Télécharger sans DRM : le tour des plates-formes

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
11 janvier 2007 à 18h07
0

Bleep : le précurseur

Impossible de parler de plateforme légale sans DRM sans parler de Bleep. Créé en 2003, Bleep est à l'origine la boutique numérique du label électronique Warp qui abrite des pointures du genre comme Aphex Twin, Autechre ou Boards of Canada. Peu à peu, le service s'est ouvert à d'autres grands noms de la musique électronique (F-Com, Ninja Tune ...), puis à l'ensemble des labels indépendants britanniques, avec ou sans rapport à la techno.

012C000000437639-photo-bleep-com-page-d-accueil.jpg


Tarification et formats proposés

Bleep propose une formule proche d'iTunes : les titres sont vendus à l'unité et les albums entiers bénéficient d'un prix spécial. Les tarifs sont en revanche un peu plus élevés que chez : un album vous coutera les 9,99 euros habituels mais il faudra compter jusqu'à 1,40 euro pour un titre, du moins pour ce qui est du format MP3. Car, c'est là une des originalités de Bleep, la boutique vend également une partie de son catalogue au format FLAC, libre et sans perte, avec un petit bémol : il est impossible d'acheter un titre FLAC à l'unité. Les albums sont généralement vendus à 12,75€ et les Maxis à 6,99€. Cette option ravira les audiophiles, mais il faut préciser que les MP3 vendus par Bleep sont de très bonne qualité, encodés avec LAME en VBR 320k.

00437640-photo-bleep-com-format-mp3.jpg
00437641-photo-bleep-com-format-flac.jpg


Catalogue

Le catalogue est principalement axé sur la musique électronique mais on peut y trouver quelques artistes moins « pointus » : tous les albums de Björk sont disponibles, alors que les fans de rock indépendant y trouveront Franz Ferdinand, Arctic Monkeys, ou encore les compilations Nouvelle Vague. Notons enfin que pour des raisons de droit, il peut arriver que certains titres soient indisponibles pour un utilisateur français. C'est le cas des albums de The Strokes, distribués par un label indépendant outre manche (Rough Trade) mais par Sony BMG dans le reste du monde.

000000C800437642-photo-bleep-com-bj-rk.jpg
000000C800437643-photo-bleep-com-the-white-stripes.jpg

Le catalogue est pointu mais s'est ouvert à un public plus large


Interface

L'interface de Bleep est assez étrange : toutes les opérations s'effectuent sur une seule page, sans défilement, et divisée en trois colonnes. La première vous permet de naviguer entre les labels, les artistes et les albums, la deuxième d'écouter et acheter les titres tandis que la dernière affiche votre panier d'achat. Le système d'écoute est sans aucun doute le meilleur rencontré sur une plateforme de téléchargement légal. Plutôt que de vous imposer un segment de 30 secondes pas toujours représentatif, il permet de zapper entre des plages de 30 secondes avec fondu en fermeture.

012C000000437644-photo-bleep-com-lecteur.jpg


Les petits malins ne pourront donc pas enregistrer l'intégralité du morceau, mais le système permet de s'en faire une idée nettement plus précise. La navigation un peu étroite entre des miniatures de pochettes ou des listes interminables d'artistes est en revanche un peu plus contraignante

Contenu éditorial

La nature minimaliste de Bleep influe également sur son contenu éditorial, ou plutôt l'absence de celui ci puisqu'il n'y en a absolument aucun, en dehors de la newsletter présentant régulièrement les nouveautés du site. C'est d'autant plus dommage que le catalogue très pointu du site est sans aucun doute rempli de petites perles qui gagneraient à être mises en avant autrement que par de minuscules vignettes. Bleep est donc, de ce point de vue, un site pour connaisseur, qui saura précisément ce qu'il cherche, ou pour curieux patient, qui pourra se laisser guider au hasard de ses clics. La possibilité d'écouter les morceaux quasiment en entier incite néanmoins au « butinage ».

012C000000437645-photo-bleep-com-navigation.jpg

La quasi absence de contenu éditorial ne facilite pas la navigation


Services

Les services associés sont également rudimentaires : si l'utilisateur a la possibilité de télécharger l'ensemble des titres achetés sous forme d'archive ZIP, Bleep ne propose aucun gestionnaire de téléchargement (ce qui lui permet en contrepartie d'être indépendant du système d'exploitation), et ne permet pas de télécharger plusieurs fois un album acheté. Pensez donc à faire des sauvegardes régulières. Respectueux d'une certaine éthique, Warp ouvre son site à tous les navigateurs, la seule restriction concernant l'utilisation de Flash pour écouter les titres.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Vente flash : le SSD interne CS900 120Go à moins de 20€ !
Hummer EV : General Motors dévoile son premier
D'anciens vétérans de Blizzard annoncent un nouveau studio pour un jeu de stratégie
Alpine envisage l'électrification de l'A110 et veut faire de la marque une
Fallout 76 est gratuit durant une semaine sur toutes les plateformes
Firefox 82 est disponible, proposant correctifs et amélioration du picture-in-picture
Un réseau de robots Telegram aurait créé plus de 104 000 deepfakes de femmes nues
Half Life Alyx : un mod offre la possibilité de s'immerger dans la ville sous-marine de Bioshock
Après Huawei ou Xiaomi , c'est au tour d'OPPO de se lancer sur le marché des téléviseurs
Windows 10 : Microsoft liste les problèmes connus qui peuvent survenir durant la mise à jour d'octobre
scroll top