Test de l'Apple iPhone : smartphone MP3 ou baladeur téléphone ?

22 septembre 2007 à 04h53
0

Présentation en vidéo de l'Apple iPhone

00C8000000594960-photo-apple-iphone.jpg
En plus de ses nouveaux iPod Nano, iPod Classic et iPod Touch, Apple va lancer prochainement en France son iPhone, le premier baladeur communicant de la firme à la pomme. Il inaugure un nouveau système d'exploitation mobile et surtout un nouvel écran « multi point » qui permet de gérer différentes pressions simultanément là où les PDAphones sous Windows Mobile, Palm OS ou Symbian UIQ ne peuvent gérer qu'une pression uniquement.

00C8000000594962-photo-apple-iphone.jpg
A travers une vidéo d'une durée de 24 minutes, nous allons présenter une à une toutes les fonctions de l'iPhone en prenant soin de mettre en avant ses points positifs mais également ses points négatifs liés à certaines de ses fonctionnalités intégrées.

Pour cela, l'iPhone sera connecté en GSM au réseau d'Orange et relié au WiFi pour utiliser ses applications Internet. De sa fonction iPod à Safari Mobile en passant par la lecture de mails HTML ou à Google Maps, cette vidéo, nous l'espérons, devrait répondre à quelques questions au sujet des usages de ce nouveau baladeur communicant.

A noter au passage que nous avons publié une seconde vidéo dans ce dossier en page 18 qui montre comment utiliser des logiciels tiers sur l'iPhone.


NB : Cet article comporte 22 pages. Il est possible de passer d'une page à l'autre en utilisant le menu javacript à droite de la page ou en passant directement par un autre menu situé en bas de l'article.

Présentation générale de l'Apple iPhone

« J'attends ce jour depuis deux ans et demi », a déclaré Steve Jobs le 9 janvier dernier à l'occasion de l'annonce officielle de l'iPhone, le premier baladeur communicant de la marque.

00FA000000589212-photo-apple-iphone.jpg
Apple a décidé de tenter le pari d'un smartphone sans clavier, muni d'un grand écran tactile de 3,5 pouces de 160 dpi pour une résolution de 320 x 480 pixels, à contrôler à l'aide de ses doigts. Avec des dimensions de 115 x 61 x 11.6mm, il affiche un poids de 135 grammes.

Fonctionnant sous Mac OS X Mobile et parfaitement multitâche selon Apple, il affiche 11,6 millimètres d'épaisseur, 8 Go de stockage en mémoire flash (une version 4 Go a également brièvement été lancée), un APN de 2 mégapixels, un connecteur iPod, un micro, un haut parleur et une prise jack. Comme l'Apple TV, il se synchronise à la façon d'un iPod pour échanger musiques, contacts, agenda, etc. Un capteur de proximité permet de désactiver la luminosité et le caractère tactile de l'écran lorsqu'il est approché de l'oreille. Un autre capteur permet d'adapter la luminosité de l'écran à la lumière ambiante, tandis qu'un troisième adapte automatiquement l'orientation de l'affichage en fonction de la position de l'appareil (portrait ou paysage).

La navigation, entièrement tactile, s'effectue à l'aide de grosses icones. L'appareil est également capable de lire des vidéos. Un module de « voicemail », pilotable depuis l'écran, permet d'écouter ses messages écrits. Ce module n'est en revanche pas (encore) compatible avec les opérateurs français. Quadribande GSM, Edge, et muni d'une double connectique WiFi et Bluetooth 2.0, l'iPhone peut donc être utilisé - et commercialisé - dans le monde entier. En revanche, la 3G n'est pas au programme. Il est bien évidemment équipé d'un carnet d'adresses, dans laquelle on peut naviguer grâce aux icones qui prennent place sous la liste des contacts.

Un clavier numérique tactile permet de composer les numéros ou les messages textes. Un module d'écriture prédictive permet d'accélérer la frappe. Steve Jobs assure que la composition d'un message est bien plus aisée à l'aide de son appareil qu'avec les petits Claviers des Smartphones qui ont sont équipés.

012C000000589164-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589238-photo-apple-iphone.jpg

« iPhone éteint et allumé »

012C000000589242-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589240-photo-apple-iphone.jpg

« Ecouteur / Bouton de retour à la page d'accueil de l'iPhone »

012C000000592962-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592964-photo-apple-iphone.jpg

« Insertion d'une carte SIM dans l'iPhone »

012C000000589178-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589192-photo-apple-iphone.jpg

« haut de l'iPhone avec bouton on/off, rangement carte SIM et prise audio || bas de l'iPhone avec double haut-parleur et connecteur iPhone/iPod »

012C000000589166-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589172-photo-apple-iphone.jpg

« Dos du smartphone et côté droit sans aucun bouton apparent »

012C000000589174-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589176-photo-apple-iphone.jpg

« Côté gauche de l'iPhone avec boutons de volume et bouton pour activer le mode silencieux »

012C000000589168-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589170-photo-apple-iphone.jpg

« APN de 2 Megapixels sans mode auto-portrait, sans Flash et sans Auto-focus / Informations techniques (IMEI, numéro de série) sur l'iPhone »


Google Maps et le navigateur Safari sont de la partie, ainsi que le push mail en IMAP avec Mail, MS Exchange ou Mac Mail. Yahoo! offrira d'ailleurs le push email IMAP à tous les possesseurs de l'appareil. Le POP3 sera bien évidemment fonctionnel, de Google (Gmail) à AOL en passant par la plupart des fournisseurs d'accès à Internet. Des widgets, qui tirent partie de la connexion Edge ou WiFi, peuvent également être activés. « Ce n'est pas juste de l'email, c'est du push-email, comme sur un Blackberry », s'exclame Steve Jobs, avant de préciser que l'iPhone sera pleinement compatible avec les mails HTML et qu'il est possible d'envoyer et de recevoir des pièces jointes.

Sous cette version de Safari, les pages s'adaptent d'abord à la taille de l'écran, puis des fonctionnalités de zoom qui permettent de se déplacer en leur sein sont accessibles, toujours de façon tactile. Les numéros de téléphone sont reconnus et transformés de façon à pouvoir être appelés directement.

200 brevets auraient été déposés pour protéger les innovations mises au point par Apple. Côté autonomie, Apple parle de cinq heures en utilisation courante, pour environ seize heures en écoute audio.

Il faut compter 399 dollars pour la version 8 Go, sous réserve d'un engagement de deux ans auprès de Cingular pour les Etats-Unis. Lancé aux USA depuis le 29 juin dernier, il sera disponible en France à la fin du mois de novembre auprès de l'opérateur Orange. L'Asie devra quant à elle attendre 2008. Côté perspective de vente, sur les 957 millions de téléphones vendus chaque année, Apple vise modestement 1% des parts de marché, explique son PDG, soit un objectif de dix millions d'appareils vendus pour 2008.

Alexandre Laurent


Packaging de l'Apple iPhone

012C000000589160-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589162-photo-apple-iphone.jpg

« boite de l'iPhone »

L'Apple iPhone est livré dans une boite cartonnée assez luxueuse qui laisse apparaitre en plus du terminal une station d'accueil de bureau, un cordon USB vers prise iPhone, un adaptateur secteur, un manuel d'utilisation, un guide prise en main rapide et enfin un écouteur filaire qui contient un microphone. A noter que cet écouteur filaire permet d'intéragir avec la fonction MP3 de l'appareil en permettant de lancer une musique ou de passer à la suivante en cliquant sur son microphone.

Le packaging de l'iPhone intègre également un chiffon de nettoyage pour son écran mais aucune housse de protection. Le support pour bureau laisse un emplacement libre pour les haut-parleurs du terminal et permet d'y connecter un écouteur filaire via une prise Audio jack 3,5 mm. A noter enfin que le cordon USB livré avec l'iPhone peut être connecté à son socle de bureau ou au chargeur secteur.

012C000000589196-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589198-photo-apple-iphone.jpg

« Contenu de la boite de l'iPhone »

012C000000589210-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589208-photo-apple-iphone.jpg

« Chargeur secteur et écouteur filaire »

00C8000000589204-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000589206-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000589200-photo-apple-iphone.jpg

« Station d'accueil de bureau »


Comparatif de taille entre l'iPhone et d'autres mobiles du marché

L'iPhone a beau être à mi chemin entre un mobile traditionnel et un smartphone, il n'en reste pas moins assez volumineux par rapport à la plupart des smartphones du marché. Son avantage cependant est d'être tout de même très fin, ce qui ne gâche rien.

A noter lors de la première prise en main du terminal qu'il est très lourd, beaucoup plus lourd que des mobiles classiques comme les Nokia N95, HTC Touch ou HTC S620. L'iPhone est donc l'un des « smartphones » les plus lourds du marché avec pourtant des dimensions relativement compactes.

012C000000589216-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589218-photo-apple-iphone.jpg

« Blackberry 8310 / HTC TyTN / Nokia N93 / Apple iPhone / HTC S620 / Blackberry 8820 / Asus P526 »

012C000000589222-photo-apple-iphone.jpg
012C000000589220-photo-apple-iphone.jpg

« Assez "haut", l'iPhone se rattrape en étant surtout très fin »

Photos : les concurrents directs de l'iPhone

L'iPhone a inauguré un nouveau type d'utilisation d'un smartphone à écran tactile via sa technologie « multipoint ». Les différentes marques du secteur de la téléphonie mobile n'ont pas attendu bien longtemps pour proposer des terminaux équivalents à celui d'Apple, contrôlables entièrement au doigt et non plus au stylet comme il était jusque là d'usage. Voici notre bilan des concurrents de l'iPhone en images.

  • LG : Prada, KU990 et KS20
Disponible depuis quelque temps déjà en France, le LG Prada peut être utilisé entièrement au doigt. Néanmoins, son système d'exploitation interne est plutôt lent et il est parfois difficile de saisir du texte à l'écran. A noter que ce terminal a été tout de même l'un des premiers produits contrôlable entièrement au doigt.

012C000000590434-photo-lg-ku990.jpg
Clavier numérique virtuel du LG KU990

LG va lancer ensuite deux nouveaux terminaux à écran tactile avec le LG KS20 et le LG KU990. Le premier est un smartphone 3G+ et WiFi sous Windows Mobile 6 qui possède le même système de navigation que sur le Prada. Néanmoins, sa méthode de saisie nécessite d'utiliser un stylet pour fonctionner. Pour sa part, le KU990 intègre un clavier numérique virtuel à l'horizontale très similaire à l'iPhone d'Apple. Qui a dit qu'il ressemblait presque entièrement à celui intégré dans l'iPhone ?

012C000000590930-photo-apple-iphone.jpg
012C000000590932-photo-apple-iphone.jpg

« LG Prada / LG KS20 / LG KU990 / Apple iPhone »


  • HTC : Nike et Touch
Le vrai concurrent selon nous de l'iPhone est aujourd'hui le HTC Touch. Il possède en effet une technologie dite « Touch Flo » qui permet à une seule main de contrôler une partie du système interne de ce PDAPhone sous Windows Mobile 6. En outre, il est possible de faire défiler différents menus, de se déplacer au doigt dans Internet Explorer Mobile ou encore de naviguer à travers ses contacts assez intuitivement. Son défaut majeur est cependant de ne pas permettre de saisir de texte au doigt, le stylet étant toujours nécessaire.

Pour sa part, le HTC Nike est une évolution négative du HTC Touch. Il possède en effet un clavier coulissant mais ne possède ni WiFi, ni GPS. Son interface « Touch Flo » a également été mise à jour pour faire défiler rapidement des images à travers une mosaïque créée à cette occasion. ll devient possible également de zoomer/dézoomer au doigt dans ces images, voire de les faire pivoter. Encore une fois, le HTC Nike ne permet pas de saisir du texte au doigt.

