Test Philips GoGear Ariaz 2 4 Go : un baladeur solide !

Aurélien Audy
14 décembre 2010 à 13h30
0

Philips GoGear Ariaz 2 4 Go

Modèle sorti en mars, le GoGear Ariaz de deuxième génération (aussi appelé SA2ARA04K/02...) était passé à travers notre dernière sélection de baladeur. Ni une, ni deux, l'affront est ici réparé !

0190000003814470-photo-philips-gogear-ariaz-2.jpg

Philips GoGear Ariaz 2


Présentation du baladeur

L'Ariaz 2, ici en version 4 Go, bénéficie d'une superbe finition. Le corps du lecteur MP3 est en effet taillé dans un bloc de métal brossé, couleur anthracite. Les tranches supérieures et inférieures, qui accueillent boutons et connectique (mini USB, jack 3,5 mm), sont en plastique rigide (mais ça ne se voit pas franchement).

012C000003815072-photo-philips-gogear-ariaz-2-boutons.jpg
012C000003815074-photo-philips-gogear-ariaz-2-connectique.jpg

Boutons de volume et interrupteur marche/arrêt/hold, prise mini USB, jack 3,5 mm et emplacement micro


La façade, occupée par l'écran et le pavé de commande, est quant à elle recouverte d'un revêtement souple imitant le métal brossé. Rien de tactile ici, que des touches qui s'enfoncent exécutant un clic bien dosé. La croix directionnelle, une touche en relief lecture/pause au centre, une commande retour et une autre donnant accès au menu contextuel. Classique, mais intuitif et efficace ! Le baladeur affiche des dimensions harmonieuses (92 x 52 x 8,9 mm), compte tenu de la taille confortable de son écran (2,4 pouces) : il tient parfaitement en main, se glisse dans toutes les poches. Attention toutefois, le métal c'est solide, mais c'est également lourd : l'Ariaz pèse tout de même ses 91 g !

00FA000003815076-photo-philips-gogear-ariaz-2-pav.jpg
012C000003815078-photo-philips-gogear-ariaz-2-en-main.jpg

Pavé de commandes en façade et baladeur en main



Interface et ergonomie générale

L'interface proposée par Philips est à l'image du baladeur : pas originale pour un sou, mais soignée dans les apparences et intuitive à l'utilisation. On éprouve un plaisir certain à naviguer dans les menus, sentiment qui réside en partie dans la qualité de l'écran du baladeur, lumineux et très coloré. L'autre partie étant liée à la bonne réactivité du baladeur et au bon sens général dont fait preuve la conception de l'interface. On apprécie particulièrement la possibilité de naviguer par arborescence de fichiers. Et aussi la commande contextuelle qui en écoute musicale offre exactement ce dont on a besoin : mode de lecture, réglages du son, ajout ou suppression de la playlist. Et encore le véritable loquet pour verrouiller les touches du baladeur (le volume reste ajustable).

00C8000003815642-photo-philips-gogear-ariaz-2-cran-1.jpg
00C8000003815644-photo-philips-gogear-ariaz-2-cran-2.jpg
00C8000003815646-photo-philips-gogear-ariaz-2-cran-3.jpg

Accueil, écran en cours de lecture et menu contextuel


Philips aurait en revanche pu mettre en place un système plus rapide que le simple défilement lorsqu'on recherche un artiste ou un album. Comme ce que font par exemple Sony et Creative, à savoir un défilement horizontal pour sélectionner la lettre de l'alphabet. Côté logiciel, Philips propose une version relookée à ses couleurs (blanc / bleu) du logiciel libre Songbird : bien mais un peu lourd. Après, il n'est pas indispensable de l'utiliser (sauf pour mettre à jour le micrologiciel du baladeur).

012C000003815702-photo-philips-gogear-ariaz-2-songbird.jpg

Un Songbird a l'effigie de Philips


Musique et performances

L'Ariaz 2 réalise une très bonne entame en proposant de base des écouteurs intra-auriculaires plutôt qualitatifs, clairement au-dessus de ce que propose la plupart des concurrents (son clair, dynamique, avec de bonnes basses). Et en matière de réglages audio, le baladeur se positionne également bien. Certes, il ne propose qu'un seul effet, le FullSound, de surcroit un peu décevant (non ajustable, produit du souffle sur les instrumentations minimalistes). Mais son égaliseur personnalisable se montre plutôt réussi : les cinq bandes sont bien réparties, l'étagement sur +/- 5 niveaux permet un réglage assez fin des fréquences, sans perte de volume ou étouffement des fréquences voisines (légèrement entre les crans 4 et 5).

