Yahoo revend la moitié de ses parts d'Alibaba pour 7,6 milliards de dollars

Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore, Rédacteur en chef adjoint.
Publié le 18 septembre 2012 à 17h50
Yahoo! et Alibaba ont finalisé aujourd'hui leur accord signé au mois de mai pour le rachat partiel des parts détenues par Yahoo! depuis 2005.

00C8000005178452-photo-yahoo-alibaba-logo.jpg
Au mois de mai dernier, après plusieurs années de discordes entre Alibaba et Yahoo!, les deux parties ont trouvé un accord qui vient tout juste d'être concrétisé. En 2005 la firme de Sunnyvale avait racheté 40% du capital de la société chinoise Alibaba pour 1 milliard de dollars. En contre-partie Alibaba obtint la gestion de Yahoo! China. La part de marché du moteur de recherche est alors tombée de 15% à seulement 1%. Malgré les espoirs de Jack Ma, PDG du groupe, Yahoo! a toujours refusé de revendre ses parts.

Les tensions entre les deux parties sont montées de plusieurs crans ces dernières années. Alibaba aurait souhaité que le portail Internet accepte la proposition de rachat formulée par Microsoft en 2008 et expliquait ne pas avoir été consulté sur le sujet. L'ex-PDG Carol Bartz s'était plus d'une fois opposée à Jack Ma désireux de récupérer ses parts tandis qu'elle percevait de fortes opportunités de développement publicitaire sur le marché chinois. Puis Alibaba avait revendu le service de paiement électronique AliPay sans l'accord de Yahoo!

Yahoo! a finalement revendu la moitié de ses parts au cyber marchand chinois pour une transaction estimée à 7,6 miliards de dollars. Yahoo! a reçu 6,3 milliards de dollars en cash et 800 millions de dollars en actions préférentielles au sein du groupe Alibaba. Alibaba a également versé à Yahoo! 550 millions de dollars pour des droits de propriété intellectuelle portant sur l'usage de certaines technologies. Selon les accords entre les deux parties, Alibaba a le droit de racheter à Yahoo! la moitié de ses parts restantes.

Selon plusieurs actionnaires et analystes Yahoo! devrait progressivement abandonner ses activités en Asie avec Alibaba en Chine et Softbank au Japon pour se concentrer davantage à redynamiser son marché américain. Reste à savoir la manière dont cet argent sera utilisé au sein de Yahoo. La PDG Marissa Mayer pourrait en faire profiter ses actionnaires mais également le conserver pour procéder à de nouvelles acquisitions ou pour renforcer ses équipes de développement produits.
Guillaume Belfiore
Par Guillaume Belfiore
Rédacteur en chef adjoint

Je suis rédacteur en chef adjoint de Clubic, et plus précisément, je suis responsable du développement éditorial sur la partie Logiciels et Services Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !