Google+, nouvelle tentative dans le web communautaire

Guillaume Belfiore
Lead Software Chronicler
29 juin 2011 à 07h25
0
04396904-photo-google-sq-gb.jpg
Après plusieurs mois de rumeurs, Google vient finalement de lever le voile sur sa nouvelle stratégie autour du web communautaire en présentant Google+.

Avec ce nouveau projet, pour l'heure seulement disponible sur invitation, Google explique vouloir combler les failles des réseaux communautaires actuels tout en reproduisant les interactions sociales du monde réel. Dans un billet publié sur le blog officiel de la société, et traduit par Google France, Vic Gundotra, vice-président de l'ingénierie, explique : « Nous souhaitons faire évoluer le partage en ligne pour qu'il soit aussi naturel, riche et nuancé que nos interactions dans la “vie réelle” ».

L'une des premières failles mises en avant est la gestion des contacts ; les paramètres proposés par Facebook étant le plus souvent jugés difficiles d'accès pour l'internaute lambda. Ainsi Google+ propose de créer des cercles de connaissances afin d'apporter une certaine logique entre l'interlocuteur et le sujet de discussion abordé. « Nous n'agissons pas de la même manière avec tout le monde : nous racontons certaines choses à nos amis d'école, d'autres à nos parents et le strict nécessaire à notre patron », explique ainsi Google. Au coeur de Google+, ces cercles permettront donc indirectement de configurer le degré de confidentialité souhaité par l'utilisateur.

A chaque cercle ses propres sujets de discussion, encore faut-il être inspiré. Pour assurer l'élan des échanges - et éviter l'effet Google Wave - Google+ se dote d'une fonctionnalité baptisée sparkles, ou déclics en français. Ainsi il sera possible d'effectuer une requête et sur un sujet donné afin d'obtenir du contenu relatif à ce dernier, pour ensuite le diffuser au sein d'un cercle d'amis spécifique. « Ces contenus originaux sont la source de conversations passionnées. Pourtant, trouver et partager exactement ce que l'on veut reste souvent compliqué, c'est pourquoi nous avons inventé le moteur de Déclics. ». Ces déclics ne sont d'ailleurs pas sans rappeler le tout nouveau site Internet wdyl.com proposant différents types de contenus à partir d'une requête spécifique.



Alors que plusieurs rumeurs spéculent sur une prochaine intégration de Skype au sein de Facebook, Google prend les devants et annonce également la possibilité d'effectuer des conversations vidéo à plusieurs directement depuis le site Internet. Baptisée Hangouts ou Vidéos-bulles, cette fonctionnalité s'apparente à une version améliorée du module de chat GTalk embarqué au sein de Gmail. En expliquant que les statuts de connexion ne reflètent que peu souvent la disponibilité d'un utilisateur dans la vie réelle, Google souhaite assouplir les communications sur Internet. M. Gundotra ajoute : « si quelqu'un ne vous répond pas, comment savoir si c'est que vous ne l'intéressez pas, ou bien qu'il n'est pas là ? ». Sur Google+ il est alors possible de créer un salon au sein d'un cercle spécifique ; les membres de ce dernier pourront rejoindre la conversation vidéo lorsqu'ils seront disponibles.

A l'ère du smartphone - et des 500 000 activations par jour enregistrées sur Android - Google ne pouvait manquer de décliner certaines fonctionnalités sur ses smartphones. Les développeurs ont ainsi concoté une application permettant de partager sa position géographique ou les clichés pris avec son téléphone. Chacune des photos sera automatiquement ajoutée à un album en ligne avec l'option de la partager sur l'un de ses cercles d'amis. Par ailleurs, parce qu' « entre les appels à l'un et les SMS à l'autre, il n'est pas rare de s'emmêler les pinceaux. », le mobinaute sera en mesure de prendre part à une conversation groupée à partir de cette même application.

Google+ nécessite d'avoir un profil Google, le service n'est donc pas encore fonctionnel avec un compte Google Apps. Une application est en cours de développement pour iOS. Retrouvez davantage d'informations et des vidéos supplémentaires sur cette page.

Guillaume Belfiore

Lead Software Chronicler

Lead Software Chronicler

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles...

Lire d'autres articles

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles des navigateurs web, aux nouveaux smartphones mais aussi aux systèmes d'exploitation, aux questions de sécurité ou à l'actualité e-business en général. Sinon je dois avouer que j'ai un faible pour tout ce qui touche au web design et c'est généralement le code source d'une page web que je lis en premier.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page