Brevet : une plainte contre Google pour Docs et Drive

07 juin 2012 à 15h16
0
0078000005135078-photo-google-drive-logo-sq-gb.jpg
Google est de nouveau au centre de nouvelles actions en justice. Cette fois le plaignant ne pointe pas les technologies d'Android mais celles des services web Google Drive et Google Documents.

Déposé devant la cour fédérale de la cour de Houston, ce dossier a été monté par la société SuperSeed LLC. Celle-ci affirme en effet disposer de droits sur une technologie permettant à plusieurs ordinateurs d'accéder à un même disque simultanément. Cette plainte, initialement repérée par GigaOM, prend comme exemple plusieurs clients d'une banque accédant aux mêmes archives de crédits.

Le brevet détenu par SuperSeed est principalement basé sur une technique de mise en cache et « un ordinateur accéderait aux données stockées dans la RAM environ 200 fois plus rapidement que les celles sur un disque dur ». Le document date de mai 1999 et Superseed demande des droits de dommages et intérêts à la firme de Mountain View pour l'usage de ce mécanisme. A l'heure du « cloud computing » l'on pourrait cependant se demander si Google est la seule société à faire usage d'un dispositif de mise en cache des données...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top