Le premier steak créé in vitro financé par le fondateur de Google

01 juin 2018 à 15h36
0
Intrigué par l'idée d'avoir dans son assiette de la viande conçue dans une éprouvette, Sergey Brin, le co-fondateur de Google, explique avoir financé le projet d'une université néerlandaise.

00FA000006172194-photo-steak-in-vitro-1.jpg
Les médias parlent depuis plusieurs jours du premier steak in vitro, conçu par des chercheurs de l'université de Maastricht, qui ont utilisé des cellules souches de vaches pour créer une viande synthétique. Goûté pour la première fois lundi, à Londres, par deux experts en goût, le vrai-faux steak haché a laissé une impression mitigée. Il a pourtant coûté la bagatelle de 250 000 euros.

Néanmoins, jusque-là, l'accent n'était pas mis sur la personne ayant financé un tel projet de recherche. On sait désormais qu'il s'agit de Sergey Brin, co-fondateur de Google. Dans une vidéo proposée par le site The Guardian, ce dernier explique, lunettes Google Glass toujours vissées sur la tête, avoir été intrigué par la démarche consistant à produire de la viande sans tuer d'animaux. « Nous avons une vision immaculée des fermes, avec quelques vaches, quelques poulets, mais ce n'est pas comme ça que la viande est produite aujourd'hui. Quand je vois comment les vaches sont traitées, je ne suis clairement pas à l'aise avec ça » explique-t-il.

01F4000006172196-photo-steak-in-vitro.jpg

250 000 euros, une somme conséquente pour obtenir un steak, mais un investissement réalisé dans le but d'avoir un aperçu sur ce que pourrait être l'industrie agro-alimentaire de demain. Reste que si cette viande synthétique a les mêmes caractéristiques biologiques que la vraie viande, le goût a moyennement convaincu les premiers testeurs, notamment en l'absence de graisse, que les scientifiques peinent à synthétiser.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Porsche engage ses fans Facebook en leur dédiant un modèle
Samsung annonce l'arrivée de Blackberry Messenger sur ses terminaux Galaxy
Hot Watch : la montre qui transforme votre main en téléphone
Trop belle pour être développeuse Web, LinkedIn censure l'offre d'emploi
Android : bientôt l'ouverture d'une application associée au déverrouillage ?
Près de 1,5 milliard réclamés à Orange et SFR pour atteinte à la concurrence
Amazon se lance dans le marché de l'art
Samsung V-NAND : l'avenir de la mémoire flash passera par la 3D
Pollution en Chine : Foxconn nie tout dépassement des limites légales
Windows Phone : Microsoft prévient d'une vulnérabilité via le réseau Wi-Fi
Haut de page