"Incapable de gouverner" : François Hollande victime d'un Google Bombing

01 juin 2018 à 15h36
0
Après Nicolas Sarkozy en 2009, François Hollande fait à son tour l'objet d'un Google Bombing. Son site officiel ressort en première position sur la requête « incapable de gouverner », dopé vers le haut des résultats par une foule de liens judicieusement répartis sur le web.

Ouvrez Google, entrez « incapable de gouverner », et voyez quel site sort en première position : il devrait s'agir du site francoishollande.fr, qui pourtant n'a sans doute pas été optimisé pour remonter dans les moteurs de recherche sur cette proposition peu élogieuse.

Baptisé Google Bombing, le procédé qui a permis cette association vraisemblablement non désirée par le parti socialiste a déjà fait les belles heures des trublions du Net. Il avait d'ailleurs été employé à l'été 2009 contre Nicolas Sarkozy, dont le site officiel était alors associé à la peu reluisante requête « trou du cul du Web ».

0230000004960926-photo-hollande-google-bombing.jpg


Google Bombing, kézako ?

Le Google Bombing ne résulte ni d'un piratage, ni d'un quelconque bug, mais d'une utilisation détournée des algorithmes qui régissent le classement des résultats affichés par Google sur une requête donnée. Pour déterminer si une page suscite l'intérêt des internautes, Google se base en grande partie sur le nombre de liens hypertextes qui pointent vers elle : c'est le principe du pagerank, dont la recette est tenue secrète.

Ce classement est affiné par l'analyse des mots qui « portent » le lien. Si vous faites un lien vers Clubic.com en utilisant le mot « loutre », vous augmentez les chances que Clubic remonte sur cette requête précise, surtout si la thématique associée est abordée sur le site. Une poignée de liens n'aura guère d'effets, mais si ceux-ci sont présents en assez grand nombre sur la Toile, il est possible de « forcer » le passage d'un site en première position, surtout si la requête est peu concurrentielle.

Une action coordonnée ?

Dans le cas de François Hollande, on constate après quelques recherches que plusieurs sites - qui a priori n'ont pas grand chose à voir avec la politique dans la plupart des cas - comportent des liens conçus sous la forme incapable de gouverner, avec comme cible le site de campagne du candidat, comme le montrent ces quelques captures d'écran.

Reste à savoir si l'initiative est à porter au crédit d'une poignée d'internautes facétieux, ou si elle relève d'une initiative préméditée, soutenue par exemple par de l'achat de liens sur des sites peu scrupuleux. Au hasard, par un parti concurrent ?

04960980-photo-bombing-hollande.jpg

04960978-photo-bombing-hollande.jpg

04960982-photo-bombing-hollande.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SFR dévoile ses offres PS Vita
Symantec dépose une plainte contre Acronis et Veeam
ReDigi : le revendeur de MP3 d'occasion gagne une manche contre EMI
Nicolas Sarkozy dévoile son bilan numérique
Canopy : Atos répond au cloud Andromede avec EMC et VMware
Bientôt un site officiel pour juger de la qualité des transports en commun
Insolite : une variante de Tetris en 140 caractères
Symantec lance la version 6 de Norton 360
Adobe comble 7 nouvelles failles dans Flash Player
OS X Mountain Lion brouille les frontières avec iOS
Haut de page