Une clinique Sud Coréenne traite les toxicomanes du web

02 août 2011 à 15h25
0
En Corée du Sud la dépendance aux jeux vidéo et à internet est vécue comme un véritable calvaire. A tel point qu'une clinique propose désormais un traitement du cerveau pour corriger cette forme d'addiction.

00B4000001895312-photo-drapeau-cor-en-cor-e-du-sud.jpg
Depuis un certain temps la Corée du Sud semble très préoccupée par l'addiction de ses jeunes au web et aux jeux vidéo. Mais la question de savoir comment la traiter est délicate. Après avoir testé les médicaments anti-tabac et les logiciels, la Corée tente aujourd'hui une nouvelle approche par l'intermédiaire d'une clinique spécialisée dans l'addiction au web.

C'est le Dr Lee Jae-Won, neurologue à l'Hôpital national de Gongju, qui a ouvert cette clinique un peu particulière. Il a ainsi déclaré à la BBC: « Certaines personnes se demandent pourquoi nous avons besoin d'utiliser un traitement médical pour un trouble habituel. Mais si l'addiction devient trop importante au point que le cerveau ne fonctionne pas comme il se doit, seul le traitement médical est vraiment efficace ». La solution passe donc pas une analyse du cerveau et la prise de médicaments.

Concrètement, le Dr Lee scanne le cerveau d'un patient toxicomane en lui posant une douzaine d'électrodes pour voir à quel point certaines zones fonctionnent de manière anormale. Une fois le diagnostic établi, il utilise des antidépresseurs et une thérapie pour corriger les dysfonctionnements sur la base du traitement du trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH). En effet d'après le Dr Lee, ces dysfonctionnements du cerveau sont très proches de ceux constatés chez les patients atteints de TDAH.

Le Dr Lee estime qu'il existe deux types de toxicomanes au web: les gens timides qui préfèrent l'anonymat virtuel et ceux qui sont attirés par la violence et l'illusion du pouvoir. Et comme beaucoup de politiciens, il veut plus de régulation dans ce domaine. D'ailleurs le parlement sud-coréen avait adopté l'an dernier une loi pour restreindre l'utilisation d'Internet. Elle impose un couvre feu de 6 heures aux adolescents de moins de 16 ans qui ne peuvent plus jouer en ligne après minuit.

De leur côté les fabricants de jeux estiment être des cibles trop faciles alors qu'il faudrait selon eux un réel changement de culture dans le pays. Le Dr Lee partage cette idée. Il pense que le système éducatif ultra compétitif poussent trop les enfants, lesquels vont forcement chercher à lui échapper. Le sevrage de la nation la plus connectée au monde est nécessaire mais ne il ne peut se limiter à l'action politique et à la médecine.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top