Live Japon: mobilité autonome pour tous

01 juin 2018 à 15h36
0
"Absence de barrière", "mobilité autonome pour tous" et "conception universelle" pour les sites publics et transports en commun, tels sont des idées sur lesquelles le Japon travaille depuis des années, avec des résultats qui sautent aux yeux et des projets qui laissent augurer de nouvelles avancées dans les prochaines années grâce aux technologies électroniques et informatiques.

0226000007990656-photo-live-japon-04-04-2015.jpg



Explications: le fait de pouvoir se déplacer librement ne doit pas être réservé aux seules personnes jeunes et valides. Dans une société où un quart de la population a déjà plus de 65 ans, il est nécessaire de penser les infrastructures pour l'usage de tous, quel que soit l'âge et le degré de validité.

0226000007990658-photo-live-japon-04-04-2015.jpg



Depuis une quinzaines d'années, la loi japonaise impose aux entreprises de construire les bâtiments, d'aménager les lieux et de proposer des prestations que tout le monde puisse utiliser sans considération d'âge ou de degré de validité: c'est ainsi par exemple que l'on trouve par endroits dans des gares de Tokyo des ascenceurs presque partout, même là où il n'y a pourtant qu'un dénivelé d'un mètre et demi, mais où il est difficile de construire une rampe d'accès, pourtant économiquement plus rationnelle !

0226000007990660-photo-live-japon-04-04-2015.jpg



C'est ainsi aussi que des toilettes publiques sont capables d'accueillir une personne en fauteuil roulant, sont dotées de portes automatiques, de sièges automatiques, avec chasse d'eau automatique et autres équipements précisément destinés aux personnes partiellement invalides. Parallèlement, on y trouve aussi une table à langer, car les bébés sont comme les vieillards, ils ont besoin d'équipements spéciaux.

0226000007990662-photo-live-japon-04-04-2015.jpg



Les divers type de handicaps sont aussi pris en considération: c'est pour cela que les indications (dans les transports notamment) ne sont pas seulement visuelles mais aussi sonores et en braille, ou bien qu'il existe des balisage jaunes à relief au sol pour les aveugles. Un jour, ces tracés seront dotés de puces sans contact qui généreront par lecture par la canne blanche un message vocal de localisation et guidage via un smartphone (des expériences ont eu lieu en divers endroits ces dix dernières années).

0226000007990664-photo-live-japon-04-04-2015.jpg


Dans un même souci de rendre autonomes plus de personnes, même celles qui rechignent à sortir parce qu'elles ont du mal à marcher, vont naître de nouveaux types de prestations.

0226000007990666-photo-live-japon-04-04-2015.jpg


Le vélo en partage, la voiture en partage et désormais... le fauteil roulant en partage. L'initiative est celle du premier opérateur japonais de télécommunications mobiles, NTT Docomo.  Il a d'abord mis en place au Japon plusieurs systèmes équivalents au Vélib parisien, avec un total de 1.500 bicyclettes en 3 arrondissements de Tokyo et trois autres lieux d'autres villes.

0226000007990668-photo-live-japon-04-04-2015.jpg


L'idée est d'accélérer le déploiement à horizon 2020. Parallèlement, considérant qu'à cette date le Japon comptera quelque 36 millions de personnes âgées (29% de la population), il se dit qu'une partie du public risque de ne pas être client de ses vélos, mais le serait plus de moyens plus appropriés, comme des voiturettes, des fauteuils roulants électriques ou de sortes de trottinettes à moteurs pour des piétons valides mais qui veulent aller plus vite qu'en se contentant de marcher.

0226000007990670-photo-live-japon-04-04-2015.jpg


Chaque vélo ou autre véhicule est doté d'un boîtier communicant avec le réseau cellulaire en temps réel, avec localisation par GPS, et d'un lecteur de puce sans contact (pour le paiement avec une carte dédiée ou un smartphone comportant la puce Felica, ce qui est le cas de presque tous les appareils au Japon).

0226000007990672-photo-live-japon-04-04-2015.jpg


Pour les fauteuils roulant, NTT Docomo a annoncé récemment un partenariat avec un fabriquant de ce genre d'engins, Whill, qui a conçu un modèle électrique particulièrement adapté à des lieux publics comme les parcs où les centres commerciaux.
Le service repose sur l'exploitation intelligente d'un ensemble de véhicules via un système d'informations avec lequel les utilisateurs peuvent intérargir très simplement grâce à leur smartphone. Car il est bien de proposer des véhicules, mais encore faut-il qu'il soit facile de les employer, et pour cela des infrastructures informatiques sont requises, mais aussi physiques.

0226000007990674-photo-live-japon-04-04-2015.jpg


En la matière, on peut compter au Japon sur un important réseau désormais jugé vital: celui des plus de 50.000 "konbinis".
Situées à tous les coins de rues des agglomérations nippones, ces supérettes ouvertes 24H/24, 7 jours par semaine, 365 jours par an, voient chacune passer des centaines de clients par jour pour des en-cas divers, des boissons, du papier toilette, des magazines et autres produits de première nécessité, sans compter des mets et cafés préparés sur place qui rencontrent de plus en plus de succès au grand dam des restaurants "fast-food" comme McDonald's. 
Les "konbinis" servent aussi de WC publics, de guichet d'encaissement de factures diverses et offrent de nombreuses prestations (photocopies, retrait d'argent, impression de photos, ventes de tickets de concerts, etc).
Or, ces konbinis vont progressivement devenir des lieux cruciaux pour "rapprocher" les personnes âgées des commerces où elles ne peuvent plus aller, grâce à la vente en ligne et à la livraison à domicile.

0226000007990676-photo-live-japon-04-04-2015.jpg


Par exemple, le groupe Seven & I Holdings, qui gère quelque 17.500 konbinis au Japon, entend proposer en ligne toutes l'offre des différentes enseignes du groupe (donc aussi celle des hypermarchés et des grands magasins) qui pourraient être livrés à travers son réseau de konbinis. Les personnes âgées, peu à l'aise avec un smartphone ou un PC, n'auraient au pire qu'à se rendre dans le konbini pour commander, à moins qu'elles ne le fassent de chez elles avec un terminal dédié simplifié comme va en proposer la chaîne Aeon, principal concurrent de Seven & I. Gageons que ce genre d'initiative va se développer.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Lollipop dans 5% des terminaux Android, iOS 8 dans 78% des appareils iOS
Bon Plan : le Sennheiser G4ME Zero à moins de 150 euros
Pôle emploi ouvre quatre MOOCs pour améliorer sa candidature
Pour LinkedIn, la recherche d'emploi est liée au suivi d’une formation en ligne
Canon XC10 : une étonnante caméra 4K pour photographes
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page