012C000000590934-photo-apple-iphone.jpg
012C000000590936-photo-apple-iphone.jpg

« HTC Nike / Apple iPhone / HTC Touch »

012C000000590938-photo-apple-iphone.jpg
012C000000590940-photo-apple-iphone.jpg

« mêmes produits de face et de dos »

012C000000590942-photo-apple-iphone.jpg
012C000000590944-photo-apple-iphone.jpg

« l'iPhone reste assez fin »


  • Nokia : N81 et N95 8 Go
Nokia aussi à ses concurrents de l'iPhone. Avec le N81 et le nouveau N95 8 Go, le Finlandais va lancer deux Smartphones équipés de 8 de mémoire interne, soit la même quantité de mémoire Flash que l'iPhone. Bien évidemment, ces terminaux ne possèdent pas d'écran tactile mais se différencient par leurs usages sur le jeu ou le téléchargement de musiques, étant compatibles « Nokia Music Store ». A noter enfin que le N95 intègre le GPS, une compatibilité 3G+ et un appareil photo numérique de 5 megapixels.

015E000000592400-photo-apple-iphone.jpg
Apple iPhone / Nokia N81 / Nokia N95 8 Go


  • Apple iPod Touch
Ce produit n'est pas réellement un concurrent de l'iPhone de la même marque mais il intègre également un écran multipoint et un système Max OS X Mobile. De même, il possède un navigateur web Safari Mobile et les mêmes fonctions que l'iPhone classique, fonctions de téléphonie mises à part.

A noter également que l'écran du Touch est moins « clair » que celui de l'iPhone, surtout quand les zones d'images ou de vidéos affichées sont sombres.

000000C800581892-photo-ipod-touch-iphone.jpg
000000C800581888-photo-ipod-touch-iphone-dos.jpg

« iPod Touch / iPhone »

000000C800581893-photo-ipod-touch.jpg
000000C800581881-photo-ipod-touch-iphone-paisseur.jpg

« Le Touch est plus fin que l'iPhone mais a un écran de moins bonne qualité »

Activation de l'iPhone et utilisation d'iTunes

00FA000000591576-photo-apple-iphone.jpg
iPhone en attente d'activation
Une fois l'iPhone acheté dans l'une des boutiques qui le propose à la vente, il est nécessaire de l'activer en passant par le logiciel iTunes pour Mac ou PC. Ceci permettra d'une part de débloquer ses fonctions PDA et d'autre part d'activer sa carte SIM pré intégrée dans le terminal.

Une fois relié à l'ordinateur personnel, il faudra donc entrer ses informations personnelles, choisir le forfait mobile voulu et attendre que l'iPhone affiche ses menus complets et non simplement la demande d'activation du terminal. Cette étape terminée, l'iPhone peut ensuite synchroniser ses images, podcasts, vidéos ou musiques (MP3, AAC) avec le PC/Mac. Seule une bibliothèque est gérée par iTunes, limitation qui n'était pas de mise avec les iPod traditionnels.

A noter que pour transférer des contenus, il faudra impérativement passer par iTunes, l'iPhone n'étant pas reconnu comme un périphérique de stockage de massage comme le sont les Clés USB. Cependant, la vitesse de transfert de la synchronisation des données assez rapide, ne prenant qu'une minute pour synchroniser par exemple près de 100 contacts téléphoniques.

D'ailleurs, l'iPhone peut synchroniser justement les contacts ou évènements du calendrier d'Outlook PC sans problème notable. Même la version 2007 d'Outlook est gérée correctement. Cependant, nombreux sont les problèmes recensés avec la synchronisation de rendez-vous, voire avec certains contacts. Un point qui sera sans doute corrigé par une prochaine mise à jour mais la dernière en date (1.0.2) possède encore quelques problèmes importants.

Point intéressant, iTunes permettra également de synchroniser des favoris Internet ou des comptes de messagerie. Il sera alors possible de garder les paramètres de configuration Outlook d'un compte mail pour l'importer dans l'iPhone. Dernier point, et au passage dernier défaut de l'interface, iTunes ne permet pas de glisser/déposer des musiques sur l'iPhone. Il faudra alors les importer dans iTunes et ensuite synchroniser l'iPhone pour les copier dans sa mémoire interne.

000000C800591560-photo-apple-iphone.jpg
000000C800591562-photo-apple-iphone.jpg

« l'iPhone connecté à iTunes »

000000C800591564-photo-apple-iphone.jpg
000000C800591566-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion de la synchronisation générale des données »

000000C800591568-photo-apple-iphone.jpg
000000C800591570-photo-apple-iphone.jpg

« Synchronisation des musiques et des photos »

000000C800591572-photo-apple-iphone.jpg
000000C800591574-photo-apple-iphone.jpg

« Synchronisation des podcasts et des vidéos »

L'iPhone en tant que téléphone mobile

00FA000000592584-photo-apple-iphone.jpg
iPhone avec un appel manqué
L'iPhone a beau être le premier baladeur communicant d'Apple, il n'en reste pas moins un téléphone mobile. Pourquoi pas un smartphone ? Car bien que possédant un système d'exploitation interne qui pourrait être ouvert, Apple a décidé pour le moment d'interdire l'utilisation d'applications tierces. Il ne sera donc pas possible d'utiliser d'autres logiciels, mis à part ceux présents dans le terminal par défaut.

Côté téléphonie, l'iPhone est quadribande GSM, GPRS et Edge. Il peut gérer les SMS ou les emails mais pas les MMS. Son interface est assez intuitive pour gérer sa couche de téléphonie et ce malgré l'utilisation de touches physiques permettant de décrocher ou un raccrocher. Le logiciel intégré permet donc de gérer des numéros favoris accessibles plus simplement, un historique des appels avec une couleur par état (appel reçu ou manqué), une liste de contacts classés ordre alphabétique (impossible de les classer autrement), un clavier numérique virtuel et enfin une fonction d'accès au Voice Mail proposé par certains opérateurs. Il n'existe aucune fonction dans le terminal permettant d'importer ou d'exporter ses contacts depuis la carte SIM.

Le Voice Mail est une fonction qui permet de télécharger depuis son répondeur sa liste de messages dans le but de les afficher ensuite par correspondant. Proposé par AT&T, O2 et T-Mobile, cette fonction devrait également être disponible en France via Orange.

Concernant la gestion des SMS, l'iPhone un programme de « Chat SMS ». Quelle différence avec un programme de gestion des SMS classique ? Les messages sont classés par contact dans une même interface, étant donc possible en tapant son message de consulter également l'historique des messages envoyés. Au sujet de la méthode de saisie, ce logiciel ne s'affiche qu'en mode portrait et affiche donc un clavier numérique virtuel de petite dimension. Il aurait été nettement plus judicieux de proposer ce programme en mode paysage également via l'accéléromètre de l'iPhone. 1000 SMS au maximum sont stockables sur l'iPhone.

012C000000592580-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592574-photo-apple-iphone.jpg

« Réception d'un appel téléphonique (avec image associée) / réception d'un SMS »

012C000000592576-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592578-photo-apple-iphone.jpg

« Ajout d'un contact depuis un numéro de mobile dans un SMS / Création d'une image pour le contact »

Au sujet de la gestion des contacts, il est possible de les faire défiler facilement au doigt ou en passant par le côté de l'écran par lettre de l'alphabet. Il est impossible d'afficher les contacts stockés dans sa carte SIM. Enfin, il est possible d'afficher une photo par contact, celle-ci s'affichant alors lorsque le contact nous appelle. Inversement, il n'existe aucun menu permettant de faire du « photo call », c'est à dire cliquer sur une photo pour l'appeler.

Dans la catégorie des bonnes surprises du terminal, lors de la réception d'un SMS d'un numéro non stocké dans les contacts, il est possible de l'ajouter, de même que pour les appels téléphoniques. Enfin, dès lors que l'on colle son oreille sur l'iPhone, son écran passe immédiatement en mode veille. En cours d'appel, il est d'ailleurs possible de couper le son du microphone, de naviguer à travers ses contacts, de passer en mode oreillette Bluetooth ou encore de passer en mode haut-parleur. Le menu permettant de faire ces choix est réellement très pratique.

00C8000000592586-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592588-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592592-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des numéros favoris, de l'historique des messages et des contacts »

00C8000000592614-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592616-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592618-photo-apple-iphone.jpg

« Nouveau contact, pavé numérique et appel en cours »

00C8000000592620-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592624-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592626-photo-apple-iphone.jpg

« Options disponibles lors d'un appel / Gestionnaire de SMS avec possibilité de les effacer »

00C8000000592628-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592630-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592632-photo-apple-iphone.jpg

« Interface de SMS en Chat avec possibilité d'ajouter des contacts depuis le numéro SMS »

Au sujet cette fois de la qualité des appels téléphoniques, quand le réseau GSM est capté suffisamment, la qualité est au rendez-vous mais il y a parfois des « sautes » de son lors de la conversation. Il est possible de régler rapidement le volume sonore mais rien n'y change, l'effet « Robocop » est souvent au rendez-vous et il n'est pas rare qu'on demande à ce que l'on répète ce qu'on a déjà dit une première fois. Heureusement, cela n'arrive pas souvent mais c'est suffisamment frustrant pour être signalé. Donc pour résumer, quand il n'y a pas ce défaut, tout va bien mais il ne faudra pas espérer une qualité sonore impeccable sur l'iPhone pendant un appel téléphonique.

Avant dernière remarque sur le bouton de l'iPhone qui permet de passer en un clic d'un mode sonore à un mode silencieux. Idéal dans les réunions ou sans ouvrir l'écran de l'iPhone, il est possible de passer en mode silence. Enfin, pour terminer, signalons la pauvreté des sonneries disponibles sur l'iPhone. Si elles sont nombreuses, elles ne sont vraiment pas intéressantes, non polyphoniques, peu entraînantes avec un effet vraiment « xylophone ».

00C8000000592754-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592756-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000592758-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des sonneries / Paramètres du téléphone / Applications SIM »

L'iPhone en tant que baladeur audio/vidéo

Maintenant que nous avons passé en revue l'iPhone en tant que téléphone mobile, attaquons la partie « iPod ». L'iPhone permet effectivement de gérer des musiques numériques MP3 et AAC/AAC DRM via un programme interne qui permet de naviguer à travers les contenus multimédia du terminal. De même, ce sont des vidéos au format MPEG-4 qui peuvent être visualisées et qui basculent automatiquement en mode paysage pour un plus grand confort.

Passons à l'interface logicielle « iPod » de l'iPhone. Elle possède cinq grandes catégories et permet de gérer ses listes de lecture, les musiques classées par album, les chansons, les vidéos ou encore un menu « Plus » qui permet d'avoir une interface totalement configurable à la iPod. Il est possible donc de naviguer à travers les titres d'albums, puis les musiques en choisissant un mode d'écoute aléatoire ou non. Lors de l'écoute d'une musique particulière, l'iPhone affiche par défaut son image associée et en bas de l'écran une possibilité de gérer le volume du terminal. C'est seulement après cliqué une fois sur le morceau pour qu'un autre menu apparaît permettant cette fois de se déplacer dans la musique (avance/retour) rapide. Il est assez étrange d'ailleurs de devoir accéder à ce menu en cliquant.

012C000000592846-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592848-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des listes de lecture / Choix d'un artiste »

012C000000592850-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592852-photo-apple-iphone.jpg

« Choix des titres de l'album à écouter / Ecoute d'une musique »

012C000000592854-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592856-photo-apple-iphone.jpg

« Référencement des musiques d'un même album »

012C000000592858-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592860-photo-apple-iphone.jpg

« Classement des musiques par chanson / Possibilité d'utiliser un classement alphabétique »

012C000000592864-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592888-photo-apple-iphone.jpg

« Affichage des vignettes d'album »

012C000000592880-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592878-photo-apple-iphone.jpg

« Il faut cliquer pour naviguer dans la musique ! »

012C000000592862-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592876-photo-apple-iphone.jpg

« Visionnage d'une vidéo en plein écran »

Autre détail intéressant, quand on clique sur le titre d'une musique, il est possible d'accéder à un menu qui recense tous les autres titres du même album. De même, ce menu affiche la durée de chaque musique. En choisissant de classer les musiques par titre de chanson, il est possible d'y accéder via un affichage par ordre alphabétique. Enfin, le menu « vidéos » les recensent toutes alors que le menu « Plus » permet de disposer d'une interface de navigation très proche des « anciens » iPod.

