Leaders de la tech' et gouvernements veulent davantage de drones en Afrique

Benoît Théry Contributeur
08 septembre 2019 à 21h17
0
Drone DJI

La Banque Mondiale et le Forum économique mondial l'ont annoncé : le Rwanda sera le pays-hôte du Forum africain du drone. Il se tiendra en février 2020.

L'événement rassemble des entreprises leaders dans le secteur de la tech', ainsi que des organismes gouvernementaux. L'objectif est notamment de rappeler la volonté de ces organisations de faire voler davantage de drones dans le ciel africain.

Compenser un manque d'infrastructures


À l'heure actuelle, le continent africain s'intéresse déjà beaucoup aux drones. Des pays comme le Rwanda ou le Ghana ont déjà déployé des services de livraison par drones à l'échelle nationale.

Pour les responsables, cette technologie pourraient rendre des services dans une multitude de domaines, en compensation d'infrastructures défectueuses ou absentes. D'après Eurasia Review, seul un tiers des Africains se trouve à moins de deux kilomètres d'une route praticable toute l'année, et il faudrait un investissement supplémentaire de plus de 50 milliards de dollars pour améliorer ces infrastructures sur l'ensemble du continent.

C'est pourquoi l'Union Africaine a fait du développement des drones une priorité en 2018. Selon Timothy Reuter, responsable en drones et aérospatiale au forum économique mondial, « développer l'usage des drones en Afrique n'apporterait pas seulement des bénéfices économiques, agricoles ou dans le secteur de la santé. Cela pourrait littéralement sauver des vies, en transportant des colis par-delà les routes ».

Promouvoir de nouvelles politiques


Timothy Reuter poursuit : « Pour libérer ce potentiel, de nouvelles politiques doivent être mises en place, pour une ouverture, en toute sécurité, du ciel aux drones, alors que la plupart des pays africains n'autorisent pas encore les applications les plus bénéfiques ». Cette année, le Rwanda a été choisi pour accueillir le Forum africain du drone, parce qu'il fait partie des pays à disposer d'une politique encourageant ces démonstrations.

À la banque mondiale, Riccardo Puliti, se dit enthousiaste : « Le Forum africain du drone ouvrira les esprits d'ingénieurs, de régulateurs, d'entrepreneurs et d'investisseurs. Les compétitions de vol vont promouvoir de nouvelles industries et de nouveaux services, mettre en valeur les données pour les livraisons, créer des pôles d'activités et des opportunités pour les technologies innovantes, et développer des ensembles de compétences pour les travaux du 21e siècle dans la région et au-delà ».

Paula Ingabire, ministre rwandaise de l'innovation et des TIC, partage cet avis : « Nous sommes excités à l'idée d'accueillir le Forum africain du drone, une plateforme qui accueillera des décideurs, des optimistes des drones, des experts et des leaders de l'industrie pour explorer tout le potentiel des applications des drones sur le continent africain. C'est une opportunité pour le Rwanda de partager notre expérience de pionnier ».

Les personnes qui souhaitent participer aux compétitions de vol prévues durant le Forum peuvent encore soumettre leur candidature. Ils ont jusqu'au 30 septembre pour le faire.

Source : Eurasia Review
5 réponses
4 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top