Fibre hors zones très denses : Free et Orange passent un accord

0
Free sera le premier opérateur à profiter des offres de gros mises en place dans le domaine de la fibre optique par Orange. Les deux opérateurs viennent en effet d'annoncer la signature d'un accord selon les termes duquel ils financeront conjointement le déploiement du très haut débit dans une soixantaine d'agglomérations... et cette fois, ce n'est pas des zones très denses qu'il s'agit.

Pour participer à l'appel d'offres ouvert par le gouvernement dans le cadre du grand emprunt, visant à subventionner le déploiement de la fibre, France Télécom a dû mettre en place une « offre de gros » permettant à ses concurrents de « louer » ses services, afin que les efforts et les investissements de tous participent à la démocratisation du très haut débit.

Après approbation de l'Arcep, le régulateur des télécoms, cette offre a été publiée mardi 19 juillet. Contrairement aux programmes de cofinancement déjà en place (Bouygues SFR par exemple), qui s'intéressaient exclusivement aux zones dites « très denses » (grandes métropoles de type Paris), ce nouveau volet vise les agglomérations de moindre importance, avec un total de 3 600 communes représentant quelque 10 millions de foyers.

Free sera le premier à profiter de cette offre. Dans ce contexte, l'opérateur n'aura à investir qu'à hauteur des lignes nécessaires pour servir ses abonnés sur la zone concernée, les équipements étant ensuite mutualisés selon le cadre défini. Le schéma se révèle bien plus simple que celui qui prévaut dans les zones très denses, où chaque opérateur est censé amener lui-même sa fibre au pied de l'immeuble qu'il souhaite desservir.

0168000000547444-photo-point-d-clatement-fibre-optique-orange-france-t-l-com.jpg

« Cette mise en commun des moyens permet de déployer un réseau unique et mutualisé entre les répartiteurs optiques et les abonnés, et de desservir ainsi une population plus large tout en maintenant le haut niveau de concurrence sur le marché de détail qui fait le succès du marché français », se félicite Free dans un communiqué.

L'accord annoncé jeudi porte sur un total d'environ 5 millions de logements, répartis sur une soixantaine d'agglomérations. Interrogé par nos soins, Free précise que le déploiement devrait débuter par Chatou et la Communauté des Boucles de la Seine, Palaiseau, Oullins dans la banlieue de Lyon, les Communautés urbaines de Dijon, Brest, le Havre et Reims. La suite du plan de déploiement sera précisée à la rentrée de septembre, lorsque le gouvernement lancera officiellement le programme national très haut débit, qui prévoit que deux milliards d'euros de subventions soient alloués au très haut débit.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Apple détrône Nokia sur le terrain des smartphones
Résultats : AMD signe un trimestre positif, mais sans éclat
Western Digital livre 54 millions de disques durs sur le trimestre
Corsair lance de nouvelles alimentations TX modulaires
Microsoft : de Windows Azure au social gaming
Seagate a vendu ce trimestre 52 millions de disques durs de 590 Go en moyenne
Les pirates seraient-ils des passionnés de cinéma ?
Google rachète la jeune pousse Fridge pour Google+
Zéro Forfait : nouveau
Lassé par le procès contre Oracle, Google pourrait passer à la caisse
Haut de page