De plus, à ajouté un menu à son mode de lecture de vidéos qui permet lorsqu'elle a été visionnée de la supprimer ou de la garder en mémoire. Enfin, un autre point intéressant concerne la possibilité d'effectuer différentes tâches simultanément sur l'iPhone. Il est possible par exemple d'écouter des musiques numériques tout en surfant sur Internet. Lorsqu'on reçoit un appel téléphonique, la musique se coupe, de même que lorsqu'on enlève le casque filaire du terminal pendant une lecture.

A noter qu'il est possible de créer des listes de lecture à la volée, de même que de noter des titres, voire d'afficher leur note. Un classement par note est donc bien au rendez-vous. Autre point négatif, lorsqu'on écoute une musique et que l'on verrouille l'écran de l'iPhone, il n'est plus possible de modifier via ses touches hardware le volume !

Et enfin le meilleur pour la fin. L'iPhone, via son accéléromètre, permet une fois basculé en mode paysage d'utiliser sa technologie « Cover FlOw » qui permet de naviguer intuitivement à travers des pochettes d'albums. Allez savoir pourquoi mais ce mode recense également les vidéos et pas uniquement les musiques. De même, il faut que via iTunes les images des albums soit associées aux musiques pour qu'elles soient reconnues par le mode Cover Flow. La navigation dans les pochettes est d'ailleurs très fluide et réellement très pratique à utiliser. C'est sans doute ce qui sauve cet « iPod » d'un baladeur audio/vidéo classique de la marque.

012C000000592882-photo-apple-iphone.jpg
012C000000592884-photo-apple-iphone.jpg

« Passage en mode Cover Flow »

015E000000592886-photo-apple-iphone.jpg

« Quand on clique sur la photo de l'album, on peux sélectionner ses musiques associées »


Dans la catégorie des paramètres de configuration de la fonction baladeur de l'iPhone, il est possible de signaler la possibilité d'utiliser différents équalizers, de gérer les fonctions des livres audio ou de gérer la limitation sonore sur le terminal.

00C8000000593502-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593504-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593506-photo-apple-iphone.jpg

« Paramètres de configuration de la partie audio de l'iPhone »

iPhone : APN, Safari Mobile et gestion des emails

L'appareil photo numérique de l'iPhone
L'iPhone possède un APN de 2 megapixels sans zoom numérique, sans auto-focus et sans mode macro. Il est utilisable en interaction avec un programme qui permet donc d'afficher en quasi plein écran un viseur. L'appui sur le bouton de capture laissera apparaître un « œil qui se ferme » du plus bel et effet et qui ravira sans doute les amateurs des films de « James Bond ».

Le temps d'attente entre la prise successive de plusieurs photos est assez rapide même si il est à noter qu'il n'existe quasiment aucun paramètre de configuration de l'APN sur l'iPhone ! Pour le reste, il aurait été judicieux pour de créer des partenariats avec des acteurs du monde l'Internet pour pouvoir immédiatement transférer ses photos sur son blog ou sur son compte Flickr.


« Lancement du programme pour capturer des images / Interface de saisie »

Et au sujet de la qualité des clichés en 2 megapixels, il est à noter qu'elle est plus que correcte, que ce soit avec des photos prises en intérieur ou en extérieur. C'est donc finalement une bonne surprise de constater que même au niveau de la luminosité, l'iPhone s'en tire très bien.


« les clichés en intérieur sont nets »


« Les couleurs sont bien représentées »


« Toujours un problème sur la couleur du ciel (gestion des lumières) »



Le navigateur web Safari Mobile
Sans doute l'un des plus grands points forts de l'iPhone : son navigateur web Safari Mobile ! Compatible avec de très nombreux standards du Web, Safari Mobile peut afficher les cadres (frames), les pages web très longues (lemonde.fr, morandini.com, le figaro.fr) ou encore le Javascript. En revanche, vous l'aurez compris, son plus grand défaut est de ne pas lire les animations Flash.

Mais il gère les favoris, l'historique des pages web visitées classées par jour, la navigation multi fenêtre, le tout via une interface des plus intuitives. En outre, son clavier numérique virtuel laisse apparaître un clavier QWERTY utilisable en mode portrait en mode paysage. Un bouton « .com » est disponible et permet donc d'entrer les extensions de noms de domaine plus rapidement.

Enfin, c'est surtout au niveau de son moteur de rendu des pages web que cela est le plus surprenant. Que ce soit une page web mobile ou une page classique, celle-ci est affichée très rapidement. Un Clic sur une partie de la page web permettra d'y faire un zoom et de l'afficher en plus grand tandis qu'il suffira de tourner l'iPhone à 90 degrés pour passer automatiquement en mode paysage. Et bien évidemment, dans ce mode, l'iPhone réajustera automatiquement la page web pour qu'elle s'affiche correctement en largeur.

A noter au passage qu'il est possible d'écouter une musique MP3 en fond tout en continuant à surfer sur Internet. Au final, le navigateur web Safari Mobile est sans conteste l'un des plus performants actuellement du monde des navigateurs mobiles.

00C8000000593556-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593558-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593560-photo-apple-iphone.jpg

« Clavier virtuel et affichage d'une page web »

00C8000000593562-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593564-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593566-photo-apple-iphone.jpg

« Possibilité de zoomer dans la page / gestion des favoris »

00C8000000593568-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593570-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593572-photo-apple-iphone.jpg

« Il est possible de supprimer les favoris / favoris classés par jour »

00C8000000593574-photo-apple-iphone.jpg

« Interface permettant de passer d'une page web à l'autre (navigation multi fenêtre) »

Un mot sur le clavier numérique de l'iPhone. En mode portrait, il est assez difficile à utiliser, même au bout de quelques semaines d'utilisation. Néanmoins il existe une méthode qui permet de l'utiliser facilement et à coup sûr. Il suffit de maintenant chaque touche appuyée pendant 1 seconde environ pour être sûr que la lettre sélectionnée est la bonne. En effet en attendant avant de relâcher son doigt, l'iPhone affichera la lettre tapée en gros plan. Si elle n'est pas la bonne, il est possible toujours en maintenant la pression de passer à la lettre d'à côté.

012C000000593600-photo-apple-iphone.jpg
012C000000593602-photo-apple-iphone.jpg

« Page web en mode portrait et en mode paysage »

012C000000593604-photo-apple-iphone.jpg
012C000000593606-photo-apple-iphone.jpg

« clavier numérique virtuel avec zoom sur les touches pressées »

015E000000593608-photo-apple-iphone.jpg

« la loupe pour positionner le curseur sur la lettre de son choix »

En mode paysage, le clavier est à l'horizontale et devient beaucoup plus simple à utiliser. Au bout de quelques jours, il sera possible de taper aussi vite que sur un clavier classique. C'est un bon point pour Apple même si on aurait aimé que chaque application puisse disposer d'un système de saisie à l'horizontale.

Enfin pour éditer un morceau d'une phrase ou d'une URL, il suffit de pointer son doigt dans le champ dédié et de rester appuyé, une loupe apparaissant alors pour positionner le curseur sur la lettre de son choix.

Concernant les paramètres de configuration du navigateur web, il est possible de lui demander de bloquer les pop-up, les scripts javascript ou encore d'effacer ses données personnelles. De même, Safari Mobile permettant d'avoir une fenêtre sur recherche sur Internet, il est possible de spécifier si l'on veut rechercher des informations sur Google ou Search.

00C8000000593720-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593722-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593724-photo-apple-iphone.jpg

« Configuration de Safari Mobile »


E-Mail : la messagerie électronique sur l'iPhone
C'est cette fois sans doute l'un des points qui aurait être le plus fignolé avant sa mise en vente. L'iPhone possède une interface qui permet en quelques clics de configurer sa messagerie Yahoo, Gmail, .Mac ou AOL. Il suffit d'entrer son nom d'utilisateur et son mot de passe et le tour est joué. Tout est automatiquement configuré.

Pour le reste, la situation se complique un peu. Il est possible d'entrer bien évidemment ses paramètres personnels pour gérer un compte POP3 mais dans la définition même d'une fonction de Push Mail, l'iPhone ne le gère pas. Si Yahoo Mail devait proposé un service de Push Mail gratuit pour l'iPhone, ce n'est finalement qu'un compte récupéré en IMAP et encore qui ne fonctionne plus au bout de quelques minutes. Prenons un exemple concret : quand l'écran de l'iPhone est allumé, le programme vérifie en permanence si des emails sont récupérés via Yahoo Mail. Mais quand l'écran est éteint, le programme ne vérifie plus rien au bout de quelques minutes... Etrange pour un service qui est censé être du Push Mail.

De même, pour les comptes mails classiques, il faudra lancer le programme de Mail pour télécharger les courriers électroniques. Une option de téléchargement automatique est également d'actualité. Enfin, dans la catégorie des bonnes surprises de ce logiciel, signalons sa compatibilité avec les emails HTML.

Et enfin pour terminer un nouveau problème gênant, à savoir l'impossibilité de vider complètement la corbeille ou de supprimer tous les messages reçus. Il faudra les sélectionner un par un pour les supprimer et encore... ils apparaîtront tout de même dans la corbeille. Il faudra donc encore une fois les supprimer cette fois définitivement. A noter également qu'il n'est pas possible de passer en mode paysage pour utiliser le clavier à l'horizontale pour taper du texte.

00C8000000593740-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593742-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593744-photo-apple-iphone.jpg

« Liste des comptes / Affichage des emails »

00C8000000593746-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593748-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593750-photo-apple-iphone.jpg

« Affichage des emails en HTML »

00C8000000593752-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593754-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593756-photo-apple-iphone.jpg

« Ajout d'une signature automatique pour chaque email envoyé »

00C8000000593758-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593760-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593762-photo-apple-iphone.jpg

« Le Push Mail de Yahoo ne fonctionne pas »


Au niveau des paramètres de configuration du logiciel de mails, ils sont nombreux avec une possibilité de choisir la taille des caractères, la police ou encore le nombre de messages à télécharger. Au maximum, l'iPhone ne pourra d'ailleurs gérer par compte que 200 messages. Une fois ce cap passé, les derniers messages disparaîtront automatiquement ce qui montre encore que l'iPhone n'est pas réellement un « mailphone ». Pour le reste, il est possible d'afficher des champs cachés pour l'écriture d'un mail comme par exemple un champs To/CC supplémentaire.

00C8000000593986-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593988-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593990-photo-apple-iphone.jpg

« Paramètres de configuration des mails »

00C8000000593992-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593994-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000593996-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des tailles de police et du nombre maximal de messages »

00C8000000593998-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594000-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594002-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des comptes mails »

iPhone : Le WiFi fonctionnel et le Bluetooth capricieux

Commençons par le point fort de l'iPhone, à savoir sa gestion des réseaux WiFi. Pour l'activer ou le désactiver, il suffit de passer dans le menu de paramétrage du terminal. Une fois entrée la clé WEP/WPA, celle-ci sera enregistrée définitivement dans l'iPhone. Dès lors que ce réseau sera de nouveau détecté, il sera donc possible de s'y reconnecter automatiquement. Pratique pour gérer un réseau Hostpot Wifi au bureau, à la maison et dans un restaurant.

