Polémique autour des 300 futures antennes Free Mobile à Paris

22 septembre 2010 à 11h17
0
01173142-photo-antenne-gsm.jpg
Tous ne se réjouissent pas de l'arrivée d'un quatrième opérateur mobile devant disposer à terme de son propre réseau sur le marché français. Associations de consommateurs et organisation apparentées au courant Vert dénoncent ainsi les risques sanitaires occasionnés par les antennes du futur Free Mobile en région parisienne.

Emmenée par le parti Vert, l'association Robin des Toits et le syndicat d'employés municipaux Supap-FSU, la fronde porte sur les délibérations préalables à l'installation par Free de ses premières antennes GSM sur le sol parisien. D'après les Verts, l'opérateur aurait demandé l'accès à quelque 300 points hauts, pour poser autant de relais destinés à la mise en place de son service de téléphonie.

Selon les modalités d'attribution de la quatrième licence 3G, Free doit en effet parvenir à couvrir 27% de la population métropolitaine avant de pouvoir bénéficier des accords d'itinérance qui lui permettront d'ouvrir son offre au niveau national. Sans surprise, c'est donc vers les zones denses et tout particulièrement Paris que se tournent les premiers efforts de Free en la matière.

Problème : la capitale est déjà surmontée de plusieurs milliers d'antennes relais, qui depuis plusieurs années déjà échaudent élus verts et associations. Ces derniers rappellent qu'une conférence citoyenne organisée en 2009 à l'initiative du maire de Paris, Bertrand Delanoë, avait abouti à une série de recommandations que le nouvel entrant n'est pas, pour l'instant, tenu de suivre.

« Pourquoi se priver de cette occasion pour imposer à tous les opérateurs d'appliquer la Valeur Limite d'Exposition à 0,6 V/m, seuil de précaution sanitaire, demandée dans toutes les réunions de concertation et par la Conférence de Citoyens ? », s'interroge dans un communiqué le Supap-FSU.

Du côté de la mairie de Paris, on indique n'avoir « aucune marge de manoeuvre » dans la mesure où l'arrivée de ce quatrième acteur a été décidée par l'Etat. La question fera l'objet d'une délibération lors du conseil de Paris les 27 et 28 septembre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Apple dépose une plainte contre Sanho Corporation
Une britannique invite par erreur 21.000
[Vidéo] Clubic s'invite au Bargaming
Social Gaming : les jeux Zynga bientôt sur Yahoo!
Spir Communication se sépare de Leboncoin.fr
Google met à jour Gmail sur Android 2.2
Mozilla rejoint le réseau Open Invention
Le réseau publicitaire VideoEgg rachète Six Apart et Typepad
Twitter s'excuse pour son bug XSS
HTC : une tablette tactile sous Android à 600 euros pour 2011
Haut de page