4 moniteurs LCD 17 pouces

18 juillet 2002 à 18h50
0
Il y a un peu plus de six moins nous établissions un tour d'horizon des moniteurs 15" LCD. Aujourd'hui, les moniteurs 17" deviennent (presque) abordables, c'est l'occasion pour nous de réitérer l'expérience avec ces modèles qui sont les équivalents des moniteurs 19" CRT..

Ceux qui avaient déja consulté le comparatif moniteurs LCD 15" peuvent "zapper" les deux premières pages qui reprennent sur cet article les généralités sur la technologie LCD.

Un peu de technique

0146000000051038-photo-technologie-lcd.jpg
On distingue principalement deux types d'écran LCD, les écran DSTN (dual-scan twisted nematic), plus connus sous le nom d'écrans à matrice passive et les écrans TFT (thin film transistor) également appelés écrans à matrice active. Les premiers, de piètre qualité, tendent actuellement à disparaître au profit des seconds. Nous ne parlerons dans ce guide que des écrans TFT qui représentent actuellement la principale part du marché.

En simplifiant assez fortement, on peut considérer un écran LCD comme un quadrillage de pixels chacun contrôlé par un transistor. Pour obtenir un écran LCD pouvant atteindre une résolution de 1280x1024 pixels (une résolution très classique à l'heure actuelle), il faut très précisément 1280x1024=1310720 transistors. Au niveau de chaque transistor se situent trois chambres qui contiennent le cristal correspondant aux trois couleurs de base. En excitant les cristaux avec des charges électriques plus ou moins élevées, on obtient des variations plus ou moins prononcées de chaque teinte, qui combinées peuvent produire plusieurs milliers, voire millions de couleurs.
Pour augmenter la taille d'un Moniteur LCD, il "suffit" d'augmenter le nombre de transistors en proportion.

Après cette petite présentation, une question vient tout de suite à l'esprit : comment un moniteur LCD peut-il afficher des résolutions inférieures à celle pour laquelle il est construit, par exemple 800x600 pour un moniteur LCD comprenant 1024x768 transistors ?
- L'électronique du moniteur se contente d'interpoler mathématiquement les pixels manquants ce qui donne en général un affichage médiocre. C'est l'affichage qu'on obtient au démarrage de l'ordinateur avec l'écran du BIOS. On pourra déjà conclure qu'il est fortement déconseillé d'utiliser un moniteur dans une autre résolution que sa résolution principale.

LCD vs CRT / Round 1 : Avantages du LCD

Les raisons qui pourraient faire changer un possesseur d'écran à tube cathodique (CRT) pour un écran LCD sont assez nombreuses à première vue.

Plus compact et plus léger

0121000000051027-photo-vue-de-cot-cran-crt-lcd.jpg
C'est évidemment le premier avantage qui vient à l'esprit. Avec une profondeur de l'ordre de 10 cm, les moniteurs LCD sont deux à trois fois moins épais que leur équivalent CRT. Leur poids se situe aux alentours des 4kg à comparer aux quelques 15kg de moyenne pour un écran CRT 17", on a vite fait de préférer un écran LCD lorsqu'il s'agit d'amener son PC chez un ami pour faire une LAN.
Autre atout évident de cette compacité, le gain de place sur un bureau : au prix du mètre carré dans les grandes villes, les sociétés devraient massivement investir dans ce créneau ;-)

Un meilleur design

Le moniteur LCD donnant, à la base, l'impression d'un produit très "high-tech", il est plus fréquent pour un constructeur de proposer des coloris et des formes nouvelles. Par ailleurs, son faible poids donne aussi plus de liberté au designer dans la conception du support. La plupart des constructeurs vont même jusqu'à déporter le transformateur électrique sur la prise pour gagner en épaisseur.

