Le surf perso au bureau réduit l'attention

18 août 2010 à 15h54
0
Selon certains spécialistes des conditions de travail, la consultation de sites non-professionnels au bureau nuirait à la concentration des salariés. L'apport des sites 2.0 seraient également néfastes à la productivité et peuvent conduire, en cas de sur-dose, à des licenciements.
00A0000002082424-photo-consultation-publique-sur-l-internet-du-futur.jpg

L'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) s'est penchée sur les usages Web des salariés français. Selon le chargé de mission Romain Chevallet, consulter fréquemment des sites non-professionnel à la manière d'un zapping est nuisible : « Cette interruption permanente est néfaste pour le salarié. Selon une étude de l'institut psychiatrique de Londres, passer perpétuellement d'une tâche à l'autre induit une perte de 10 points du quotient intellectuel, soit l'équivalent d'une nuit blanche ».

Par principe, le code du travail estime que l'utilisation à des fins personnelles d'Internet doit se faire de manière raisonnable. Chacun est libre ensuite d'appliquer ce critère comme il l'entend, sinon un juge peut s'en charger en cas de litige...

Demeure la question de savoir si les réseaux sociaux peuvent être utilisés ou visités pour des motifs professionnels. Il devient alors compliqué de décompter le temps passé pour des raisons professionnelles de celui passé pour le plaisir. Une réponse peut être apportée au cas par cas. Après tout, selon LeMonde.fr il paraît que certains journalistes trouvent même des sujets sur Facebook...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top