Rapport : la France peut mieux faire en matière de fibre optique

30 mars 2012 à 18h45
0
Le Centre d'analyse stratégique a confié à l'Idate la réalisation d'une étude comparant le déploiement de la fibre optique dans plusieurs pays. Même s'il ne dresse pas de classement entre Etats, l'organisme adresse quelques recommandations aux professionnels du déploiement des réseaux de très haut débit.

00FA000000497491-photo-fibre-optique.jpg
L'Idate indique avoir réalisé un rapport destiné à toucher du doigt les différences entre pays au sujet du déploiement de la fibre optique. Pour ce faire, elle a étudié 7 marchés dont l'Allemagne, l'Australie, la Corée du Sud, les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et la Suède. L'institut s'est ensuite attaché à préciser les conditions de ce déploiement en France.

Par exemple, en Corée du Sud, près de 9 millions de foyers sont raccordés au très haut débit (contre plus de 470 000 en France, câble compris). Le développement de la fibre a pu se réaliser dans les années 90 grâce à la « levée des restrictions sur le nombre de fournisseurs de services, permettant une rapide croissance du marché et une vive concurrence entre acteurs », précise le rapport.

Par contre, la particularité du marché coréen tient dans le fait que les tarifs d'interconnexion (accès à la boucle locale cuivre ou dégroupage) sont imposés et révisés tous les deux ans. De ce fait, la concurrence entre opérateurs se fait par les infrastructures « et l'on trouve très souvent plusieurs opérateurs (3 à 4) qui arrivent en parallèle en pied d'immeuble », ajoute la note.

Pour la France, le rapport précise que : « Le marché français du THD est encore très concentré sur les zones les plus denses du territoire. Paris et d'autres grandes villes telles que Lyon, Marseille, Montpellier, Grenoble, Nantes, Bordeaux, Nice ont en effet été les premières zones à pouvoir bénéficier des services THD des quatre opérateurs. Mais l'implication des autorités nationales et en particulier du régulateur vise à assurer un déploiement plus homogène sur le territoire ».

A ce titre l'Idate salue l'engagement des collectivités publiques qui ont prévu « de consacrer près de la moitié du budget numérique, issu des Investissements d'avenir (soit 2 milliards d'euros), à ce programme ». Cette aide sera accordée aux opérateurs via des garanties d'emprunt ou aux administrations locales impliquées dans ce type de déploiement.

En guise de conclusion, l'institut rappelle que le modèle français est certes viable mais que l'Arcep doit s'assurer très régulièrement que les engagements pris par les opérateurs seront tenus. Il invite enfin à suivre les conclusions d'une autre étude réalisée pour l'ECTA datant d'avril 2011 qui proposait de baisser le prix du cuivre pour que l'opérateur historique finisse par investir dans un réseau de nouvelle génération en fibre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top