Peu de réglages

Alors que pour un écran CRT, il faut jouer avec la taille et la position horizontale et verticale, le coussin (afin d'éviter la forme en tonneau de l'image), le trapèze, le parallélogramme, le demi cylindre et l'inclinaison, le moniteur LCD se contente d'un réglage de la température des couleurs (niveau de rouge, vert et bleu contenu dans l'image). En effet, les pixels étant physiquement positionnés aux bons endroits, ils sont forcement toujours cadrés par rapport à la bordure du moniteur.

Un meilleur confort visuel

0064000000051028-photo-moniteur-lcd-design-extra-plat.jpg
Si on exclut la qualité de l'image, dont nous reparlerons plus tard, le moniteur LCD, de par sa technologie qui ne nécessite pas de balayage ne génère pas de fatigue de l'oeil, même à faible distance.

Les composants utilisés dans les moniteurs LCD sont a faible réflexion ce qui permet de les utiliser face à une fenêtre tout en ayant peu de reflets, ce point est très nettement appréciable. Par ailleurs, les cristaux génèrent une lumière proche de celle du soleil ce qui donne un ton plus naturel à l'affichage.

Si l'on reprend la présentation technique, on peut aussi déduire, avant de le constater, que l'image possède les mêmes qualités en tout point de l'écran : Fini les angles d'image moins nets que génèrent les moniteurs à tube d'entrée de gamme.

Une faible consommation électrique

En moyenne, un écran LCD consomme deux à trois fois moins qu'un moniteur CRT. Cette faible consommation apporte un autre avantage : un moniteur LCD ne chauffe quasiment pas. Dans les pièces non climatisées l'été, certains apprécieront. Il devient également tout à fait possible de l'accrocher à un mur sans risquer de brûler la tapisserie ou bien encore de l'encastrer dans un meuble.

Durée de vie élevée

Tout le monde sait que l'informatique n'est pas vraiment un investissement à long terme mais s'il est un élément que l'on conserve en général plusieurs années, c'est le moniteur. Les moniteurs LCD possèdent une durée de vie de 60.000 heures en moyenne contre 25.000 pour les moniteur CRT.

LCD vs CRT / Round 2 : Inconvénients du LCD

Ce portrait du Moniteur LCD serait un peu trop idyllique si l'on s'arrêtait là. Nous serions tous passés au LCD et cet article n'aurait presque pas lieu d'exister. Les Moniteurs LCD possèdent bien sûr leur lot d'inconvénients.

Un prix élevé

00FA000000051029-photo-starwars-etoile-noire.jpg
On a beau dire que les prix des moniteurs LCD chutent, ils n'en restent pas moins plus chers que leur équivalent à tube. A la date de l'article, un moniteur LCD 17" milieu de gamme coûte environ 1000€ alors que l'équivalent en CRT, un modèle 19", coûte environ 400€.

Une qualité d'image encore inférieure

Même si l'amélioration est nette depuis le passage aux écrans à matrice active et au fur et à mesure que les constructeurs affinent leur technologie, globalement, à moins de choisir un modèle haut de gamme, l'image est moins bonne qu'avec un modèle à tube.

Le point le plus perfectible reste le temps de réponse, c'est à dire le temps qu'il faut pour changer la couleur d'un pixel de l'image. Dans le cas d'un moniteur CRT, l'image étant rafraîchie par balayage à 85Hz, voire 100Hz, on peut évaluer un temps de réponse fictif compris entre 10ms et 12ms. Les meilleurs moniteur LCD donnent une valeur proche de 25ms mais la moyenne se situe plutôt aux alentours des 40ms.
Avec un temps de réponse trop élevé et lorsque l'image affichée change rapidement, comme c'est principalement le cas dans les jeux rapides (quake-like), on constatera une forte rémanence : une image n'aura pas le temps de s'afficher que l'image suivante arrivera.