De même, la connectique WiFi est très stable. Nous n'avons noté aucune déconnexion réseau ce qui est tout de même assez rare pour être signalé. Lors du passage dans une nouvelle zone, un pop-up apparait pour signaler que de nouveau réseaux sont disponibles. Au final, il est donc très simple d'utiliser le WiFi, d'autant plus que par défaut, l'iPhone utilise sa connexion la plus rapide. Même si on commence une session en Edge, si il trouve un réseau WiFi, il passera alors en WiFi automatiquement.

00C8000000594014-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594016-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594018-photo-apple-iphone.jpg

« Liste des Hotspots »

00C8000000594020-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594022-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594024-photo-apple-iphone.jpg

« Diverses informations sur le hotspot WiFi utilisé »


Concernant le Bluetooth, vous l'aurez compris, tout se corse. Annoncé comme Bluetooth 2.0, le premier point à noter est que l'iPhone n'est pas compatible avec le profil Bluetooth A2DP. Ne comptez donc pas
0064000000594028-photo-apple-iphone.jpg
Gestion du Bluetooth
utiliser un casque stéréo Bluetooth pour écouter les musiques du terminal, cela ne fonctionnera pas. A l'inverse, il sera possible d'utiliser une oreillette Bluetooth dans la grande majorité des cas.

Point intéressant, sitôt le Bluetooth activé, l'iPhone recherche automatiquement les terminaux Bluetooth situés aux alentours. Il suffira donc de cliquer sur l'un deux et d'entrer son code de liaison pour qu'elle soit effective. Cette opération fonctionne donc avec casque stéréo... mais rien ne se passe ensuite.

A noter au passage que lorsqu'une liaison avec une oreillette Bluetooth est faite, il est possible depuis l'iPhone de sélectionner la source sonore de son choix lors d'une conversation téléphonique. Il est ainsi possible de passer de l'oreillette Bluetooth à son haut-parleur intégré en un clic.

012C000000594066-photo-apple-iphone.jpg

« Choix de la source audio Bluetooth ou interne »

Par contre, il est impossible d'écouter depuis l'oreillette Bluetooth des musiques stockées sur l'iPhone. Pire encore, au mieux, on peut écouter les musiques sur l'oreillette ET et sur l'iPhone mais il n'est pas possible de couper le son de l'iPhone. Etrange.

Tests de compatibilité de produits Audio Bluetooth ou filaires avec l'iPhone :
- Les oreillettes :
  • Jabra JX10 : compatibilité totale
  • H9 : compatibilité totale

- Les casques :
  • Casque Stéréo Motorola MOTOKR S9 : Pas de compatibilité
  • Casque Stéréo Bluetooth de Com One : Pas de compatibilité
  • Casque filaire Bluetooth de Jabra C820S : Pas de compatibilité (embout non compatible iPhone)
  • Ecouteur stéréo Jabra BT 320S : Pas de compatibilité
  • Haut-parleur de poche Nokia sur prise 3,5 mm : Pas de compabitilité (embout non compatible iPhone)
  • Ecouteur filaire 3,5mm du NWA-800 : Pas de compatibilité (embout non compatible iPhone)

iPhone : Le système Mac OS X mobile et sa suite logicielle

00C8000000594094-photo-apple-iphone.jpg
Mac OS X Mobile
L'une des grandes nouveautés de l'iPhone est son système d'exploitation mobile, dérivé de Mac OS. Premier point, il est multitâche mais ne permet pas légalement d'installer des applications tierces. n'encourage les différents développeurs de la planète qu'à créer des « applications web 2.0 » utilisable depuis le navigateur web Safari.

Seconde remarque, la rapidité du système. Il faut moins d'une minute pour démarrer le téléphone et moins d'une seconde pour passer du mode veille à un mode fonctionnel. Entre chaque sortie de veille, il faudra d'ailleurs le déverrouiller à la main en faisant défiler un point sur une ligne de gauche à droite. Il est donc possible de n'allumer l'écran de l'iPhone que pour regarder l'heure sans avoir à patienter de précieuses secondes avant de l'afficher.

De même, cette vitesse de navigation à travers les menus du système est assez impressionnante. Exit les lenteurs que l'on retrouve parfois sur les systèmes Symbian, OS, Windows Mobile ou Palm, ici tout va vite. Au pire, il faut attendre environ 2 secondes pour que l'application, le menu ou l'onglet soit chargé complètement. Le système d'icônes sur sa page d'accueil est bien conçu et permet rapidement d'accéder à ses fonctions essentielles.

A noter tout de même certains problèmes logiciels. Parfois, l'iPhone reste bloqué, nécessitant de le redémarrer pour le rendre actif. Au bout de semaines intenses d'utilisation, ce problème s'est produit entre 3 et 4 fois. Ça reste correct mais c'est déjà 4 fois de trop. L'accéléromètre est également une fonction très sympathique même si il aurait plus judicieux de la généraliser dans toutes les applications pour basculer en mode paysage. Surtout si l'on veut saisir du texte à l'écran.

A noter également quelques incohérences dans les menus de paramétrages du terminal, le WiFi est gérable directement alors que le Bluetooth étant par exemple relégué à au moins de 3 clics de son activation. Le système d'icônes pour indiquer l'alarme, les appels manqués, les SMS reçus ou le WiFi/Bluetooth activé est en revanche bienvenue.

012C000000594410-photo-apple-iphone.jpg
Déverrouillage de l'écran de l'iPhone
Dans la catégorie des programmes pré installés dans l'iPhone, il est possible de noter un calendrier avec possibilité d'ajouter des évènements, un lecteur d'images avec mode paysage et gestion du multipoint, un logiciel permettant d'afficher des vidéos YouTube en quelques clics en plus d'autres widgets. Deux widgets sont présents, le premier permettant d'afficher les derniers cours de bourse de ses actions préférées, le second permettant d'avoir des prévisions météorologiques sur plusieurs jours via un partenariat avec .

Une horloge universelle est également au rendez-vous, de même qu'un chronomètre et qu'un timer. Une fonction de prise de notes est enfin pré installée tout comme un calculatrice non scientifique. Enfin, gardons le meilleur pour la fin, c'est Google Maps adapté en version mobile qui est disponible sur l'iPhone. Il sera donc possible d'afficher cartes numériques ou cartes satellites en plein écran avec une possibilité d'utiliser l'écran multipoint du terminal pour se déplacer. Google Maps Mobile intègre enfin une ingénieuse fonction de calcul de routes d'un point A à un point B qui affiche image par image le trajet à suivre, flèches colorées à l'appui. Un must !

NB : Notre exemplaire d'iPhone américain n'intègre pas encore le logiciel « iTunes WiFi Store ». Ce logiciel permet de télécharger, de pré écouter et d'acheter toutes les musiques du kiosque de musical d'Apple. Le fonctionnement du programme est simple. Il suffit d'entrer ses noms d'utilisateur et mot de passe iTunes pour que la téléchargement puisse démarrer.

00C8000000594096-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594098-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594100-photo-apple-iphone.jpg

« Calendrier de l'iPhone »

00C8000000594102-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594104-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594106-photo-apple-iphone.jpg

« Edition d'un évènement »

00C8000000594108-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594110-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594112-photo-apple-iphone.jpg

« Gestionnaire de photos »

00C8000000594114-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594116-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594118-photo-apple-iphone.jpg

« Fonction multipoint pour zoomer à travers les images »

00C8000000594120-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594122-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594124-photo-apple-iphone.jpg

« Widget des cours de bourse »

00C8000000594132-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594134-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594136-photo-apple-iphone.jpg

« Google Maps Mobile »

00C8000000594138-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594140-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594142-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des cartes satellite et des favoris »

00C8000000594144-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594146-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594148-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des itinéraires »

00C8000000594152-photo-apple-iphone.jpg

« Widget d'affichage des prévisions météo »

00C8000000594156-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594158-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594160-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des heures universelles »

00C8000000594162-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594164-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594166-photo-apple-iphone.jpg

« Alarme, chronomètre et timer »

00C8000000594168-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594172-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594174-photo-apple-iphone.jpg

« Calculatrice / gestionnaire de notes »

A noter qu'il est possible dans les menus de paramétrages de l'iPhone de configurer la manière d'afficher les images, notamment en faisant une présentation détaillée.

00C8000000594178-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594180-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594182-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion des photos»

De manière générale, l'iPhone possède de nombreux paramètres de configuration qui permettent par exemple de gérer son volume sonore, son heure avec gestion des fuseaux horaires, un mode avion, la luminosité ou encore ses fonds d'écran. Attention, un fond d'écran pour Apple ne s'affiche que dans le premier menu en sortie de veille et non derrière les icones de sa page d'accueil.

L'iPhone possède également une fonction « Usage » qui permet d'avoir des statistiques d'utilisation du produit, du compteur de connexion DATA en Edge en passant par le nombre de minutes ou d'heures de conversation ou de veille. Très pratique pour surveiller sa facture et éviter de mauvaises surprises sur les données DATA échangées.

00C8000000594196-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594198-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594200-photo-apple-iphone.jpg

« Paramètres / gestion du réseau GSM »

00C8000000594202-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594204-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594206-photo-apple-iphone.jpg

« Choix de l'opérateur / Statistiques d'utilisation »

00C8000000594208-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594210-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594212-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion du son »

00C8000000594214-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594216-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594218-photo-apple-iphone.jpg

« Luminosité et gestion des fonds d'écran »

00C8000000594220-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594222-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594292-photo-apple-iphone.jpg

« Paramètres supplémentaires de l'iPhone »

00C8000000594294-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594296-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000594298-photo-apple-iphone.jpg

« Paramètres de la date et de l'heure / gestion du code PIN »

0096000000594300-photo-apple-iphone.jpg
0096000000594302-photo-apple-iphone.jpg
0096000000594304-photo-apple-iphone.jpg
0096000000594306-photo-apple-iphone.jpg

« Gestion de la DATA et du clavier »

L'autonomie de l'iPhone et vitesse de tranfert

000000C800528790-photo-apple-iphone-1.jpg
Les batteries et les appareils , c'est une grande histoire d'amour ! On se souvient ainsi que la batterie intégrée à l'iPod, non remplaçable par l'utilisateur, a longtemps été critiquée. Cela n'a toutefois pas empêché Apple de réitérer la chose avec l'iPhone qui intègre effectivement une batterie non amovible en standard.

Afin de proposer une solution à d'éventuels problèmes de batteries (et d'autonomie), Apple a toutefois mis en place un programme qui permet à l'utilisateur d'envoyer son iPhone chez le fabricant à la pomme pour que les techniciens habilités se chargent de remplacer la source d'énergie du terminal. Il faudra toutefois s'acquitter de la somme de 79$ (+6,95$ de frais de port) pour procéder à ce changement. L'opération devrait monopoliser l'appareil envoyé pendant 3 jours (temps d'acheminement exclu).

Si toutefois vous ne pouvez pas vous passer de votre iPhone, Apple vous en propose un en location en attendant que le changement de la batterie soit effectué. Cette location ajoute 29 dollars au coût global de l'opération. Pour rappel, le remplacement de la batterie d'un iPod est actuellement facturé 69 euros par Apple en France.

Nul doute qu'un programme similaire et tout aussi onéreux sera mis en place en Europe lorsque le produit sera disponible sur le vieux continent d'ici la fin de l'année.

Côté autonomie réelle, nous avons constaté qu'il est possible d'utiliser l'iPhone (GSM activé) pour sa fonction MP3 pendant pas moins de 23 heures ! Dans notre test, le WiFi était éteint, de même que le Bluetooth. Des baladeurs à mémoire Flash testés sur Clubic.com, l'iPhone est donc le quatrième du classement en terme d'autonomie, juste derrière les Sony NW-A800 et Samsung T9B. C'est donc encore une fois l'un des points forts de cet iPhone. A noter qu'il faudra environ 3 heures pour recharger complètement l'iPhone

00594342-photo-apple-iphone.jpg

En mode vidéo, il est possible d'utiliser l'iPhone pendant 8 heures avant de devoir le recharger alors que sa vitesse de transfert en mode USB 2.0 depuis un PC sous Windows Vista à été selon nos tests de l'ordre de 3,5 Mo/s en transférant près de 1 Go de musiques en tout genre. Avec cette vitesse de transfert, l'iPhone est une fois de plus troisième du classement des baladeurs qui permettent de transférer le plus rapidement des musiques, derrière l'iPod Nano 2G 4Go et le Sensa e200 UMS.

