie de 10 à 15%. A terme Google devraient donc optimiser les smartphones et les tablettes Android et notamment ceux de Motorola Mobility. Notons en revanche qu'il ne s'agit pas d'une acquisition totale mais simplement l'obtention de licences d'exploitation. Magnolia Broadband sera toujours en mesure de les commercialiser auprès des autres fabricants de téléphones ou de processeurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top