Internet : Orange, SFR et Bouygues assurent que leurs offres resteront illimitées (màj)

01 juin 2018 à 15h36
0
Alors que la polémique enfle, suite à la découverte d'un document de travail révélant que certains opérateurs étudient la possible mise en place de plafonds dans le domaine de l'accès à Internet résidentiel, Bouygues Télécom vient d'affirmer que ses offres Bbox conserveront leur caractère illimité. SFR a pour sa part indiqué qu'aucun projet en ce sens n'est à l'étude en son sein, tout comme Orange.

00A0000003943292-photo-logo-rh.jpg
Membre de la Fédération Française des Télécoms, de laquelle émane le désormais fameux document évoquant la création de forfaits Internet plafonnés, Bouygues Télécom a tenu lundi matin à se désolidariser du projet : dans un communiqué, l'opérateur a assuré qu'il n'était pas dans ses intentions de mettre en place des restrictions de ce type au niveau de ses offres Bbox.

« Il n'a jamais été dans les projets de Bouygues Telecom de limiter l'accès à l'internet fixe à travers nos offres Bbox. Nous sommes attachés à offrir à tous la même expérience de l'internet, sans contrainte particulière », affirme notamment Olivier Roussat, directeur général de Bouygues Telecom.

« Pas de projet en ce sens chez SFR », a très laconiquement laissé tomber la filiale de Vivendi par l'intermédiaire de son compte Twitter lundi.

Orange, qui avait de son côté laissé entendre qu'une telle segmentation de l'offre était envisageable, en en minimisant toutefois la portée, s'est finalement rétracté. Là encore, c'est via Twitter que tombe une courte déclaration devant permettre de mettre un terme à la controverse : « La fin de l'Internet fixe illimité n'est pas à l'ordre du jour chez Orange France ».

Free et Numericable enfin, qui a priori n'ont pas été associés à cette réflexion dans la mesure où ni l'un ni l'autre n'est membre de la FFT, ont tous deux pris soin de se démarquer du projet.

Yves Le Moël, directeur général de la FFT, rejoint Orange sur le fait que si de telles offres étaient mises en place, seuls les plus fervents adeptes du téléchargement seraient concernés. « Pour ceux qu'on appelle les "Net-goinfres", on verra sans doute des offres avec des tarifs plus élevés que ce qu'on voit aujourd'hui », explique-t-il dans un entretien accordé au Parisien.

(mise à jour, 16h50 : ajout de la déclaration d'Orange)
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Test de Mozilla Firefox 4.0 : de retour au top ?
Haut de page