028A000000594344-photo-apple-iphone.jpg

iPhone : un problème de marque entre Apple et Cisco

00C8000000436852-photo-2005-fingerworks-la-pi-ce-maitresse-du-multi-touch.jpg
Apple et Cisco trouvent un terrain d'entente : Chacun, le groupe informatique d'un côté, l'équipementier télécoms de l'autre, pourra utiliser le terme iPhone. On respire ? En janvier, moins de 48 heures après que le téléphone mobile/baladeur numérique d'Apple, « l'iPhone », a été dévoilé par Steve Jobs, Cisco déposait plainte.

Se déclarant propriétaire de la marque, l'équipementier réseau exigeait d'Apple que le nom de son appareil soit changé avant sa commercialisation en juin prochain aux Etats-Unis, le nouveau joujou d'Apple portant le même nom que des terminaux proposés depuis 2006 par Linksys, filiale de Cisco. Faute d'un accord avec l'équipementier US, Apple risquait de ne pas pouvoir utiliser la marque iPhone sur décision de justice.

Depuis, sans surprise, les deux groupes américains ont mis de l'eau dans leur vin et indiqué, mercredi 21 février 2007 dans un communiqué succinct, avoir trouvé un compromis satisfaisant permettant aux deux parties d'utiliser le nom iPhone pour leurs terminaux commercialisés à travers le monde. Les actions en cours concernant leur différend de marque déposée ont été stoppées.

Ni Apple, ni Cisco n'ont détaillé les termes de l'accord. En revanche, ils ont indiqué vouloir collaborer dans les communications et la sécurité. Les marchés semblent satisfaits. Mercredi soir au , l'action Cisco a perdu 1% à 27,38 dollars, tandis que le titre Apple a augmenté de 3,8% à 89,20 dollars.

Ariane Beky

iPhone : 50% de marge par baladeur communicant pour Apple ?

00C8000000436596-photo-iphone-apple-engadget.jpg
Deux semaines seulement après son annonce officielle, l'iPhone, premier baladeur communicant de Apple, a fait parlé de lui suite à une étude de la société iSuppli qui annonçait que le géant des baladeurs aurait fait de substantielles marges sur chaque produit commercialisé avant le 5 septembre, date de la baisse du prix de l'iPhone 8 Go et de la quasi disparition de l'iPhone 4 Go. Disponible en deux versions, 4 et 8 Go, le iPhone a premièrement été disponible au prix de respectivement 499 dollars et 599 dollars. Plus de 700 000 de ces iPhone ont été commercialisés à ce prix, avant de voir le prix baisser de l'iPhone 8 Go de 200 dollars.

Selon le cabinet américain de conseil iSuppli, il apparait que le modèle 4 Go de l'iPhone coutait $245.83 pour la matière première et l'assemblage, laissant donc $253.17 de marge sur son prix de vente, à répartir entre la société Apple et l'opérateur américain AT&T (ex Cingular Wireless) qui le commercialise en exclusivité. Cela signifie donc que sur chaque produit commercialisé au prix public de $499, il y aurait eu une marge de 50,7% qui a été faite. Plus encore, la version 8 Go de l'iPhone coûterait $280.83 à produire, soit une marge de 51,3% par rapport à son prix public de $599.

Ce sont 618,1 millions de musicphones qui sont attendus pour être expédiés en 2007, en hausse de 39,9% par rapport à 2006. En 2010, ce sont 1 milliard de musicphones qui sont attendus, confirmant le fort engouement de ce marché par les opérateurs, y voyant un moyen d'augmenter leur ARPU, et les mobinautes, permettant d'utiliser un seul terminal pour deux usages différents.

015E000000442836-photo-prix-de-l-iphone-selon-isuppli.jpg
Liste des prix des composants des iPhone de Apple (cliquer pour agrandir)

iPhone : les problèmes juridiques d'Apple

- Apple attaqué pour violation de brevet
00C8000000561956-photo-iphone-clavier.jpg
200 brevets auraient été déposés pour protéger les innovations mises au point par Apple pour la conception de l'iPhone. Or il semble que toutes ces précautions ont tout de même permis à une société de revendiquer la paternité d'un des brevets en question.

La société américaine SP Technologies a en effet décidé d'attaquer Apple pour violation de brevet au sujet de sa méthode de saisie. L'iPhone utilise un clavier numérique virtuel qui peut fonctionner à une ou deux mains (avec ses pouces), chaque lettre pouvant de plus s'agrandir automatiquement pour plus de confort visuel. C'est justement ce que tente de protéger cette société qui aurait déposé un brevet similaire en... 2004.

En attendant que justice soit faite, SP Technologies a réclamé des dommâges et intérêts « raisonnables » à Apple, de même que l'interdiction d'utiliser dans ses nouveaux iPhone le brevet en question. Reste à savoir si cette plainte est justifiée.

Toujours est-il qu'entre les problèmes de marque « iPhone » entre et Apple, des hackers qui désimlockent le terminal mobile au grand dam d'AT&T ou une class action aux USA pour dénoncer les problèmes de remplacement de batterie, Apple semble avoir bien des difficultés à promouvoir librement son premier baladeur communicant.

- iPhone : 'class action' en vue à cause de la batterie
00C8000000528790-photo-apple-iphone-1.jpg
Une action collective vient d'être lancée aux Etats-Unis pour protester contre la politique d'Apple en matière d'échange de batterie dans le cadre de la commercialisation de son premier téléphone mobile, l'iPhone. Certains utilisateurs se plaignent de ce que la batterie de l'appareil ne puisse être changée que par Apple et soupçonnent la firme d'avoir volontairement utilisé des accumulateurs à faible durée de vie, de façon à ce que les consommateurs soient obligés de fréquemment faire appel à son programme d'échange. Une procédure qui, non contente d'être facturée plus de 85 dollars avec les frais de réexpédition, immobilise l'appareil pendant plusieurs jours !

L'instigateur de cette action collective affirme dans sa plainte que la batterie de l'iPhone ne pourrait supporter que 300 cycles de charge et décharge, et évalue la durée de vie de cette dernière à environ un an. Si les pratiques d'Apple en matière de batterie sont effectivement contestables, et ce depuis les premiers baladeurs iPod, ce chiffre ne parait pour le moment fondé sur aucune mesure réelle. Apple affirme dans sa documentation iPhone que la batterie de l'appareil conserve 80% de son autonomie après 400 cycles complets.

La firme a déjà dû faire face voici quelques années à la grogne des consommateurs américains déçus de l'autonomie de leurs baladeurs iPod. En juin 2005, elle avait fini par accorder, sous conditions, |clubic|un remplacement gratuit de la batterie|fin||neteco|un remplacement gratuit de la batterie|fin|.

En attendant de connaitre l'issue de cette action collective et la durée de vie réelle de la batterie de l'iPhone, on remarquera que les fabricants d'accessoires s'empressent d'apporter leur réponse aux angoisses des consommateurs. Ainsi apprend-on que la société Brando, de Hong Kong, vient de mettre en vente un kit de remplacement de batterie pour iPhone, comportant batterie, mode d'emploi et outils pour ouvrir l'appareil, à seulement 20 dollars. Attention toutefois, car ce type de manoeuvre compromet certainement la garantie de l'appareil.

Alexandre Laurent

Lancement de l'iPhone : les avis des acteurs de l'industrie de la téléphonie mobile

00C8000000436573-photo-iphone-apple-engadget.jpg
Quelques mois après sa commercialisation aux Etats-Unis, l'iPhone de suscite toujours des avis divergents de la part de ses concurrents directs, Microsoft, HTC, Samsung, Palm ou Nokia qui cherchent à dominer également le marché très segmenté des Smartphones ou des musicphones.

Pour Steve BALLMER, le PDG de Microsoft, le iPhone n'apparait pas ainsi comme un téléphone pour le grand public, précisant que « 500 dollars pour un téléphone subventionné par un opérateur ? C'est sans doute le plus onéreux des téléphones du marché ». Forcément parti pris, cherchant à démocratiser son système Windows Mobile auprès des divers partenaires constructeurs dont HTC ou Asus, Steve Ballmer ajoute de plus qu'il est dores et déjà possible de trouver des musicphones à moins de 100 dollars comme le Q sous Windows Mobile 5. Pour asséner un dernier coup à son nouveau concurrent, le PDG de Microsoft déclare enfin que le iPhone « n'est pas approprié pour les entreprises, du fait de l'absence de clavier et de 3G ».

A un niveau plus national, Nicolas PETIT, le directeur de la division mobilité de Microsoft France, précise que « cela fait un certain temps que les constructeurs de mobiles s'intéressent au secteur de la musique et de la téléphonie » tout en ajoutant que « pour les opérateurs, la vision d'un iPod phone n'est de plus pas forcément en adéquation avec leur stratégie. En effet, ces terminaux consomment de la musique sur un réseau filaire et pas forcément sur un réseau mobile. Il est donc intéressant de regarder comment se passera la facturation des opérateurs mobiles à propos de ce type de services pour garder un équilibre des pouvoirs entre opérateurs et constructeurs de mobiles. Apple va sans doute aider à démocratiser ce marché ».

000000C800436852-photo-2005-fingerworks-la-pi-ce-maitresse-du-multi-touch.jpg
Pour Peter Chou, le PDG de la société taïwanaise HTC, le iPhone est « assez innovant » même si le premier concepteur de terminaux sous Windows Mobile ne compte pas pour le moment produire d'appareils similaires. Cependant, si pour Peter Chou, le iPhone « possède un design attirant », il ne devrait pas eclipser les prochains produits de la marque, « nous avons également nos téléphones avec un design assez 'cool' qui vont être dévoilés prochainement ». Si HTC en profite pour annoncer qu'elle n'a aucun contact avec Microsoft visant à produire un éventuel « Zune phone », le PDG de la société précise enfin que « nous devons nous différencier des autres acteurs du marché. Nous n'allons pas réussir si nous ne faisons que copier des modèles d'autres marques ».

A un niveau plus européen, Frédéric Tassy, le directeur général de HTC pour la France et le Benelux, précise que si un musicphone à mémoire Flash au nom de code « Muse » était prévu pour sortir en fin d'année 2006, il a été repoussé sine die. A cette occasion, Frédéric Tassy ajoute que « nous avons de nombreux projets chez HTC mais il faut laisser le temps à la société d'être positionnée d'une manière claire et forte d'un point de vue marketing. Nous commençons à avoir une certaine reconnaissance chez les professionnels et dans le secteur du grand public et nous devons la consolider ».

Cette fois, pour Kim Jeong-han, le vice président senior de Samsung, « étant donné que ce marché est nouveau, il attise à la fois les avis positifs et négatifs », tout en précisant sa pensée en indiquant que le iPhone « pourra pénétrer rapidement dans le segment des téléphones haut de gamme ». Cependant, au delà de ce nouveau terminal, Samsung espère également faire partie de la liste des fournisseurs de mémoires Flash de l'iPhone. Partenaire historique de Apple, Samsung pourrait bien effectivement également produire une partie de la mémoire Flash des nouveaux iPhone.

