Yahoo publie le contenu de trois requêtes émanant du FBI

02 juin 2016 à 16h32
0
On le sait, les fournisseurs de services sont souvent sollicités par les agences de renseignement dans le cadre de leur enquête. Mais à quoi ressemblent ces fameuses requêtes top-secrètes ? Yahoo vient d'en publier trois.

Dans leurs rapports de transparence, les sociétés high tech publient régulièrement le nombre de requêtes émanant des autorités et visant à accéder aux données des comptes des utilisateurs. Parfois, ces requêtes sont invalidées parce que la procédure judiciaire n'a pas été respectée. Mais par moment, les agences gouvernementales finissent par récupérer ces données personnelles. Dans ce cas, l'internaute est généralement prévenu par le prestataire de service.

Ces requêtes sont classées confidentielles pendant un moment et pour illustrer leur nature, la société Yahoo a décidé de publier trois lettres dont le contenu n'est plus protégé par un accord de confidentialité.

  • Téléchargez Yahoo pour iOS

Les noms et adresses email ont été masqués. L'une de ces lettres liste les données que le FBI souhaitait récupérer, à savoir : le nom de l'internaute, la date d'ouverture du compte, son adresse physique, les autres identifiants associés au compte, les méthodes de paiement, toutes les adresses email associées, l'adresse IP, le numéro de téléphone, ou encore le fournisseur d'accès à Internet.

Une autre de ces lettres prévient la société qu'une enquête a été ouverte sur l'un de ses utilisateurs et demande à Yahoo de ne pas fermer ou interrompre son compte. Retrouvez ces documents sur cette page (PDF).

035C000008134372-photo-yahoo-hq-ban.jpg


En septembre 2014, Yahoo avait décidé de lever le voile sur les pratiques des agences gouvernementales en publiant 1500 pages sur une affaire classée confidentielle jusqu'en 2013. Plus précisément, la firme de Sunnyvale expliquait qu'en 2007 et 2008 elle s'était opposée aux demandes du FISC (ou FISA Court), la cour fédérale américaine chargée de superviser les mandats de surveillance pour le FBI ou la NSA.

Seulement les autorités avaient notamment menacé d'infliger une amende quotidienne de 250 000 dollars à la société si cette dernière refusait de respecter les injonctions de la cour visant à accéder aux données des internautes. Yahoo explique que cette pression l'a obligé à se soumettre à ces demandes. La firme a continué ses procédures d'appel et a finalement perdu devant la cour FISA.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Soyez toujours courtois dans vos commentaires et respectez le réglement de la communauté.

0
0

Actualités récentes

Le piratage, c'est 1 milliard d'euros de moins pour le sport, l'audiovisuel et la culture
Bon plan Noël : le Samsung Galaxy S20 FE est au meilleur prix sur Rakuten
Comparatif antivirus 2020 : quels sont les 10 meilleurs services du marché ?
Black Friday : le SSD SanDisk Plus 2 To encore moins cher aujourd'hui
Black Friday Cdiscount : un pack Xbox avec manette sans fil Carbon Black + 3 jeux
Black Friday Cdiscount : la trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential à prix cassé
Vente flash : la barre de son Bose Solo 5 bradée à quelques heures du Black Friday
Notre sélection des aspirateurs robots aux meilleurs prix sur Amazon avant le Black Friday
Le Cyber Monday continue chez pCloud avec - 77% sur l'abonnement à vie !
Idée cadeau sur Cdiscount : le bracelet connecté Xiaomi Mi Band 5 est à prix cassé
Haut de page