WhatsApp : le cofondateur avoue avoir vendu la confidentialité des utilisateurs

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
31 mars 2020 à 11h22
9
Brian Acton Whatsapp

Celui qui lançait le hashtag #DeleteFacebook après l'éclatement de l'affaire Cambridge Analytica a manifestement de nombreux comptes à régler avec Mark Zuckerberg.

Découvrez notre dossier complet sur la protection des données personnelles


Semaine tumultueuse pour Facebook. Après que les deux fondateurs d'Instagram ont quitté le navire mardi dernier, le réseau social subit aujourd'hui les assauts de l'ex-fondateur de WhatsApp : Brian Acton.

Des tensions quant à la monétisation de WhatsApp

Dans une interview-fleuve à Forbes, le co-créateur de l'application rachetée 22 milliards de dollars en 2014 le concède : « J'ai vendu la vie privée de mes utilisateurs ».

Brian Acton, qui a quitté Facebook en septembre 2017 en laissant derrière lui près de 850 millions de dollars d'actions, explique que les tensions se sont créées lorsque le sujet de la monétisation est arrivé sur la table. Avec son partenaire Jan Koum, Acton militait pour une sorte de crédit de communication, permettant aux utilisateurs de WhatsApp d'envoyer des messages. Mark Zuckerberg, lui, voulait de la publicité.

Une bataille qui semble avoir été remportée par ce dernier. Car selon le Wall Street Journal, les publicités feront leur apparition dans WhatsApp dès l'année prochaine.

Des cachotteries qui ont coûté cher à Facebook

Dans son interview, Brian Acton raconte également avoir été « coaché » pour obtenir de l'Union européenne son accord quant au rachat ultra médiatique de son service par Facebook. « On m'a coaché pour expliquer que ce serait très compliqué de fusionner les données des deux systèmes (de WhatsApp et de Facebook) ».

Des difficultés visiblement pas si insurmontables : en 2016, une discrète modification des conditions d'utilisation de WhatsApp montre que les comptes des deux services ont bien été fusionnés, permettant au réseau social de commencer sa collecte de données. Une dissimulation d'informations qui avait été très mal vue de Bruxelles, qui avait condamné Facebook à une amende de 110 millions d'euros en 2017.

Le patron français de Messenger monte au créneau

Des attaques qui ne passent pas pour David Marcus, patron français de Messenger - le service de messagerie maison de Facebook.

« Attaquer les personnes et l'entreprise qui ont fait de vous un milliardaire, et qui ont fait un effort sans précédent pour vous protéger et satisfaire à tous vos besoins, est un manque total de classe », indique-t-il à 20 Minutes.

Ces accusations sonnent pourtant moins comme une tentative de justification que comme d'amers regrets de la part de Brian Acton. « Au bout du compte, j'ai vendu mon entreprise. J'ai vendu la vie privée de mes utilisateurs pour m'enrichir. J'ai fait un choix et un compromis, et je dois vivre avec cette décision chaque jour » confesse l'ardent défenseur du respect de la vie privée.

Aviez-vous vu venir la direction que prendrait Facebook avec WhatsApp lors du rachat de celui-ci ?
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
0
jls2211
22 milliards pour du vent, à ce prix on oublie très vite nos scrupules.
Rapidkiller
La politesse m’interdit de dire ce que je pense de David Marcus !
Allder
« Attaquer les personnes et l’entreprise qui ont fait de vous un milliardaire, et qui ont fait un effort sans précédent pour vous protéger et satisfaire à tous vos besoins, est un manque total de classe »<br /> Et visiblement etre un co****d n’as pas de prix<br /> J’espère que le RGPD va frapper.
fightermad
Comment une simple application, qui est plutôt virtuelle face à des groupes industriels, peut coûter autant d’argent ?<br /> D’autant que cela ne rapporte pas grand chose pour l’instant
nirgal76
Faut être une sacré tanche pour utiliser ces applis aspirateurs à données perso.<br /> Quand au manque de classe, facebook s’y connaissent particulièrement pour ce qui est du non respect de la vie privée de ses utilisateurs.
lion007
Les réseaux sociaux sont des systèmes de surveillance. Ils vivent sur le dos des utilisateurs (qui les enrichissent en s’exposant chaque fois qu’ils fournissent des informations). Et FaceBook est le plus malin. Il fera tout pour racheter toute entreprise avec laquelle il peut avoir encore plus de Data. Attention prochaine cible: SIGNAL. Personne n’est à l’abri. Ce sont tous des menteurs qui nous surveillent…
BetaGamma
Je n’ai ni l’un ni l’autre … et je m’en porte très bien !
BetaGamma
D’après le patron de Messenger… la corruption est donc légitime ! C’est merveilleux quand même … de telles déclarations devraient l’envoyer directement devant un tribunal correctionnel !
BetaGamma
100 € d’amende et une petite brimade publique … rien de plus
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Mi MIX Fold 2 : Xiaomi annonce son nouveau smartphone pliant
Le buggy Meyers Manx est de retour en version électrique
Meta s'endette de 10 milliards de dollars pour ses projets
Après avoir « disrupté » l'e-commerce, Amazon s'attaque au paiement en caisse
Ce smartphone est à prix cassé chez Cdiscount !
Voilà une offre à ne pas manquer ! Ce superbe écran de 32
Profitez de vos morceaux préférés avec l'enceinte sans fil Bose à prix réduit
Redonnez une seconde jeunesse à votre Mac à petit prix grâce à cette solution dédiée
Apple : l'iPad Pro et sa puce M1 profite d'une belle remise
Cette vidéo TikTok veut vous montrer comment éviter de payer les frais d’excès de bagage en avion
Haut de page