L'angle de vision

On a tous constaté en se baladant dans les rayons des revendeurs informatiques comment l'image d'un moniteur LCD peut devenir illisible si l'on ne se trouve pas en face de l'écran mais légèrement désaxé horizontalement ou verticalement par rapport à celui-ci. D'énormes progrès ont été fait dans ce domaine et il n'est pas rare de trouver des moniteurs dépassant le cône de 70° par rapport à la perpendiculaire. Précisions que la valeur fournie par les constructeurs est avant tout théorique et que très souvent, l'image perd encore beaucoup en qualité lorsqu'on ne se situe pas exactement en face du moniteur.

Le protocole de test

Afin de déterminer dans quelle mesure chacun des moniteurs testés pouvait être utilisé, nous les avons soumis aux tests suivants:

Un passage sous "MonitorTest" de la société PassMark permettant de révéler le niveau réel de contraste, la qualité des aplats et de l'échelle de couleurs (noir, rouge, vert et bleu) ainsi que l'éventualité de pixel éteints ou allumés en permanence (pixels défectueux).

Une utilisation bureautique d'une journée complète de chaque moniteur testé (Word, Excel et Internet)
00FA000000053781-photo-hercules-prophetview-920.jpg

Hercules Prophetview 920

Technologie : Matrice active TFT LCD
Résolution : 1280x1024 recommandé
Taux de Contraste : 350 : 1
Luminosité : 250 cd/m²
Temps de réponse : < 25ms
Angle de vision théorique : 150° horizontalement / 130° verticalement
Consommation Mode normal : < 35 Watt
Consommation Mode veille : < 4 Watt

Prix constructeur : 999 €

Le Prophetview 920 est l'évolution logique du modèle 15 pouces (le Prophetview 720) que nous avions testé il y a quelques mois. Ce moniteur nous avait agréablement surpris par l'anti-conformisme de son "design". Bleu métallisé avec son pied aluminium en croissant de lune, le Prophetview 720 a réussi à lui seul à prouver que Hercules, dont ce n'est initialement pas le métier, était capable de rivaliser avec les grands du secteur du Moniteur LCD.

Les ingénieurs de chez Hercules ont, semble-t-il, écouté les quelques critiques à l'égard de ce produit pour la conception du Prophetview 920. La forme et les couleurs de ce moniteur 17 pouces ressemblent à s'y méprendre à celle du modèle 720 auquel on aurait appliqué une homothétie. L'arrière à lui été retravaillé et un logo Hercules l'habille désormais. Le logo Hercules à l'avant est maintenant en relief, ce qui renforce la finition d'ensemble.

La grosse nouveauté provient certainement du pied qui est désormais amovible. Le Prophetview 920 peut donc être fixé à un mur en mode portait ou paysage pour en diminuer l'encombrement.

Qualité d'image

0096000000053783-photo-hercules-prophetview-920-arri-re-en-t-le.jpg
Avec les caractéristiques affichées par le Prophetview 920, on est au niveau de ce que propose un moniteur CRT. L'angle de vision important et le temps de réponse situé au niveau des meilleurs Moniteurs LCD le positionne, à priori, en première position de ce comparatif. Voyons dans le détail ce que signifient ces chiffres et ce que l'on obtient en utilisation courante (bureautique et jeux).

L'angle de vision fourni par le constructeur se confirme et même si on note une forte baisse de luminosité à partir de +/-40° horizontalement, il est possible de lire sur l'écran même à des angles de visions élevés (+/- 80° horizontalement et +80° verticalement). Dans des conditions normales d'utilisation (en étant face à l'écran) on ne note une baisse de luminosité substantielle qu'à partir de H+/-30° et V+30°/-15°.

Comme pour la plupart (tous ?) des moniteurs LCD, le réglage automatique du calage de l'image, de la fréquence et de la phase se fait par une simple pression sur le bouton ad'hoc. Nous avons toutefois remarqué qu'il était préférable après un réglage automatique, si l'on voulait améliorer encore l'affichage, de corriger légèrement la phase. Ce réglage se fait simplement grâce au menu OSD très clair.

