Vie privée : la justice espagnole marque un point contre Google

11 août 2011 à 16h04
0
0082000003522072-photo-google-logo-sq-gb.jpg
La justice espagnole a demandé à Google de supprimer les informations personnelles de 90 internautes ayant formé un recours collectif.

En octobre 2010, Viviane Reding, vice-présidente et commissaire européen chargée de la justice, avait tenu à réaffirmer ses propos en déclarant que « la protection des données à caractère personnel est un droit fondamental ». Les autorités de Bruxelles souhaitent ainsi renforcer les droits des consommateurs et apporter davantage de transparence quant aux données qui sont collectées ainsi que leur utilisation dans le temps. Au coeur de cette idée, Bruxelles demande le « droit à l'oubli », une notion qui a été mise en oeuvre par l'AEPD, l'agence gouvernementale de protection des données en Espagne.

La question de la vie privée n'est pas étrangère à Google et la firme américaine a été assignée plusieurs fois en justice pour son service de cartographie Google Maps et notamment la fonctionnalité Street View. Reste que les directives de l'Union Européenne ne seraient pas assez précises selon les américains. Comme le soulignait sur son blog personnel Peter Fleischer, conseiller général de Google spécialiste des affaires de vie privée, la notion de « droit à l'oubli » serait utilisée dans plusieurs cas, qu'il s'agisse d'ôter ses informations de Google ou de la base de données d'une société.

Selon le New York Times, la question fait véritablement débat aux quatre coins de l'UE et plusieurs points sont ainsi soulevés. D'une part, certains s'interrogent sur les ambiguités entre la liberté d'expression ou le droit de savoir et la protection de la vie privée. Ainsi le NYT rapporte qu'en Allemagne par exemple, Wolfgang Werlé et Manfred Lauber, jugés pour avoir tué un acteur dans les années 1990 avaient trainé Wikipedia devant la justice afin d'enlever leur mention sur l'encyclopédie. La justice allemande autorise cette suppression une fois la sentence du criminel exécutée. Qu'en est-il alors des dictateurs tels que Hitler ?

Par ailleurs, d'autres estiment que les informations devraient pouvoir être publiées et indexées temporairement. Ainsi les gouvernements sont par exemple obligés de publier certaines informations au public afin de témoigner de leurs dépenses réelles, lesquelles deviennent très vite obsolètes.

Enfin le débat met tout simplement en parallèle la publication d'informations et les moteurs de recherche. A propos de ces derniers, l'avocat Javier de la Cueva déclare : « Ils disent qu'ils ne publient rien et vous demande d'aller voir autre part mais ce sont eux qui diffuse les informations. Sans eux, personne ne les trouveraient ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Quand Microsoft configure Bing par défaut sur Chrome en installant Office 365
Fnac Darty : le groupe a perdu 70 millions d'euros au T4 2019, conséquence des mouvements sociaux
Selon Bloomberg, il y aura bien un iPhone plus petit et moins cher annoncé en mars
Cyberpunk 2077 aurait été reporté à cause... du manque de puissance des consoles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top