Donald Trump pourrait faire son retour sur Facebook dès janvier

26 septembre 2022 à 13h58
9
donald-trump-pixabay.png © Pixabay
Donald Trump © Pixabay

La suspension de deux ans des comptes Facebook et Instagram de l'ancien président américain arrive bientôt à expiration.

Banni de la plupart des réseaux sociaux après l'attaque du capitole orchestrée par ses partisans le 6 Janvier 2021, Donald Trump pourrait bien faire son retour sur ceux du groupe Meta. Facebook et Instagram, en effet, ne l'avaient banni que pour une période de deux ans, qui prendra donc fin en 2023.

Mark Zuckerberg s'oppose au retour de Trump… mais ça pourrait ne pas suffire

Le soir du 6 janvier 2021, alors que le vice-président des États-Unis Mike Pence devait certifier les résultats des élections américaines donnant la victoire à Joe Biden, les partisans du candidat républicain ont encerclé le Capitole, bien décidés à l'en empêcher. Ces derniers, largement incités par Trump au cours de son meeting, mais aussi et surtout par ses posts sur différents réseaux sociaux, avaient attaqué le bâtiment, causant en tout cinq morts et une vraie inquiétude sur la stabilité de la démocratie américaine.

La frayeur passée, la plupart des réseaux sociaux ont alors choisi de bannir les comptes de Trump. Privé de plateforme, l'ancien président a depuis créé Truth, son propre réseau social qui peine à lui assurer la même audience. Mais si la suspension de ses comptes YouTube et Twitter est permanente (à moins qu'Elon Musk ne rachète finalement cette dernière plateforme, auquel cas le milliardaire a annoncé qu'il souhaitait réactiver le compte de Donald Trump), celle infligée par Meta devait seulement durer deux ans.

Mark Zuckerberg, pourtant, avait annoncé que cette suspension serait permanente, avant d'être rattrapé par des membres de son conseil d'administration. Ils ont fini par trouver un compromis : Trump ne pourra récupérer son compte qu'après une évaluation d'un groupe d'experts étblissant que l'ancien président ne constitue plus un risque pour la sécurité publique. Les critères pour déterminer ce risque, pour l'instant, ne sont pas connus.

Source : Gizmodo

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
9
Bombing_Basta
Il lui suffit pas son truth social à la trumpette ?
pecore
Trump a t’il encore des doigts et une bouche ? Oui ? Alors il constitue un risque.
ABC
@ Popouliste<br /> Ou comment revisiter et refaire l’histoire. Les républicains sont bien plus « vat-en-guerre » que les démocrates. Ça ne changerait rien sur la crise actuelle.<br /> De plus, le retrait des forces américaines d’Afghanistan qui ont envoyé un signal de faiblesse au Kremlin sont le fait de Trump, même si elles ont eu lieu après coup sous Biden. L’héritage de Trump est catastrophique, y compris en politique intérieure (fragmentation de la société, avortement, violence… ).
Francis7
Je ne pense pas qu’un comportement de voyou puisse être pardonnable par une majorité.<br /> Mais c’est aux américains de faire en sorte qu’il ne remette plus les pieds à la Maison Blanche.<br /> Quant à ses comptes FaceBook, ect…On s’en fiche. Il peut toujours aller se faire voir sur TikTok avec les ados et se faire filmer le derrière.
Titan
Trump n’a aucune chance avec toutes les graves affaires judiciaires qu’il a aux fesses, et aux USA, il il n’y a pas de non lieu pour prescription ou autres excuses bidons, c’est la taule direct, vu les magouilles qu’il a fait, qu’il aie un compte Fakebook ou pas, çà n’y changera rien
Palou
ABC:<br /> le retrait des forces américaines d’Afghanistan qui ont envoyé un signal de faiblesse au Kremlin sont le fait de Trump<br /> Petit rappel de l’histoire : les russes étaient en Afghanistan avant les américains, ils sont repartis la queue entre les jambes, aurais-tu oublié ce « détail » ?
ABC
Tout à fait. Mais si les USA n’avaient pas « capitulé », montré un signe de faiblesse en Afghanistan avec ce qui a pris des allures de retrait précipité, Poutine se serait-il senti aussi sûr de pouvoir agir en toute impunité ? On peut se poser la question.<br /> La préoccupation des USA ces dernières années se portait vers les nouvelles puissances d’Asie, avec un fort tropisme pour la Chine. Depuis Obama. Y compris quand Poutine a annexé la Crimée. Ce dernier a probablement voulu « finir le travail ». Sauf que l’ouest s’est enfin réveillé.
Belgarath
Autre rappel de l’histoire, même les Anglais et Alexandre le grand, se sont cassés les dents sur l’Afghanistan.
cid1
Trump aurait dû écrire « Make America Shit Again » sur son slogan de campagne.<br /> Comment se fait-il qu’il n’ait pas encore été jugé pour traîtrise ?<br /> Je crois qu’il souffre du complexe de « Dieu ». Il aurait bien aimé faire, comme Poutine lui a enseigné, une petite loi pour allonger sa dictature, jusqu’à ce qu’il crève.<br /> MASA
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Quand Amazon s'Inspire de TikTok : fausse bonne idée ou pas ?
Un antivirus hyper efficace et gratuit ? Voici la bonne solution
Apple iPhone 14 Plus : une jolie baisse de prix chez Amazon avant Noël
Chrome : Google annonce un mode économie d'énergie et de mémoire !
Elon Musk a transformé des bureaux de Twitter en chambre... parce que le travail n'attend pas
Juste avant Noël, l'écran gamer Samsung Odyssey G3 chute à 145€
Le micro Trust Gaming GXT 258W Fyru est complètement bradé sur Amazon
Huawei Band 7 : le bracelet connecté chute à moins de 50€ juste avant Noël
Chez Twitter, Musk aurait fait renvoyer les femmes en priorité
Idée cadeau : la liseuse Kobo Clara est 20€ moins chère pour Noël !
Haut de page