C'est en utilisation bureautique et lors des séquences prolongées sur Internet que l'on a le plus le loisir d'évaluer le confort d'utilisation d'un moniteur. Le Prophetview 920 comprend un mode de "température" pré-programmé pour cette utilisation qui ajuste automatiquement la quantité de chacune des trois teintes pour un affichage optimal. Le temps de réponse annoncé comme inférieur à 25ms par le constructeur se confirme, il est possible de "jouer de la molette" dans un traitement de texte ou dans un navigateur Internet sans que l'on puisse distinguer de différence avec la même opération sur un moniteur CRT.

00FA000000053784-photo-hercules-prophetview-920-vue-de-cot.jpg
Les joueurs, et particulièrement les "Quakers", se réconcilieront peut-être avec les moniteurs LCD grâce au Prophetview 920, il n'est en effet pas franchement évident de détecter qu'on l'on ne joue pas sur un moniteur CRT. Les déplacements, mêmes rapides, permettent difficilement de mettre en défaut les 25ms de temps de réponse de ce moniteur. Sur un jeu plus "calme", j'aurais même tendance à préférer ce LCD à mon bon vieux CRT Sony tellement l'image est lumineuse. Si l'on prend en compte l'avantage décisif du LCD sur le CRT en ce qui concerne les reflets, on ne peut, en tant que joueur, plus nier cette technologie.

Malgré tous ses points forts, le Prophetview 920 n'est pas encore le moniteur ultime qui nous ferra confondre un écran allumé avec une photo de démonstration collée à la place de l'écran. Lorsqu'on n'est pas exactement en face de l'écran, il est possible de discerner de très légères variations d'intensité lumineuse sur les aplats de couleurs unis (et particulièrement sur le blanc et le noir). Ce n'est bien sûr pas flagrant et c'est principalement en bureautique que l'on s'en rend compte.

Conclusion

On ne change pas une équipe qui gagne, c'est ce qu'on du se dire les hommes marketing de chez Hercules pour passer du 720 au 920. Et c'est réussi.

Le Prophetview 920 est, à notre avis, le meilleur de ce comparatif mais il est aussi le plus cher. A la date du test uniquement en vente sur le site du constructeur au prix de 999 €, gageons qu'il perdra quelques dizaines d'euros lorsqu'il sera plus répandu. Si vous souhaitez franchir le pas du LCD, que votre carte graphique et votre processeur sont capables de fournir la puissance nécessaire pour jouer en 1280x1024 et que 1000 € ne font pas peur à votre compte en banque, le Prophetview 920 saura vous séduire par ses caractéristiques techniques avancées et son design original.

A noter qu'une version DVI du Prophetview 920 devrait voir le jour courant courant Aout.


Hercules Prophetview 920

6

Les plus

  • Esthétique superbement originale
  • Possibilité de fixation au mur
  • Bon temps de réponse
  • Bon contraste

Les moins

  • Prix trop élevé

Note globale7

Esthétique10

Qualité d'image8

Cadre bureautique8

Cadre jeux9

00FB000000053780-photo-viewsonic-ve700.jpg

Viewsonic VE700

Technologie : Matrice active TFT LCD
Résolution : 1280x1024 recommandé
Taux de Contraste : 450 : 1
Luminosité : 260 cd/m²
Temps de réponse : 35ms
Angle de vision théorique : 140° horizontal / 135° vertical
Consommation : 40 W

Prix constaté : 930 € (trouvé à 900€)

Le Viewsonic VE700 fait partie de la série E² qui constitue l'entrée de gamme du constructeur. Nous avions été séduit il y a plusieurs mois par le design du VX500 qui faisait partie du haut de gamme de Viewsonic. Au regard du VE 700 on se dit que le design des modèles haut de gamme semble profiter aussi aux modèles meilleur marché. L'encombrement de ce moniteur une fois emballé est aussi réduit que celui du modèle Hercules sans toutefois comprendre de pied amovible. Le pied ne fait ici que pivoter autour de la base du moniteur pour venir se plaquer à l'arrière du moniteur.

