Migration Bing / Yahoo : quelles conséquences pour l'internaute ?

Par
Le 03 août 2011
 0
C'est aujourd'hui que les ingénieurs de Yahoo! procédent à la migration de leur moteur de recherche vers celui de Bing sur le marché européen, l'occasion de faire le point sur les conséquences de celle-ci.

Suite au partenariat signé entre Yahoo! et Microsoft en juillet 2009, les deux sociétés ont décidé d'unir leurs forces sur le marché de la recherche en ligne. Après avoir migré le moteur de Yahoo! Search vers celui de Bing en Amérique du Nord, en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans cinq pays d'Amérique du Sud, les ingénieurs se tournent désormais vers le Vieux Continent et plus particulièrement en France, en Grande-Bretagne, en Espagne, en Allemagne et en Italie.

Dans un communiqué officiel Yahoo! explique qu'« il s'agit d'une étape importante vers un objectif global d'amélioration de la pertinence de l'ensemble des résultats algorithmiques et vers l'élargissement de l'audience de Yahoo! Search ». Interrogé par nos soins, Yahoo! et Microsoft ont tout de même accepté d'apporter quelques clarifications.

Tout d'abord, selon les termes du contrat « Microsoft fournira 100% de la technologie requise pour le flux des résultats organiques, à savoir l'algorithme et l'index associé ». Le positionnement des sites Internet au sein du moteur de recherche de Yahoo! s'en trouvera alors modifié aussi bien dans la déclinaison classique ou mobile du service. Notons cependant que si les deux sociétés s'appuieront sur « un algorithme unique utilisé par une base d'utilisateurs commune », elles pourront en revanche « continuer à innover sur leur expérience clients respective ».

0226000003392066-photo-yahoo-bing-integration.jpg


En d'autres termes les travaux respectifs des ingénieurs des deux sociétés ne seront pas communs. En surcouche de cet algorithme Microsoft et Yahoo! seront donc libres de continuer à déployer leurs propres technologies sans devoir nécessairement les partager. Ainsi les deux moteurs conserveront le même degré d'exclusivité sur leurs partenariats existants avec Wolfram Alpha, AlloCiné, Facebook ou encore Twitter ; les accords n'ont donc pas été modifiés. Par ailleurs, les récents travaux de l'équipe de Bing sur la reconnaissance d'images ou vocale au sein des Windows Phone ne seront pas mis à disposition sur la version mobile de Yahoo. A l'inverse, Microsoft ne profitera pas de la recherche géo-localisée simplifiée de Yahoo! Enfin chacun est donc libre d'ajouter le contenu qu'il souhaite, Yahoo continuera par exemple d'enrichir son index des pages de Yahoo! Actualités, Sports, Finances et annonce plancher sur de nouveaux outils de personnalisation.

Pour l'heure seule la transition des résultats de recherche organique est concernée et celle relative aux liens sponsorisés se fera à une date ultérieure. Yahoo! précise : « en revanche, une fois que la migration des liens sponsorisés aura été pleinement implémentée, nos annonceurs profiteront directement de cet écosystème mobile enrichi par les récents partenariats annoncés avec Nokia et RIM. ».

Pour l'internaute, la migration devrait donc être quasi-transparente. La firme de Sunnyvale recommande cependant aux webmasters de vérifier si leurs pages sont bien compatibles avec le système d'indexation de Bing. Reste à savoir si ces efforts porteront leurs fruits et permettront de proposer deux ergonomies différentes de celles de Google tout en empiétant sur les parts de marché du leader. Notons d'ailleurs au passage que Comscore continuera de différencier le taux d'adoption de Yahoo! Search de celui de Bing.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Internet

scroll top