00C8000000436574-photo-iphone-apple-engadget.jpg
A une échelle française, Jean-Philippe Illarine, le directeur marketing de la division des produits télécoms de Samsung, revient pour sa part sur l'éventuelle concurrence entre Samsung, le constructeur de mobiles et Samsung, le concepteur de mémoire flash, face à l'arrivée de l'iPhone. Celui-ci précise à cette occasion que « Apple est suffisamment intelligent pour dissocier à la fois son segment des lecteurs MP3 iPod et son segment de téléphonie mobile qu'il vient de lancer. A titre de contre exemple, il est possible de citer Nokia. Nous sommes concurrents sur le marché mondial de la téléphonie mobile mais nous échangeons bon nombre de technologies. Nous achetons par exemple à Nokia un certain nombre de briques logicielles alors que Nokia nous achète des composants, tout ceci en bonne intelligence. »

Pour Pekka Pohjakallio, vice président de la division N-Series de Nokia, « je pense que cela confirme notre façon de voir les choses. Nous avons travaillé pendant des années pour créer des terminaux multimédia convergents. Maintenant, Apple rentre dans le marché de la téléphonie mobile avec la même analyse, et ce même si la société a implémenté des fonctionnalités différentes. Cela confirme uniquement notre message, et c'est bon de constater que d'autres sociétés ont également la même façon de voir les choses ». Pour Nokia France cette fois, « ce sont déjà une nouvelle gamme de musicphones qui ont été annoncés, notamment avec le Nokia N91 Music Edition équipé de 8 Go d'espace mémoire ».

Enfin pour terminer, Ed Colligan, le PDG de Palm, précise au sujet de la sortie prochaine de l'iPhone que « nous avons appris et avons combattu pendant des années pour concevoir et commercialiser des téléphones décents. Les concepteurs de PC ne vont pas entrer dans le marché de la téléphonie mobile en quelques semaines. Ce n'est pas la bonne façon de procéder ».

Toujours est-il que depuis la sortie de l'iPhone de Apple aux Etats-Unis, il apparait que la plupart des actuels acteurs de la téléphonie mobile semblent craindre l'arrivée du géant des baladeurs dans ce secteur, et ce malgré son annonce de ne vouloir contrôler que 1% du marché des mobiles en 2008.

iPhone : ce qu'en pense la presse américaine

00FA000000526342-photo-apple-iphone.jpg
L'iPhone, le premier baladeur communicant d'Apple, a été commercialisé le 29 juin dernier aux Etats-Unis avec un abonnement associé auprès de l'opérateur AT&T. Plusieurs journalistes américains l'ont déjà testé, permettant d'en savoir plus sur ses points forts mais également et surtout sur ses premiers points faibles.

Pour David Pogue du New York Times, l'iPhone est « révolutionnaire » mais il lui manque des fonctionnalités que « tous les téléphones mobiles d'entrée de gamme ont ». Très compact, il possède un écran résistant qui ne se raye pas au bout de quelques semaines d'utilisation, même rangé dans les poches des jeans. Son système d'exploitation interne, dérivé de Mac OS X, est très rapide et simple à utiliser, permettant d'accéder à tout moment à sa page d'accueil et à ses 16 fonctions principales. Il permet également d'accéder à la liste des messages vocaux classés par contact ou met en pause son lecteur multimédia lors de la réception d'appels téléphoniques.

Sa qualité d'écoute lors d'un appel est moyenne tandis que ses programmes intégrés de gestionnaire de courriers électroniques et de navigateurs web sont tout bonnement réussis, permettant pour le premier d'accéder directement à ses documents Office / PDF et d'afficher une page web reformatée dans de bonnes conditions pour le second... avec des options de zoom et de navigation en mode paysage. Pour le reste, l'iPhone pour le NYT peut être rechargé via son support de bureau, peut accéder aux musiques stockées sur un PC ou un Mac mais n'est pas exempt de quelques problèmes techniques ou de conception.


Vidéo (c) Davig Pogue - NYT -

Signalons par exemple son autonomie réelle de 5 heures en mode vidéo ou de 23 heures en mode audio (WiFi et téléphone allumés), son absence de port pour carte mémoire ou son système interne qui ne permet pas d'installer - pour le moment - de programmes additionnels. Exit donc les logiciels de Chat ou autres programmes similaires. Le navigateur web de l'iPhone n'est de plus ni compatible avec le Java ni avec le Flash. L'APN du terminal prend des photos d'une bonne qualité tandis qu'il est impossible de capturer des vidéos ou encore de gérer l'envoi et la réception de MMS. Pour terminer, il reste difficile de saisir du texte à l'écran au doigt alors que sa connectique Edge semble assez lente contrairement au WiFi de bonne qualité.

00C8000000526296-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000526297-photo-apple-iphone.jpg
00C8000000526299-photo-apple-iphone.jpg

« Photos prises avec un iPhone (c) images New York Times »


Pour Walt Mossberg du Wall Street Journal, l'iPhone est l'un des plus smartphones les plus réussis du marché, notamment du fait de l'utilisation d'un système d'exploitation bien conçu pour gérer à la fois sa partie téléphonie et ses fonctions multimédia (images, musiques, web, mail). Concernant la méthode de saisie de texte à l'écran, il aura fallu près de cinq jours pour l'apprivoiser et réussir à l'utiliser correctement. « Ce probleme est un faux problème », déclare-t-il à ce sujet, finalement ravi du clavier virtuel proposé par l'iPhone. Ses défauts sont toujours son bridage au niveau de l'opérateur utilisé et sa compatibilité EDGE d'une qualité très moyenne.

D'ailleurs à ce sujet, l'iPhone peut basculer automatiquement du EDGE au WiFi dès lors qu'un Hotpost - ouvert ou déjà configuré - a été détecté. Enfin, son port d'iPod classique sur le côté peut ne pas être compatible avec tous les accessoires d'Apple tandis que l'iPhone ne possède pas de fonction recherche ! Impossible donc de rechercher des contacts ou documents. De même, il est impossible de manipuler du texte pour copier/couper/coller des caractères tandis que sa synchronisation de musiques via iTunes (PC et Mac) fonctionne correctement. Ne permettant pas d'accéder directement à l'iTune Store, l'iPhone a permis d'être utilisé pendant 7 heures en conversation (WiFi allumé et push mail activé), pendant 22 heures en mode audio ou pendant 7 heures en vidéo.

Pour Edward C. Baig de USA Today, l'iPhone « n'est pas parfait mais il vaut le détour ». Son principal défaut est une fois de plus lié à son clavier virtuel manipulable difficilement au doigt. Mais après quelques jours d'utilisation, la situation devient correcte. Il est facile de composer un numéro de téléphone au doigt sur l'iPhone mais il ne possède pas de fonction de reconnaissance vocale, fonction pourtant présente dans tous les derniers smartphones du marché. Enfin, son lecteur audio intégré est très puissant, notamment au niveau de sa gestion des photos d'albums mais il est ici impossible de synchroniser par les airs ses musiques numériques. A noter que son haut-parleur interne est d'une qualité très moyenne. Il reste donc préférable d'utiliser l'iPhone en mode audio avec un casque additionnel. Pour le reste, il est impossible d'utiliser des jeux iPod sur l'iPhone alors que son navigateur web est compatible avec les vidéos youTube ou QuickTime mais pas avec les vidéos Flash et Windows Media.

Pour terminer, le dernier a avoir pris en main l'iPhone d'Apple est Steven Levy de MSNBC. Il en ressort qu'il est « l'un des produits grand public les plus attendus ». Facilement installable et configurable via iTunes, il reste cependant difficilement utilisable pour configurer simplement son gestionnaire de courriers électroniques. Concernant ses points faibles, il est indiqué qu'en plus de la méthode de saisie de texte, l'iPhone possède une autonomie au final assez moyenne, de 14 heures en utilisation traditionnelle avec 6 heures de conversation, du surf sur le Web, une écoute de musiques numériques et le visionnage d'un épisode d'une série TV.


Vidéo (c) Walter S. Mossberg - WSJ -

Hack iPhone : Sera-t-il légal de désimlocker l'iPhone commercialisé en France ?

00C8000000561479-photo-iphone-europe.jpg
Cela fait quelques jours maintenant que tous les américains ayant acquis l'iPhone d'Apple avec un abonnement AT&T associé peuvent, moyennant quelques fastidieuses manipulations logicielles, le débloquer pour l'utiliser avec n'importe quelle carte SIM.

Alors que pour le moment ni Apple ni AT&T se sont exprimés sur le sujet, laissant les différents hackers de la planète modifier tout ou partie de son système d'exploitation interne, la question du désimlockage de l'iPhone commercialisé en France se pose également. Sera-t-il possible, si jamais techniquement une solution logicielle est proposée, de désimlocker légalement l'iPhone ?

C'est la question qu'à posé LCI.fr à un avocat spécialisé. Et il apparait qu'il existe un vide juridique face à de tels agissements dans l'Hexagone, tout du moins si le mobinaute ne tient pas à attendre 6 mois avant d'obtenir sans surcoût son code déblocage. « La question n'est pas tranchée car il n'y a pas d'incrimination pénale contre le déblocage d'un téléphone. Cela n'est pas prévu par la loi. Les nombreuses boutiques qui permettent le "deSIMlockage", le déblocage des téléphones, évoluent donc dans un vide juridique. Si un utilisateur débloque lui-même son téléphone, il ne devrait pas aujourd'hui pouvoir faire l'objet de poursuites, en tout cas de son opérateur », a précisé Frédéric Forster, avocat associé au Cabinet Alain Bensoussan.

Attention cependant, si il n'existe pas réellement de cas de jurisprudence en la matière, donnant raison ou tort aux constructeurs de mobiles ou opérateurs, il apparait que ces modifications de l'iPhone pourraient porter atteinte à la propriété industrielle et intellectuelle d'Apple. Il reste donc à attendre une décision ferme sur le sujet d'Apple qui pourrait décider ou non d'interdire toutes modifications matérielles ou logicielles de son premier baladeur communicant. « Les opérateurs en revanche ne sont pas les titulaires des brevets relatifs aux téléphones mobiles : ils n'ont donc aucun recours sur ce terrain », ajoute enfin Frédéric Forster.

Apple ne s'est donc pas exprimé publiquement sur une éventuelle parade au désimlockage de son iPhone mais a tout de même tenu à ajouter par la voix de Greg Joswiak, vice-président marketing iPod d'Apple que « les prochaines mises à jour logicielles de l'iPhone vont très probablement empêcher » l'utilisation d'applications tierses. Et sur ce dernier point, sans installer d'applications non développées par Apple, il deviendra de ce fait impossible de le désimlocker de manière logicielle. En revanche, les solutions matérielles seront toujours prêtes à fonctionner...

Hack iPhone : Désimlockage de l'iPhone américain

00C8000000561479-photo-iphone-europe.jpg
Deux mois ! Il aura fallu près de deux mois jour pour jour à six développeurs indépendants pour publier une méthode permettant de désimlocker de manière entièrement logicielle l'iPhone d'Apple. Exit les fastidieuses soudures ou achats de matériel comme un lecteur/enregistreur de cartes à puce, c'est cette fois un simple bout de code qui a permis à de venir à bout de la protection SIM du premier baladeur communicant de la firme à la Pomme.

L'iPhone est vendu avec une carte SIM AT&T non activée
Tout d'abord, un rappel des faits. L'iPhone est disponible depuis le 29 juin dernier aux Etats-Unis et est vendu exclusivement avec un abonnement AT&T associé. Le premier opérateur mobile américain s'est engagé à reverser une partie des revenus - vocaux et DATA - générés par l'iPhone à Apple pour avoir le droit pendant plusieurs années de le vendre avec un coûteux abonnement associé. Pourquoi couteûx ? Car il faudra s'abonner au minimum pendant deux ans avec un forfait mobile de 59,99 dollars par mois, forfait qui rappelons-le offre tout de même la DATA illimitée et c'est assez rare pour le souligner.

Mais la particularité de l'offre d'achat de l'iPhone pourrait porter un fort préjudice... à AT&T. En effet, si l'opérateur à fait de nombreux efforts pour obtenir l'exclusivité du produit sur le sol américain, c'est la méthode de distribution de l'iPhone qui pourrait menacer le partenariat Apple - AT&T dans les prochaines semaines. Contrairement à toutes les offres d'abonnement auprès d'un opérateur, il suffit cette fois d'aller dans n'importe quelle boutique AT&T ou Apple, voire de passer par le Web, pour repartir avec son iPhone accompagné d'une carte SIM AT&T non activée...