0113000000053778-photo-viewsonic-ve700-arri-re.jpg
Si tant est que l'on puisse parler de charme pour un moniteur, il faudrait dans le cas du VE700 certainement l'attribuer à ses couleurs gris métal pour l'encadrement de la dalle et noir pour le pied. Celui-ci est recouvert d'un habillage plastique noir qui pourrait presque le faire passer pour intégralement métallique. En position repliée, ce pied permet de fixer le moniteur contre un mur. Les cinq boutons de réglage viennent compléter le sentiment de haute finition par le motif moulé qui les relient. L'arrière du moniteur a également été travaillé ce qui lui assure une bonne intégration lorsqu'il est visible (standards, salles de réunion...). Difficile de trouver à redire au VE 700 côté "look", c'est la "classe" !

Au premier allumage, on note une bonne initiative du constructeur, le moniteur informe l'utilisateur s'il n'est pas dans la résolution recommandée (1280x1024) qu'il peut améliorer l'affichage en la modifiant. Cela parait idiot mais pour quelqu'un qui n'est pas au fait de la technologie LCD ce n'est pas forcément évident.

00FA000000053779-photo-viewsonic-ve700-boutons-de-r-glage.jpg
Le réglage automatique se débrouille très bien tout seul dans tous les cas en adaptant aussi bien la phase que la température des couleurs, en prenant vraisemblablement en compte les teintes affichées. Ainsi au retour sous Windows après une séquence de jeu, il suffit d'appuyer sur le bouton ad'hoc pour éclaircir l'image juste ce qu'il faut. S'il fallait affiner ces réglages, l'ergonomie du menu OSD, en français par défaut, le permettrait sans aucun problème.

Le temps de réponse de 35ms permet de distinguer quelques légères traces lors des scrollings verticaux lorsqu'on surfe sur Internet mais on fini par s'y faire. Dans la plupart de jeux, il faut être un connaisseur pour faire la différence avec un CRT.

Conclusion

Le Viewsonic VE700 que l'on arrive à trouver à un prix proche des 900€ allie design superbe et qualité d'image plus que correcte pour un moniteur qui se situe dans l'entrée de gamme. Même s'il se situe un cran en dessous du modèle Belinea et du modèle Hercules pour la qualité de l'affichage, son prix nous le ferra préférer au modèle Hercules et son design au modèle Belinea.


Viewsonic VE700

8

Les plus

  • Design stylé
  • Bonne ergonomie
  • Faible encombrement
  • Possibilité de fixation au mur

Les moins

  • Encore un peu cher

Note globale8

Esthétique9

Qualité d'image7

Cadre bureautique7

Cadre jeux8

00FA000000053785-photo-belinea-10-17-20.jpg

Belinea 10 17 20

Résolution : 1280x1024 recommandé
Taux de Contraste : 400 : 1
Luminosité : 250 cd/m²
Temps de réponse : 40ms
Angle de vision théorique : (150° / 140°)
Consommation Mode normal : 54 W

Prix constaté : 900 €

A la sortie du carton, le moniteur Belinea fait un peu "mastoc", surtout si on le compare aux deux autres "taille mannequin" de ce comparatif que sont le Prophetview 920 et le Viewsonic VE700. Les énormes boutons de commande et l'intégration de deux mini haut parleurs dans la partie basse de l'encadrement du moniteur renforcent encore cet effet de masse. Il est clair que le design n'est pas l'argument de vente principal de ce moniteur.

Mais ce Future Class 10 17 20 a quelques atouts que n'ont aucun des autres modèles de ce tour d'horizon. Il intègre dans son socle un relais USB 2 ports ce qui évitera d'avoir à se coucher sous le bureau à chaque fois qu'il faudra brancher son appareil photo numérique. Il propose aussi en standard (le Prophetview ne le propose qu'en option) un connecteur DVI en plus du connecteur VGA. Même si toutes les cartes graphique ne le proposent pas, c'est un gage de pérennité.

