Lenteurs Free - Youtube : l'UFC saisit l'Arcep et la répression des fraudes

20 septembre 2012 à 09h42
0
Alain Bazot, président de l'UFC Que Choisir, annonce avoir saisi le régulateur des télécoms et la répression des fraudes au sujet des lenteurs régulièrement constatées par les abonnés Free lorsqu'ils consultent des vidéos YouTube.

00422871-photo-fibre-vignette.jpg
En novembre dernier, on trouvait déjà de nombreux témoignages d'abonnés Free se plaignant de ne pouvoir regarder dans de bonnes conditions les vidéos YouTube depuis leur accès à Internet. Près d'un an plus tard, le problème ne semble pas résolu, même si les perturbations sont fluctuantes. Faute d'intervention de la part de l'un ou l'autre des protagonistes, le président de l'association de consommateurs UFC Que Choisir a annoncé mercredi avoir pris la décision de saisir d'un côté l'Arcep, régulateur des télécoms, et, de l'autre, la direction génération de la répression des fraudes (DGCCRF).

« Depuis plusieurs mois, des consommateurs s'adressent à l'UFC-Que Choisir pour signaler des problèmes de connexion à certains services Internet à partir de leur réseau Free », indique-t-il sur son blog. « L'opérateur Free n'a jamais nié les disfonctionnements entre son réseau et You tube, accusant le second de ne pas vouloir payer pour la bande passante nécessaire ».

Comme le souligne Alain Bazot, le problème n'est pas spécifique à Free et YouTube : il avait par exemple déjà fait l'objet d'une controverse entre Orange et Cogent, alors prestataire technique pour Megaupload. Dans les deux cas, ce sont les mécaniques d'interconnexion entre réseaux d'opérateurs distincts qui entrent en ligne de compte. D'un côté, un acteur tel que Free estime qu'un fournisseur de service en ligne comme Google devrait le rémunérer pour la bande passante qu'il consomme alors que, de l'autre, les acteurs du Web soutiennent que les FAI et opérateurs finaux ne seraient pas grand chose sans les services qu'ils délivrent.

« Il importe de trancher ce litige qui prend en otage les consommateurs et de mieux encadrer le marché. En effet, les consommateurs bénéficient au final d'un service dégradé sans en être informé préalablement et sans pouvoir utiliser cet élément comme cause de résiliation », soutient Alain Bazot, appelant à l'établissement de règles claires autour de ces pratiques d'interconnexion. La requête, adressée au président de l'Arcep ainsi qu'à Benoît Hamon, ministre de tutelle de la DGCCRF, intervient une semaine après le dépôt du projet de loi sur la neutralité du Net de Laure de la Raudière.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Le nouveau navigateur Microsoft Edge basé sur Chromium est dispo au téléchargement
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Sony prévoit de sortir Horizon Zero Dawn sur PC

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top