Pour tout iPhone commercialisé, cela ne rime donc pas forcément avec un nouvel abonné AT&T. Les premiers jours de sa commercialisation, et quelques 270 000 iPhone écoulés en 30 heures, AT&T s'enorgueillait d'ailleurs d'avoir recruté 146 000 nouveaux abonnés, dont 40% d'entre eux qui n'étaient pas déjà clients de la marque (migration d'un autre opérateur vers AT&T, nouveaux abonnés).

Les trois premières solutions de désimlockage de l'iPhone d'Apple
Si jusque la tout se passait bien entre les deux sociétés, les premières solutions permettant de désimlocker l'iPhone n'ont pas tardées à être rendues publiques. Dès le début du mois, des premiers hackers ont publié une méthode permettant en utilisant un lecteur/enregistreur de cartes à puce et une carte baptisée « Super-SIM » de copier les données de sa propre carte SIM sur une carte permettant d'être insérée dans l'iPhone. Il s'était avéré par la suite que cette méthode nécessitait tout d'abord un couteux investissement initial pour des résultats surtout très mitigés. Seules certaines cartes SIM acceptaient d'être « copiées » et aucun opérateur européen digne de ce nom ne permettait d'effectuer une telle opération.

Quinze jours plus tard, c'est donc une nouvelle méthode qui a fait son apparition et qui a permis cette fois de désimlocker l'iPhone moyennant l'achat d'un matériel « Turbo SIM » coûtant seulement 60 euros. Produit par une société basée en République Tchèque, ce matériel semble avoir finalement fait ses preuves, quelques mobinautes français ayant visiblement réussi à désimlocker l'iPhone pour l'utiliser avec l'un des trois opérateurs mobiles nationaux. Cependant, la manoeuvre est encore assez compliquée, nécessitant de découper son actuelle carte SIM, de relier l'iPhone au PC et de copier et d'executer certains fichiers en ligne de commande. Et surtout, il faut compter pas moins de 15 jours à 3 semaines pour acquérir l'appareil nécessaire au désimlockage de l'iPhone. C'est cependant la méthode la plus utilisée actuellement et qui a permis de voir apparaitre sur eBay des enchères d'iPhone totalement désimlockés pour des prix inabordables de 2000 à 2500 dollars !

S'en est suivie une nouvelle méthode de désimlockage 100% hardware, ou presque, qui a été publiée il y a quelques semaines. Cette troisième méthode a également fait ses preuves mais nécessite d'ouvrir l'iPhone, de lui ajouter quelques soudures et une résistance supplémentaire pour bloquer son processus de vérification de l'insertion d'une carte SIM AT&T. Vous l'aurez compris, c'est une manoeuvre qui va casser la garantie du produit - si ce n'est le produit en lui-même - et qui en plus peut s'avèrer assez risquée. Néanmoins, ici encore, les premiers mobinautes n'ont pas hésité à tenter l'expérience et ont déjà rapporté dans les forums le désimlockage avec succès du terminal.

Une nouvelle méthode de désimlockage 100% logicielle mais payante
Ce sont six développeurs indépendants qui ont publié une nouvelle méthode nommée iPhoneSimfree qui a permis de désimlocker de manière 100% logicielle le premier mobile iPod d'Apple. Et l'installation du logiciel est on ne peut plus simple. Il suffit de relier l'iPhone au PC, d'executer un programme et d'attendre que le désimlockage soit effectif. Plus encore, c'est la première méthode qui permet... d'ajouter des fonctions à l'iPhone !

0096000000572633-photo-apple-iphone-d-simlock.jpg
0096000000572632-photo-apple-iphone-d-simlock.jpg
0096000000572631-photo-apple-iphone-d-simlock.jpg

« fonctions cachées de l'iPhone »

Si il est possible d'insérer sa carte SIM Orange, SFR ou Bouygues, cette méthode permet en effet de régler finement les paramètres DATA de l'iPhone en activant des menus cachés qui sont apparus sur la première mise à jour du terminal (1.0.1). Il devient donc possible de régler les paramètres d'APN Edge des opérateurs en question en utilisant ou non un mot de passe spécifique associé.

Et ce n'est pas tout. Il semble de plus que cette methode résiste aux mises à jours d'Apple. La firme à la Pomme a en effet publié ces dernières semaine une seconde mise à jour complète du système d'exploitation de l'iPhone (1.0.2). Et une fois la méthode « iPhoneSIMfree » - c'est son nom - appliquée, il deviendra tout à fait possible d'appliquer les mises à jour officielles d'Apple tout en gardant son désimlockage actif. Le processus est le même pour la restauration des paramètres d'usine du terminal. En lui effectuant un « hard reset », il sera tout à fait possible ensuite de lui appliquer avec succès ladite méthode.

000000C800572634-photo-apple-iphone-d-simlock.jpg
Un iPhone désimlocké
C'est donc une solution parfaite qui est cette fois disponible ? Pas tout à fait. Premièrement, elle n'est bien évidemment pas compatible avec l'option « visual voice mail » des opérateurs européens... vu qu'ils n'ont pas lancés une telle option ! De même, rien ne dit qu'à l'avenir Apple ne pourra pas trouver une nouvelle méthode visant à obliger à installer une nouvelle mise à jour logicielle bloquant ces manipulations. Enfin, et c'est sans doute le point négatif le plus important, la méthode de désimlockage « iPhoneSIMfree » est facturée au prix de 50 dollars là une nouvelle solution gratuite est disponible.

AnySIM : première solution de désimlockage logicielle et gratuite
Cela fait tout juste une semaine maintenant que les premières solutions logicielles gratuites (iUnlock) ou payantes (iPhoneSimFree) sont disponibles et permettent d'utiliser n'importe quelle carte SIM dans l'iPhone d'Apple commercialisé aux Etats-Unis.

Ces méthodes nécessitaient premièrement de copier par SFTP (Secure FTP) différents fichiers et de les exécuter ensuite par SSH en recopiant différentes lignes de code incompréhensibles, le tout en attendant une vingtaine de minutes pour utiliser une faille de sécurité de type dépassement de mémoire et ainsi désimlocker complètement le terminal. Cette fois, ce sont des mises à jour de cette solution logicielle qui sont disponibles et qui permettent de rendre cette manipulation beaucoup plus simple.
0064000000587290-photo-anysim.jpg
AnySIM

La iPhone Dev Team, très active concernant le développement de hacks sur l'iPhone, a en effet lancé un nouveau programme baptisé AnySIM qui se propose de faire le tout en un clic. Le programme est installable directement depuis « installer.app », application centralisée non officielle permettant de faciliter l'installation de différents logiciels, et ne nécessite donc aucune connaissance particulière pour fonctionner.

Attention cependant, certains mobinautes semblent encore avoir quelques problèmes liés à son utilisation. De plus, l'avantage de cette nouvelle solution est de pouvoir désimlocker l'iPhone en moins de 5 minutes.



Quid des relations entre Apple et AT&T ?
Nous avons déjà posé la question en début de cet article et nous la reposons. Comment vous évoluer les relations entre Apple et AT&T ? Avec la généralisation des options de désimlockage pour l'iPhone d'Apple, il est à fort à parier qu'AT&T oblige Apple à trouver des solutions pour empêcher qu'elles se propagent. Surtout que l'iPhone étant commercialisé sans carte SIM AT&T activée, il se pourrait qu'Apple arrive à écouler de nombreux iPhone finalement désimlockés par ses utilisateurs, mobinautes qui bien évidemment n'utiliseront pas les services de l'opérateur américain.

Et entre les thèmes d'accueil iPhone pour Smartphones Symbian ou Windows Mobile, la reprise des sonneries de l'iPhone, la copie du clavier numérique du baladeur mobile d'Apple ou encore son désimlockage, Apple, AT&T et ses avocats risquent d'avoir une fin d'année agitée.

Hack : Déblocage et installation de logiciels tiers

Par défaut, il n'est donc pas possible d'installer des applications tierces. Néanmoins, en modifiant certains paramètres de l'iPhone, il est possible d'en installer simplement. Voici comment, à partir d'un iPhone neuf en version 1.0 il est possible de le hacker pour y installer des applications non développées par . A noter que notre méthode d'installation des hacks ne fonctionne que sous Windows (testé avec XP et Vista)





  • Etape 1 : Il faut un iPhone activé.

  • Etape 2 : Une fois cette étape terminée, il faut cliquer sur « restaurer » et installer la mise à jour 1.0.2 de l'iPhone. Suivre les instructions.

  • Etape 3 : Télécharger le logiciel ibrickr en version 0.8. Décompressez le fichier et cliquez sur « ibrick » puis sur « Free my iPhone ». Suivre les instructions. A noter que pour redémarrer l'iPhone comme demandé à de nombreuses reprises, il faut maintenir simultanément les boutons « home » et « on/off » pendant quelques secondes. Il faut ensuite faire glisser le bouton rouge pour éteindre l'appareil. On appuie de nouveau sur « on/off », la pomme s'affiche et le système redémarre. Cliquez ensuite sur le menu « Applications » et installer le « fichier PXL ». Redémarrez de nouveau l'iPhone et installer le programme « installer ». C'est fait !

  • Etape 4 : Télécharger le logiciel Windows PACAY. Décompresser le .Rar, connecter l'iPhone via son câble USB au PC et prendre soin de ne pas lancer iTunes. Cliquez sur « Activate.bat » et l'iPhone est désormais activé. Supprimez la ligne précédemment ajoutée du fichier « host » et recopiez le « itunes.exe » original dans son répertoire. Il est de nouveau possible d'acheter des musiques, de télécharger des images de pochette, le tout sans autre modification nécessaire. De même, ce programme (pacay) active YouTube et Mail.

  • Etape 5 : Relancez iTunes et vérifiez qu'il n'y a aucune erreur. Retournez ensuite sur l'iPhone et entrez vos paramètres WiFi pour avoir Internet. C'est terminé. Vous pouvez maintenant lire notre chapitre suivant sur les programmes sympathiques à installer sur votre iPhone.

Hack iPhone : Applications natives et Web 2.0

Une fois l'iPhone « ouvert », il faut choisir les applications à installer. Pour cela, nous allons voir quelles sont les applications disponibles à ce jour sur le terminal.

0096000000569217-photo-installer-app-beta-iphone.jpg
Alors qu'il n'existe officiellement aucune application tierce installable sur l'iPhone d'Apple, les différents « hackers » de la planète ont développé depuis quelques semaines déjà de nombreux logiciels en exploitant certaines de ses failles de sécurité.

Or le problème principal de ces logiciels est leur phase d'installation, bien trop compliquée pour le commun des mortels. Elle nécessite en effet de relier le baladeur communicant au PC ou au Mac, de lancer certaines commandes en mode texte pour suivre un processus long et fastidieux de copie du fichier et de son installation. Cette fois, c'est un nouvel installateur de logiciels pour iPhone qui a été récemment publié par Nullriver et qui se veut être le logiciel de ce type le plus simple du marché.

Le plus simple... ou presque, car il nécessite toujours de suivre quelques points avant d'être fonctionnel. En un clic, le programme s'installera donc sur le terminal et permettra de laisser apparaitre une nouvelle icône dans le menu de lancement de programmes de l'iPhone. Il suffira ensuite de cliquer sur cette icone pour que le processus d'installation automatique d'applications soit mis en place. En outre, le programme permet de télécharger via Internet par les airs (WiFi ou EDGE) de nouvelles applications qui seront ensuite installées sur l'iPhone.

A noter qu'Apple n'autorise pas le développement d'applications tierces pour son iPhone. La société à la Pomme encourage cependant les développeurs du monde entier à concevoir des applications web en AJAX exploitables sur le navigateur web Safari Mobile.