0096000003817664-photo-philips-gogear-ariaz-2-galiseur.jpg
012C000003818414-photo-philips-gogear-ariaz-2-couteurs.jpg

Egaliseurs personnalisables sur cinq bandes et écouteurs fournis


Côté puissance, le baladeur en a largement assez sous la pédale avec les écouteurs fournis et suffisamment avec un casque léger comme le v-JAYS. C'est un peu juste sur notre SR60 Grado Labs mais l'écoute ne présente aucune saturation avec le volume à fond et un niveau de souffle dans la norme. L'Ariaz 2 reconnaît les formats audio MP3, WMA (avec ou sans DRM), WAV, FLAC et APE (compression lossless de WAV, alternative au FLAC). Dommage qu'il ne soit pas compatible avec les fichiers OGG...

03825046-photo-baladeurs-mp3-puissances.jpg

Mesures de puissance, la plus grande est la meilleure (méthodologie)


Les autres critères où le baladeur sera attendu sont l'autonomie en lecture audio continue (volume aux deux tiers, effets désactivés, écran éteint, écouteurs d'origine), le taux de transfert (copie de 2,78 Go de musique) et le temps d'allumage. À part le taux de transfert pitoyable, le reste est totalement satisfaisant.


03834916-photo-autonomie.jpg
L'Ariaz a tenu pendant 37 heures et 37 minutes (45 h annoncées) ;


03834914-photo-transfert.jpg
le taux de transfert n'a pas dépassé les 2,75 Mo/s ;


03834912-photo-temps.jpg
le baladeur s'allume en à peine 4 secondes.



Les autres fonctionnalités

0096000003817582-photo-philips-gogear-ariaz-2-radio.jpg
La radio avec RDS
L'Ariaz 2 se montre plutôt complet puisqu'il propose les fonctionnalités suivantes : radio FM, dictaphone, lecture de photos, de vidéos et de texte. Maintenant, en dehors de la radio compatible RDS (les noms des stations s'affichent automatiquement), le reste ne présente pas de grand intérêt. Les vidéos, sauf si elles ne dépassent pas la résolution 320 x 240 pixels, en WMV9 à 512 Kbit/s maximum, devront être converties via Songbird (ou un autre logiciel de votre choix). Attention, avec des films au ratio 16/9, il ne reste plus grand-chose à afficher... Les photos ne connaissent pas ces limites, l'Ariaz parvient en effet à digérer les photos d'un NEX-5 sans broncher. Mais quel intérêt si votre appareil dispose d'un écran 3 pouces, comme c'est de plus en plus le cas aujourd'hui ? Enfin, le dictaphone ne servira vraiment qu'à conserver une preuve audio, mais certainement pas à enregistrer une source fidèlement, tant la qualité laisse à désirer.


Conclusion

Commercialisé à partir de en 4 Go (et en 8 Go), le GoGear Ariaz 2 de Philips est un sérieux challenger dans cette famille de baladeurs polyvalents, à prédominance musicale. La finition est excellente, le son tout à fait qualitatif (avec les bons écouteurs fournis ou un casque tiers), l'ergonomie est efficace et l'autonomie confortable. La principale déception tient au taux de transfert anémique. Un point sur lequel on pourra passer si on n'est pas du style à changer de musique comme de chemise. Et ne comptez pas sur le dictaphone pour réaliser des enregistrements de pro...

Philips GoGear Ariaz 2

8

Les plus

  • Bons écouteurs d'origine
  • Très bon son / égaliseur perso
  • Interface intuitive / écran
  • Autonomie / finition

Les moins

  • Taux de transfert trop lent
  • Mode vidéo peu utile
  • Dictaphone de mauvaise qualité
  • Un seul effet audio

0

Qualités audio9

Ergonomie8

Fonctionnalités7

Rapport qualité/prix8



Modifié le 18/09/2018 à 14h43
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top