Une recrudescence des vols de voiture par abus de confiance

04 février 2017 à 09h26
0
L'une des révolutions nées il y a quelques années avec Internet est l'économie collaborative. De la location d'appartements, avec AirBnb, au partage de nourriture en passant par la location de voitures entre particuliers et le covoiturage, Internet a permis de changer nos habitudes de consommation. Mais ces deux derniers nouveaux usages seraient en partie à l'origine d'une recrudescence des vols de voitures.

Si le covoiturage permet de voyager moins cher et que la location de voitures entre particuliers permet de payer une partie des frais du véhicule (assurance, essence, entretien...), ils pourraient intéresser aussi les voleurs.

Le vol par abus de confiance en pleine expansion en France

Le vol par abus de confiance reste assez rare mais semble, selon l'observatoire du groupe Traqueur spécialisé dans les services de sécurité et de tracking des voitures, en pleine expansion. Publié le 30 janvier 2017, le rapport pour l'année 2016 montre que le vol de voiture par abus de confiance a grimpé de 25 % en un an et se place désormais en deuxième position des moyens les plus utilisés pour voler une voiture.

0226000008647524-photo-covoiturage.jpg

Selon Traqueur, cette progression serait notamment due aux sites de covoiturage et de location entre particuliers, les voleurs ont plus facilement le moyen de se faire confier les clés du véhicule par leur propriétaire, ce qui favoriserait ensuite le vol par abus de confiance.

Toutefois, d'après BlaBlaCar, un acteur majeur parmi les sites de covoiturages, aucun cas de vol n'a été rapporté « par la communauté depuis le lancement de la plate-forme en France, il y a dix ans », et les auteurs de l'étude confirment qu'ils n'ont pas recensé de cas via BlaBlaCar parmi les cas recensés.

L'électronique reste le point faible des voitures

Si désormais 15 % des vols enregistrés par la société Traqueur ont été réalisés grâce à un abus de confiance, le groupe ne manque pas de signaler que la première technique de vol reste le « mouse-jacking ». Cette technique est simple : avec un appareil spécial, le voleur pirate l'ordinateur de la voiture et accède ainsi à l'intérieur. Sur certains modèles, il peut même démarrer le moteur.

Le « mouse-jacking » représente aujourd'hui 68 % des 8 000 vols (sur un parc de 270 000 véhicules) enregistrés en moyenne chaque année par Traqueur. La question de la sécurité informatique des voitures devient de plus en plus importante, au fur et à mesure que les voitures sont connectées : des spécialistes en sécurité informatique ont déjà réussi à prendre le contrôle total d'un véhicule en train de rouler, grâce à un simple ordinateur et à distance.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top