Via cette application, ce sont donc différents programmes qui sont disponibles. Voici notre sélection (via modmyiphone) :

Applications natives

Navizon - Logiciel permettant d'être géolocalisé via la triangulation cellulaire ou les réseaux WiFi. Le résultat pointe directement vers Google Maps. Une bonne alternative au GPS


+ info | Site




15 - Un jeu de puzzle.


+ info | Site



ApolloIM - client de messagerie instantanée AIM


+ info | Site


Aquarium - Un jeu de poisson


+ info | Site



Balls - Bouger la balle autour de l'écran de l'iPhone


+ info | Site


BitchX - Client IRC


+ info | Site



Books - Lecteur de eBook.


+ info | Site


BSD Subsystem - utilitaires UNIX pour iPhone


+ info | Site



Butterfly - Attraper le papillon en bougeant l'iPhone


+ info


Colloquy - An IRC client with a great interface.


more info | Developers Site


Dock - Lanceur d'application à la Mac OS



+ info | Site


DockSwap - Changer d'image dock à la volée


+ info | Site


Doom - Jeu Doom encore peu fonctionnel



+ info | Site


eBay Watcher - Pou voir son compte eBay facilement.


+ info | Site


Firewall Tool - Un firewall Mac OS X. Il faudra déplacer le fichier .plist dans le répertoire /var/root/Preferneces/



+ info | Site


Five Dice - Jeu de dés


+ info | Site


Frotz - jouer à tous les jeux de Interactive Fiction



+ info | Site


iBlackjack - Blackjack sur iPhone.


+ info | Site


iBrate - activer ou non le vibreur sur l'iPhone.



+ info


iFlashCards - Lecteur de flash cards


+ info | Site


iFlickr - Uploader des photos depuis l'iPhone sur Flickr.



+ info | Site


iLauncher - Lanceur, installateur d'applications


+ info | Site


Installer - Installateur/updateur



+ info | Site


iphCalc - Calculatrice pour iPhone.


+ info | Site


iPong - Jeu de pong en réseau



+ info | Site


iPowerHour - Joue un clip dans la librairie différent toutes les minutes


+ info | Site


iPwnce - un client Pownce.com client



+ info | Site


IRCm - Client IRC encore instable


+ info | Site


iSaber - Pour transformer son iPhone en sabre laser !



+ info


iShare - Permet d'uploader des fichiers depuis/sur son iPhone


+ info | Site


iSwitcher - Changement de skin à la volée



+ info | Site


iTicTacToe - Classic TicTacToe.


+ info | Site


Launcher - Lanceur d'applications original de l'iPhone



+ info | Site


Light - Utiliser l'iPhone comme une lame torche


+ info | Site


Lights Off - Jeu addictif pour iPhone



+ info | Site


Magenta - Gestion du vibreur et du son


+ info | Site


Mines - Démineur



+ info | Site


MobileChat - Un client AIM


+ info | Site


MobileFinder - Explorateur de fichiers



+ info | Site


MobileMoney - Application de gestion des finances


+ info | Site


MobilePreview - Plugin pour MobileFinder qui permet de visionner des images, des PDF, ...



+ info | Site


MobileRSS - Lecteur RSS


+ info | Site


MobileTextEdit - Plugin pour MobileFinder pour éditer des fichiers TXT



+ info | Site


MobileTerminal-vt100 - Terminal emulator vt100


+ info | Site


MusicQuiz - Devinez quelle clip passe



+ info | Site


NES - Emulateur NES


+ info | Site


Perl - iPhone Perl runtime environnement.



+ info | Site


Pirate - Un petit jouet sympa


+ info | Site


Python - iPhone Python interpreteur



+ info | Site


rSBT - Réorganiser son Springboard (iPhone home screen)


+ info | Site


Ruby - iPhone Ruby interpreteur.



+ info | Site


SendFile - permet aux utilisateurs d'attacher un fichier dans ses emails


+ info | Site


SendPics - Envoyer des images par email. Le programme intégré de l'iPhone les redimensionne. Pas ce logiciel.



+ info | Site


SendSong - Attacher des musiques via ses mails


+ info | Site


Sensors - afficher les informations sur l'accéléromètre de l'iPhone



+ info | Site


Sketches - Etch-A-Sketch sur iphone.


+ info | Site


Squid - Un explorateur de fichiers qui permet de modifier les droits



+ info


Stumbler - WiFi sniffer pour iPhone!


+ info | Site


SummerBoard - améliore le SpringBoard avec fonctions de scrolling, de fonds d'écran



+ info | Site


ToDoList - liste des tâches à faire


+ info | Site


Twitterific - Application twitter pour iPhone



+ info | Site


VoiceNotes - Enregistrer et jouer des notes vocales


+ info | Site


xLauncher - Lanceur d'applications de Erica Sadun



+ info | Site


weDict - Un dictionnaire sur iPhone


+ info | Site


Zune2 - Détruire le Zune!



+ info | Site

Applications Web 2.0

Hack iPhone : Liens utiles

Maintenant que l'iPhone est acheté ou même débloqué pour pouvoir y installer des programmes tiers, il faut bien penser à suivre les dernières actualités en rapport avec le produit. Pour cela, rien de mieux que de visiter quelques sites Internet ou Blog qui traitent du sujet de l'iPhone au travers de ses actualités relatives ou directement au travers de hacks pour utiliser de nouveaux logiciels ou apporter des modifications à son terminal.

Blog/webzines Français :

Blog/webzines Anglais :

A retenir : InterDigital va fournir des technologies sans fil à . Vers un iPhone 3G...

00C8000000528791-photo-apple-iphone-2.jpg
La société américaine InterDigital a récemment fait parler d'elle en attaquant aux Etat-Unis Nokia pour violation de brevet au sujet de l'utilisation de technologies sans fil 3G dans certains de ses mobiles. Et elle fait de nouveau parler d'elle en ayant annoncé cette fois la signature d'un accord de licence d'une durée de 7 ans avec Apple pour lui fournir des technologies sans fil.

Et plus précisément, cet accord concerne le premier baladeur communicant d'Apple, l'iPhone. Si InterDigital n'a pas donné plus de détails au sujet de ce contrat, il est estimé selon les analystes du marché à près de 56 millions de dollars. Sur une période aussi longue, c'est donc l'iPhone mais également les prochains mobiles d'Apple qui sont concernés par cet accord.

Les analystes précisent d'ailleurs que les technologies sans fil de InterDigital utilisées par Apple concernent à la fois la 2G et la 3G, le roaming, l'encodage et la livraison de packets DATA en plus d'une gestion de leur autonomie. Il est donc plus que probable qu'un nouvel iPhone voit rapidement le jour et soit compatible avec les réseaux de haut-débit mobile 3G/3G+.

Mais en tout état de cause, l'iPhone européen n'étant pas 3G, il faudra attendre le premier semestre 2008 pour qu'un nouvel iPhone soit proposé et soit compatible avec les réseaux de haut-débit mobile.

L'avis de la rédaction

00C8000000594926-photo-apple-iphone.jpg
Apple iPhone vs Apple Newton
De prime abord, il est difficile de ne pas tomber sous le charme de l'iPhone. A la fois massif, ce qui peut paraître sécurisant, et doté d'un très bel écran, la première réaction quand on utilise l'iPhone est que sa qualité de fabrication a vraiment été soignée. Il est dommage cependant qu'il faille passer par iTunes pour utiliser normalement le terminal. Par défaut, il est en effet bloqué avec un message « vous devez l'activer depuis iTunes » du plus mauvais effet sur un terminal commercialisé tout de même au prix de 400 euros.

Les premières heures d'utilisation de l'iPhone sont ensuite assez jouissives, à la découverte de toutes ses fonctionnalités (cachées), de son clavier numérique virtuel qui en mode paysage est utilisable très facilement à son écran multipoint qui permet de le manipuler entièrement au doigt. Une fois l'étape de la découverte passée, il est tout de même à noter que l'iPhone possède de nombreux problèmes logiciels et parfois matériels dont voici une rapide liste pour ceux qui n'auraient pas lu toutes les pages de notre test : impossibilité d'enregistrer des vidéos, quelques plantages système, pas de MMS, pas d'import de contacts sur une carte SIM, fonction GSM assez peu puissante, couche Bluetooth sans gestion des casques stéréo, prise 3,5 mm qui bloque l'utilisation de nombreux casques filaires « non Apple », impossibilité d'utiliser le clavier en mode paysage dans les 3/4 des applications, mode Push Mail qui ne fonctionne pas ou encore pas de gestion de la 3G.

Mais ne soyons pas rabat-joie, l'iPhone possède également et surtout de nombreux points forts dont une réactivité de son système Mac OS X Mobile assez impressionnante, le meilleur navigateur web mobile du marché (Safari Mobile) même si le support du Flash aurait été un plus, une fonction « iPod » très complète avec la gestion du « Cover FlOw » ou enfin une autonomie très importante en mode audio, vidéo ou WiFi. Attention cependant, utilisé en mode GSM mais également en mode WiFi et de temps en temps en mode audio, l'autonomie de l'iPhone baisse sensiblement pour atteindre à peine une journée et demi. En revanche, si il ne sert « que » d'iPod, c'est là qu'il dispose logiquement de la meilleure autonomie. A noter également que le système d'accéléromètre est un vrai Plus sur l'iPhone, que ce soit pour afficher ses photos, pour surfer sur Internet ou pour activer le mode « Cover Flow ».

00C8000000594928-photo-apple-iphone.jpg
14 ans d'écart entre les deux terminaux
Au final, l'iPhone est une réussite même si il peut laisser parfois un goût assez amer pour les possesseurs de « vrais » téléphones mobiles. Il ne possède en effet pas toutes les fonctionnalités pourtant basiques de la téléphonie mobile. A noter au passage, et c'est sans doute un détail intéressant, que la grande majorité des « hackers » français de la communauté des Smartphones sous Windows Mobile (Arisme, Leon_Citron, Jacoch, florin_m...) sont régulièrement sur les forums spécialisés de l'iPhone et n'hésitent pas à développer ou participer activement aux usages disons secondaires du terminal. Il est donc fort à parier qu'entre le buzz autour du produit et la communauté des hackers qui s'organise, l'iPhone pourrait devenir à moyen terme l'un des terminaux à « OS ouvert » les plus développés dans les prochains mois. Affaire à suivre.

Un mot justement sur la partie cachée des utilisateurs d'iPhone. Si officiellement il est impossible d'installer des applications tierces, cela fait déjà bien longtemps qu'il est possible d'installer des applications non officielles sur l'iPhone, certaines d'entre elles étant fort intéressantes comme le programme « Dock » (Lanceur d'applications à la Mac OS), « Navizon » (géolocalisation sans GPS), « Installer.app » (pour centraliser tous les programmes disponibles) ou encore « iFlickR » (pour envoyer directement ses photos sur son compte). Apple devrait logiquement tenter d'empêcher l'installation et l'utilisation de ces programmes mais l'iPhone prend réellement toute sa « valeur » si il est possible de les utiliser librement. En espérant qu'Apple ouvre donc officiellement la voix du développement libre de programmes pour multiplier les usages de son iPhone.
Modifié le 30/11/2020 à 16h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Tout savoir sur l'iPhone : guide, test et vidéo !
Dialog : fabriquer votre pc portable, les e-Echos
Regardez et enregistrez la TV avec la logithèque
Live Japon : les métamorphoses d'Akihabara
Le duo MySpace/MTV ouvre le dialogue présidentiel
Aspire 2920 : 12 pouces grand public signé Acer
Surfez utile avec Clubic.com et M. Tout-le-monde
10 millions de dollars pour les développeurs d'applications Facebook
Bercy se félicite des performances de l'e-administration
Yahoo s'intéresse aux Globe trotters
Haut de page