Pour vous protéger des fake news, WhatsApp va limiter le transfert de messages

07 avril 2022 à 08h00
7
WhatsApp Logo_cropped_0x0_cropped_0x0_cropped_0x0
© Meta

Il ne se passe plus une semaine sans que le site WABetaInfo ne divulgue de nouvelles fonctionnalités à venir sur WhatsApp.

Le site spécialisé dans l’application de messagerie instantanée a découvert que WhatsApp allait poursuivre ses efforts pour protéger ses utilisateurs et utilisatrices des fake news.

WhatsApp lutte contre la diffusion des fake news

Les nouveautés n’en finissent plus pour WhatsApp. Alors que le support multi-appareils vient d’être déployé, Meta travaille sur de nombreuses autres fonctionnalités, dont la possibilité de faciliter les interactions avec les numéros non enregistrés. Mais ce n’est pas tout. WhatsApp va bientôt déployer une limitation quant au nombre de messages que les utilisateurs peuvent transférer. L’objectif : combattre drastiquement la propagation de fake news.  

Déjà introduites le mois dernier dans la bêta de l’application Android, ces restrictions vont arriver dans la version bêta d’iOS avant d’être déployées chez tous les utilisateurs de la version stable. Cette nouvelle règle ne s’appliquera cependant qu’aux messages qui auront déjà été transférés.

Ce n’est pas la première fois que WhatsApp impose de telles limitations. En 2019, l’application avait déjà restreint le transfert de messages à cinq destinataires maximum avec le même objectif. Plus récemment, elles avaient été réduites à une personne pour endiguer la diffusion de fausses informations sur le coronavirus.

Source : Softpedia

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
7
Kriz4liD
Disons que si c’était fait en Russie , on aurait crié au scandale et à la censure.
Sampro
Il ne comprendrons jamais
kaks56
Quand je vois YouTube qui strike les chaines qui décrivent l’avancée russe dans le Donbass vue depuis le côté russe, il est clair qu’il ne faudra plus attendre de liberté d’expression des whatsapp, FB, google (sans compter l UE)
MattS32
Kriz4liD:<br /> Disons que si c’était fait en Russie , on aurait crié au scandale et à la censure.<br /> Il n’y a aucune censure à ce niveau. Juste un frein à la transmission trop rapide et trop massive d’un message, quelle qu’il soit (c’est pas du tout ciblé en fonction du contenu), qui résulte du fait que plusieurs études ont prouvé que sur les réseaux sociaux les fake news se répandent beaucoup plus vite que les vraies.<br /> Pour comparaison avec la vraie censure, en Russie les autorités ont demandé le blocage complet de WhatsApp (à priori pas effectif à ce jour, mais bel et bien demandé)… Là on peut parler de censure.
LeToi
Dommage parce que ça empêche aussi d’envoyer des « real News » aussi…
MattS32
Oui, mais dans la pratique, on sait que les gens qui font suivre des vrais infos le font en quantité « raisonnable », ceux qui font suivre des dizaines et des dizaines de messages par jour, c’est les comptes « spécialisés » dans le relai de désinformation.<br /> Donc en pratique ceux qui font suivre des vrais infos seront peu, voire pas du tout impactés (tout comme ceux qui propages des fausses infos en petite quantité) par la limite, car ils font déjà suivre moins de message que la limite, mais les grosses usines à diffusion de fausses infos seront fortement impactées.
kroman
L’impossibilité de rechercher d’anciens messages sur la version web, c’est dû à la mise à jour aussi ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Après WhatsApp, au tour de YouTube de se lancer dans les réactions émoji
Votre catalogue Apple Music est désormais accessible sur votre appli Waze
Google veut que vous l'aidiez à savoir quels dégâts les smartphones ont pu faire à votre cerveau
TikTok se prend pour Twitch en se lançant dans les abonnements payants
Pour ses 15 ans, Google Street View reçoit une
Découvrez notre top 5 des applications gratuites
SNCF Connect : vous pouvez désormais utiliser vos chèques-vacances
Huawei AppGallery : une faille vous permet de télécharger gratuitement des applications payantes
Google Photos : vous pouvez enfin supprimer les photos directement d'un album, mais il y a un hic
WhatsApp : les fonctionnalités de la future offre premium commencent à prendre forme
Haut de page