NVIDIA GeForce 6800 Ultra

14 avril 2004 à 15h00
0

Conclusion



000000E100083722-photo-nvidia-headquarters-c-clubic-com.jpg
Tout au long de ce test nous avons pu voir en détail les fonctionnalités et performances de ce qu'il convient d'appeler dorénavant GeForce 6800. Le moins que l'on puisse dire au sujet du NV40 est que NVIDIA a mis le paquet pour faire oublier le succès en demi-teinte de sa précédente génération de puces graphiques. Blessé dans son orgueil et piqué au vif par une concurrence exacerbée, NVIDIA a semble-t-il décidé de placer la barre très très haut avec sa famille GeForce 6. L'architecture même de la puce est technologiquement très évoluée avec outre un nombre record de pipelines et de transistors, un certain nombre d'optimisations visant à améliorer le parallélisme et donc les performances du chip. Mais au-delà de ces considérations techniques le simple fait de regarder les performances obtenues avec Far Cry suffit à plaider en faveur du GeForce 6800. Alors que les NV35, NV38 et R350/360 sont sérieusement mis à mal par les premiers jeux ayant massivement recours aux fonctions Pixel Shaders (on pense à Far Cry et aux suivants...), le NV40 est parfaitement à l'aise et permet d'aborder ce type de jeux avec une fluidité jamais atteinte pour le moment. Côté performances 3D, NVIDIA a donc mis ce qu'il fallait dans la balance pour faire du NV40 un monstre de puissance.

Mais les ingénieurs de la firme ne se sont pas arrêtés à la puissance brute puisqu'ils ont également intégré le support du Shader Model 3.0 qui sera exploité par les futurs jeux et par DirectX 9.0c qui exige une précision de calcul en 128 bits (FP32). Voilà une belle façon pour NVIDIA de démontrer qu'il n'avait pas forcément tort d'opter dès le départ pour le FP32 même si cela lui à coûté très cher : près de 100 à 200 millions de dollars de l'aveu même de Jen-Hsun Huang. Sans révolutionner le genre, la version 3.0 des shaders devrait permettre aux développeurs de regrouper plusieurs shaders en un seul ce qui devrait améliorer sensiblement les performances de leurs jeux tout en leur facilitant la tâche, du moins en principe. Comme si cela ne suffisait pas, le GeForce 6800 Ultra intègre un processeur vidéo aux fonctionnalités pour le moins épatantes, du moins sur le papier, puisque la première génération des Drivers ForceWare 60, ne permet pas encore d'en tirer la quintessence.

Arrêtons ici les louanges pour parler des regrets que nous pouvons avoir au sujet du NV40. Si le GeForce 6800 Ultra semble d'après nos tests être effectivement un vrai big bang en terme de performances, cette puissance a un coût. Non seulement les GeForce 6800 Ultra se négocieront dans un premier temps aux alentours des 550€ mais il faudra en plus disposer d'une alimentation de 450 Watts pour espérer les exploiter convenablement. En outre, la fréquence initiale de 400 MHz nous paraît un peu faible ce qui signifie potentiellement trois choses : soit NVIDIA se conserve une confortable marge de manœuvre pour faire évoluer dans le futur la fréquence de son GPU vedette, soit le yield (chip exploitable en sortie d'usine) au-delà de 400 MHz serait trop peu élevé, soit les fuites d'électrons au sein du GPU sont trop importantes à cause du nombre élevé de transistors, et seul le procédé Low-K pourra éventuellement aider NVIDIA à rectifier le tir. Une autre hypothèse peut aussi être retenue : l'architecture du NV40 nécessite pour monter encore plus en fréquence une mémoire plus rapide or à l'heure actuelle la GDDR3 à plus de 600MHz n'est pas encore disponible en volume... Nous n'évoquerons pas non plus le problème du système de refroidissement qui cumule deux défauts : une taille imposante et un bruit élevé, du moins sur le prototype en notre possession. Heureusement NVIDIA devrait prochainement proposer un nouveau système de refroidissement, compact et discret, nous dit-on.

Pour finir, le GeForce 6800 Ultra est une merveille technologique aux performances ahurissantes. Il ne fait aujourd'hui aucun doute que cette carte représente une avancée majeure et ce à tous les niveaux. Reste maintenant à voir comment réagira ATI avec son X800 pour se prononcer définitivement sur ce très prometteur GeForce 6800 Ultra dont la disponibilité devrait intervenir d'ici un bon mois.



NVIDIA GeForce 6800 Ultra

Les plus
+ Architecture impressionnante
+ Gestion du Shader Model 3.0
+ Performances incroyables
+ VPE intégré de haut vol
Les moins
- Prix
- Ventilateur un peu bruyant
- Requiert une alimentation puissante
Performances
Fonctionnalités
Confort d'utilisation
4
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top