Les deux hauts parleurs intégrés 2x2W , même s'ils ajoutent à la lourdeur de l'ensemble peuvent constituer une solution audio d'appoint. Leur qualité vaut bien celle des mini hauts parleurs d'entrée de gamme qu'on trouve à 15€. Le connecteur audio en façade du moniteur permettra de brancher un casque rapidement mais une position moins apparente aurait permis de s'en servir comme d'un relais permettant de basculer rapidement des hauts-parleurs externes au casque.

En plus des trois boutons de commande, on trouve sur le flan inférieur une molette de réglage (qui sert aussi pour le volume sonore) et le bouton marche/arrêt qui ressemble à ceux qu'on trouvait sur les premiers moniteurs CRT (moi qui croyais que ce genre de boutons ne se faisait plus depuis des lustres...). Les réglages de température de couleur, de luminosité, de contraste et de phase se font par le biais du menu OSD en combinant l'utilisation de la molette et du bouton central. Ce n'est pas ce qui se fait de mieux côté ergonomie mais on s'y fait.

00FA000000053788-photo-belinea-10-17-20-vue-arriere.jpg
A part le connecteur DVI, le hub USB et les deux haut-parleurs intégrés plutôt corrects, la première impression sur le Future Class 10 17 20 est plutôt moyenne, le "look" basique y étant pour beaucoup. Belinea nous a heureusement habitué à des dalles de qualité à des prix assez bas. C'est ce que nous allons voir. Les caractéristiques techniques sont confirmées au premier allumage et le taux de contraste élevé apporte des couleurs profondes. Le Belinea Future Class 10 17 20 propose une image très homogène, même sur des aplats de blanc ou de noir. Si on ne s'écarte pas de plus de 20° de la position idéale (parfaitement face au moniteur), on ne note presque pas de modification de la luminosité.

Dans les jeux très rapides (Quake-like), le temps de réponse relativement important de ce modèle se ressent un peu. Nous sommes bien loin des saccades immondes que l'on avait pu connaître aux débuts des écrans LCD mais le Belinea Future Class 10 17 20 ne ferra pas oublier leur CRT aux puristes de Quake. En bureautique, ce point est moins visible et c'est essentiellement lorsqu'on utilise la molette de défilement que le temps de réponse se fait légèrement remarquer.

Conclusion

Belinea maintient sa réputation de constructeur qui propose des dalles de qualité à prix bas et ce moniteur n'a rien à envier, en ce qui concerne la qualité d'affichage, aux deux autres modèles plus chers de ce comparatif, il domine même le Viewsonic. Son hub USB intégré, les deux haut-parleurs et son connecteur DVI valorisent un peu plus l'achat. C'est finalement le design, très moyen (certains diront pas terrible du tout) qui pénalise le plus ce modèle. Le temps de réponse moyen n'étant réellement pénalisant que dans les jeux très rapides.


Belinea 10 17 20

6

Les plus

  • Hub USB intégré
  • Haut-parleurs intégrés corrects
  • Prise DVI en standard
  • Dalle de bonne qualité

Les moins

  • Design "lourd"

Note globale7

Esthétique4

Qualité d'image8

Cadre bureautique8

Cadre jeux9

00FA000000053786-photo-aoc-lm-700.jpg

AOC LM 700

Résolution : 1280x1024 recommandé
Taux de contraste : 250 : 1
Luminosité : 250 cd/m²
Temps de réponse : 50ms
Angle de vision théorique : (120° / 100°)
Consommation : 54 W

Prix constaté : 880 €

On pourrait qualifier, de visu, l'AOC LM 700 de classique. Encadrement de dalle, boutons de commande, pied, tout ressemble fortement à ce que l'on trouve généralement sur les Moniteurs LCD depuis leur apparition. Les réglages ne dépaysent pas non plus avec un bouton de réglage automatique, un bouton de menu et deux boutons de sélection. On notera tout de même que, comme sur le modèle Hercules, les deux boutons de sélection permettent aussi d'accéder en direct au réglage du contraste et de la luminosité. Cela pourrait paraître un détail mais l'utilisation de ces deux réglages est assez fréquente avec un LCD en fonction du type d'application utilisée et principalement lorsqu'on passe de la bureautique aux jeux.

L'arrière du moniteur donne une impression de netteté, le câble d'alimentation 12V se connecte en toute discrétion sur la base du socle et le câble VGA soudé sort du moniteur de telle manière qu'à première vue, on ne le remarque pas. Cela importera peu à la majorité des utilisateurs qui font face à un mur lors de l'utilisation de leur PC mais donne une bonne impression d'ensemble.

00FA000000053787-photo-aoc-lm-700-vue-arriere.jpg
Les caractéristiques de l'AOC LM 700 le positionnent derrière les autres modèles de ce comparatif. Le taux de contraste faible au regard des concurrents est le point le plus marquant une fois l'écran allumé. L'image semble moins "pure", les aplats de blancs, nombreux en bureautique sont moins uniformes et moins profonds. Rien d'extrême toutefois et il faut, comme nous, avoir eu tous les modèles côte à côte pour distinguer nettement la différence. L'angle de vision accentue ce défaut et dès que l'on s'écarte de la position idéale de plus d'une vingtaine de degrés, les bords jaunissent sérieusement.

Proposé à un prix inférieur à celui des autres moniteurs de ce comparatif, et plus de 100€ en dessous du modèle de chez Hercules, l'AOC LM 700 leur est également inférieur sur la qualité d'image. Dans les jeux, ce n'est pas franchement décisif mais en bureautique, l'affichage est nettement moins agréable. Son design, bien que plus sobre que ceux du Viewsonic et du Hercules, est toutefois plus réussi que celui du Belinea. L'écart de prix avec les autres modèles est peut-être encore trop faible pour que ce soit un argument suffisant.

AOC LM700

4

Les plus

  • Prix relativement bas
  • Design sobre mais efficace

Les moins

  • Pas de de fixation murale possible
  • Manque de contraste
  • Temps de réponse un peu lent

Note globale6

Esthétique6

Qualité d'image5

Cadre bureautique6

Cadre jeux7

Conclusion

Il y a un peu plus de six mois, nous faisions un tour d'horizon de quelques écran LCD 15" et nous avions noté un énorme bond en avant par rapport à la génération précédente. Avec les moniteurs 17" de ce comparatif, le bond est moins important mais les quelques réticences qui nous restaient encore pour "lâcher" notre bon vieux moniteur CRT s'amenuisent comme peau de chagrin.

Avouons tout de même que les plus ou moins 900 euros, il faut les sortir et qu'à ce prix là, on peut se payer un 21 pouces haut de gamme en CRT. Si on ajoute à cela le fait qu'il faut posséder une carte graphique et un processeur puissant pour faire tourner sans problème les jeux en 1280x1024, la facture est salée. Gageons que l'arrivée des téléviseurs LCD ferra fortement baisser le prix des dalles car technologiquement, le LCD est prêt à supplanter le CRT.

C'est décidé, mon prochain moniteur sera un LCD!
Modifié le 18/09/2018 à 11h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Service Pack Party chez Microsoft
Comparatif écrans LCD 17 pouces sur Clubic.com
NTT veut tester l’accès Internet sans fil dans une gare de Tokyo
L’ART accepte les nouveaux tarifs IP-ADSL proposés par France Télécom
Téléphonie fixe : France Télécom augmente ses tarifs
Démos du Radeon 9700 dispos
Un site officiel pour Sudden Strike 2
Les Radeon 9000 chez les fabricants
Medieval : Total War en vidéo
ATI annonce la série des Radeon 9x00
Haut de page